Saint-Pierre (Cap-Breton)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Pierre
Le centre-ville de Saint-Pierre
Le centre-ville de Saint-Pierre
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau de la Nouvelle-Écosse Nouvelle-Écosse
Région Île du Cap-Breton
Comté ou équivalent Comté de Richmond
Démographie
Population 2 634 hab. (2001)
Géographie
Coordonnées 45° 39′ 22″ N 60° 52′ 30″ O / 45.656048, -60.87507245° 39′ 22″ Nord 60° 52′ 30″ Ouest / 45.656048, -60.875072  
Divers
Langue(s) anglais, gaélique écossais et français
Fuseau horaire UTC-4
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Canada

Voir sur la carte administrative du Canada
City locator 14.svg
Saint-Pierre

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Écosse

Voir la carte administrative de Nouvelle-Écosse
City locator 14.svg
Saint-Pierre

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Écosse

Voir la carte topographique de Nouvelle-Écosse
City locator 14.svg
Saint-Pierre
Liens
Site web http://www.visitstpeters.com/

Saint-Pierre (en anglais : St. Peter's, en gaélique écossais : Baile Naoimh Pheadair[1]) est un village de la province de Nouvelle-Écosse (Canada), dans le comté de Richmond. Il compte 2 634 habitants (recensement de 2001).

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Pierre est situé sur l’isthme étroit (1 km de largeur) qui sépare le lac Bras d’or, au centre de l’île du Cap-Breton, de l’océan Atlantique (baie de Chedabucto). Le village est longé par le canal de Saint-Pierre. Il possède un petit port dans le lac.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans les années 1630, des marchands de La Rochelle érigèrent un petit établissement fortifié sur l’isthme et lui donnèrent le nom de Saint-Pierre. Nicolas Denys en prit possession en 1650 et en fit un poste de traite des fourrures, encourageant le commerce avec les Micmacs, qui occupaient alors l’île et pratiquaient le portage à cet endroit.

Lorsque la France perdit l’Acadie par le traité d’Utrecht (1713), elle ne conserva dans la région que l’île du Cap-Breton (rebaptisée île Royale) et quelques autres îles. Les colons français de la partie continentale de l’Acadie furent invités à s’établir sur l’île Royale et plusieurs d’entre eux s’installèrent à proximité du poste de Saint-Pierre, où ils fondèrent Port-Toulouse. Ce village, protégé par une fortification, servit de port et de base logistique pour Louisbourg jusqu’en 1758. Les Britanniques s’emparèrent alors de l’île Royale et y détruisirent toutes les possessions françaises.

À la fin du XVIIIe et au début du XIXe, des colons britanniques s’installèrent à leur tour sur le site de Saint-Pierre et le fort Dorchester fut construit sur une colline dominant l’isthme. Le chemin de portage fut réhabilité et on donna le nom de St. Peter’s à la localité.

En 1854, le canal de Saint-Pierre commença à être creusé dans le sol granitique. Il fut inauguré en 1869[2].

Le village a été officiellement constitué en 1940[3].

Sites et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées au village[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]