Saint-Pierre-la-Mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

43° 10′ 49″ N 3° 11′ 17″ E / 43.1802, 3.18803 ()

Place Vergnettes
Saint-Pierre-la-Mer

Saint-Pierre-la-Mer est une station balnéaire dépendant de la commune de Fleury dans le département de l'Aude et la région Languedoc-Roussillon.

Localisation[modifier | modifier le code]

La station balnéaire de Saint-Pierre-La-Mer est située dans le département de l'Aude, sur la côte méditerranéenne, à une vingtaine de kilomètres à l'est de la ville de Narbonne et au sud de Fleury dont elle fait partie. Saint-Pierre "cohabite" avec Narbonne-Plage et Gruissan plus au sud. Saint-Pierre se situe en plein milieu du Golfe du Lion, sur le Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée entre le Massif de la Clape et la Mer Méditerranée.

Histoire[modifier | modifier le code]

La mode des bains de mer a amené le développement progressif de Saint-Pierre-la-Mer dans la commune de Fleury d'Aude.

Un plan de juin 1846 atteste de la présence d'un Hôtel des Bains[1].

Henri de Toulouse-Lautrec écrit à sa mère qu'il est régulièrement amené à Saint-Pierre afin de consolider ses jambes suite aux accidents qu'il a subis en 1878[1].

Dans les années 1920, des habitants de Fleury louaient des chambres dans les hôtels "Nord", "Sud"[2], l'auteur jean Girou en parle dans "L'Itinéraire en Terre d'Aude (Causse Graille & Castelnau Imprimeurs-Editeurs (Editeur )1936).

Avant la guerre de 1939 - 1945, la belle saison voyait se monter un village de baraques sur la plage. Les Allemands évacuèrent la côte, rasèrent les constructions dont le casino, aménagèrent des défenses contre un éventuel débarquement. À la fin du conflit, la plage dut être déminée[2].

Les années 1950 - 1960 virent la station se reconstruire et s'agrandir avec, en été, l'affluence quotidienne des villageois de l'intérieur et sur la plage, l'installation sauvage de campeurs avec les baraquiers[3].

En 1963, le Plan Racine planifia le bétonnage du Golfe du Lion au détriment des milieux naturels et en 2009, les constructions empiètent sur la garrigue du Massif de la Clape pourtant protégé. Elle est appréciée en tant qu'agréable petite station balnéaire qui offre 6,5 km de plage de sable fin.

Démographie[modifier | modifier le code]

La commune est organisée en plusieurs résidences avec souvent vue sur la mer.

Tourisme[modifier | modifier le code]

L'apport touristique n'est important que l'été, la pleine saison ne durant qu'un mois, entre le 14 juillet et le 15 août. Plusieurs hôtels, des résidences d'entreprises, deux campings dont un naturiste et un village de vacances accueillent les estivants mais Saint-Pierre est surtout une station de résidences secondaires (villas, appartements). Au centre et le long de l'avenue principale, les bars et les restaurants sont très fréquentés par les vacanciers.

Activités et animation[modifier | modifier le code]

Chaque été, la mythique fête foraine s'installe à Saint-Pierre, elle est ouverte uniquement le soir et est très appréciée par les vacanciers. Chaque matin jusqu'à 13 heures, le marché ouvre, on y vend des poissons, des fruits, des légumes, et plein d'autres produits frais. Il est situé à côté de l'office de tourisme. Parfois, des animations faisant le tour des plages font escale à Saint-Pierre comme la Française des jeux ou d'autres. Juste à côté de la fête foraine, des cirques ambulants viennent faire des représentations le soir.

Plages[modifier | modifier le code]

La plage de Saint-Pierre-la-mer est l'attraction touristique principale. Son sable fin et la place pour se divertir permettent un confort total pour les vacanciers. La plage est cependant coupée en deux par le Roc de la Batterie : D'un côté elle s'étend jusqu'aux étangs des Pisssevaches et pour l'autre, elle s'étend jusqu'au port de Brossolette. Il y a plusieurs poste de secours, des jeux pour enfants et des locations de chaise transat. Il y a aussi des terrains de sport de plage : Beach Volley, Football de plage (=Beach Soccer) et parfois un terrain de Beach Rugby avec des boudins gonflables.

Lieux ou monuments[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b De Pérignan à Fleury, Chroniques Pérignanaises, 2009
  2. a et b Caboujolette, François Dedieu, Dedieu éditeur, 2008 ISBN 978-2-9528885-0-9
  3. Le Carignan, Jean-François Dedieu, Dedieu éditeur, 2008, ISBN 978-2-9528885-1-6

Liens externes[modifier | modifier le code]