Saint-Pierre-du-Mont (Landes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Pierre-du-Mont.
Saint-Pierre-du-Mont
Église paroissiale de Saint-Pierre-du-Mont.
Église paroissiale de Saint-Pierre-du-Mont.
Blason de Saint-Pierre-du-Mont
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Landes
Arrondissement Mont-de-Marsan
Canton Mont-de-Marsan-Sud
Intercommunalité Le Marsan Agglomération
Maire
Mandat
Joël Bonnet
2014-2020
Code postal 40280
Code commune 40281
Démographie
Gentilé Saint Pierrois
Population
municipale
9 081 hab. (2011)
Densité 346 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 53′ 00″ N 0° 31′ 06″ O / 43.8833333333, -0.51833333333343° 53′ 00″ Nord 0° 31′ 06″ Ouest / 43.8833333333, -0.518333333333  
Altitude Min. 25 m – Max. 102 m
Superficie 26,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte administrative des Landes
City locator 14.svg
Saint-Pierre-du-Mont

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte topographique des Landes
City locator 14.svg
Saint-Pierre-du-Mont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-du-Mont

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pierre-du-Mont

Saint-Pierre-du-Mont est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département des Landes (région Aquitaine).

Ses habitants sont les Saint Pierrois.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Mont-de-Marsan située dans le Pays de Marsan, au sud de Mont-de-Marsan, aux confins du massif forestier des Landes et de la région agricole de la Chalosse.

Saint-Pierre-du-Mont est limitrophe avec Mont-de-Marsan, Benquet, Saint-Perdon, Haut-Mauco, Bretagne-de-Marsan.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'existence de la commune de Saint-Pierre-du-Mont est antérieure à celle de Mont-de-Marsan, la préfecture du département des Landes, comme le conte l'historien Béarnais Pierre de Marca dans son "histoire du Béarn" (1640): "entre 1133 et 1140, Pierre de Laubaner, Vicomte de Marsan (et par ailleurs Comte de Bigorre) décide de construire un château fort au confluent de la Douze et du Midou, et de lui associer un castelnau entouré de murailles. Pour cet effet, il s'adressa aux populations des communes voisines de Saint-Genès et de Saint-Pierre afin de les obliger à faire leur résidence dans la ville nouvelle qu'il entreprenait, sous promesse de leur octroyer sa protection et toute sortes d'immunités."

L'archéologie a révélé la présence d'un habitat de l'Âge du Bronze au sud-est de la ville de Saint-Pierre-du-Mont (pas de données complémentaires pour le moment). Deux sites de la période "romaine" ont aussi été repérés par les archéologues. Le plus important se trouve au sud de la ville où des sondages archéologiques ont été réalisés en 2004 sur une structure bâtie (Centre de Recherche Archéologique sur les Landes) puis en 2005 à sa proche périphérie (INRAP). ILs ont révélé une occupation au Haut-Empire (premier et deuxième siècles de notre ère) avec plusieurs évolutions architecturales de la structure. La périphérie de cette structure a connu de nombreux remaniements avec les creusement de nombreux fossés. D'après les éléments recueillis, les archéologues supposent que cette structure est du type villa. On suppose que cette structure antique ait été utilisée à l'époque mérovingienne puisque des sarcophages y auraient été découverts au siècle dernier (ces éléments ont disparu). Les sondages de certains secteurs étudiés montrent ensuite une occupation durant l'époque médiévale avec la construction de murs et le creusement d'une fosse dépotoir. Une chapelle est érigée en ce lieu a une date inconnue à ce jour mais dont on retrouve des mentions écrites au XIe siècle (Saint-Genès-des-Vallées). L'étude archéologique n'est que partielle car seule une partie du site est accessible, le reste se trouvant sous une construction privée. Le second site de la période romaine qui a été repéré se trouve au sud-ouest de la ville, à environ deux kilomètres du site mentionné plus haut. Il s'agit d'un habitat rural du Haut-Empire construit en matériaux légers (bois et torchis). On ne possède pas plus de données sur cette structure mais on suppose qu'elle appartenait au domaine de la "villa".

L'archéologie a aussi permis de découvrir en 2006, au sud-est de la ville de Saint-Pierre-du-Mont, un habitat rural daté des Ve ‑ VIe siècles de notre ère.

De nos jours, le monument historique le plus ancien de Saint-Pierre-du-Mont encore visible est son actuelle église paroissiale, dont la partie primitive date du XIe siècle. L'étude des documents écrit permet d'avancer que l’histoire médiévale de Saint-Pierre-du-Mont tend à se confondre par la suite avec celle de la cité montoise, fondée officiellement en 1133 par le vicomte Pierre de Marsan[1]. En 1866, Mont-de-Marsan absorbera d'ailleurs une partie du territoire de Saint-Pierre-du-Mont, ainsi que les communes de Saint-Jean-d'Août-et-Nonères et de Saint-Médard-de-Beausse[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à la barre de gueules chargée d'une fleur de lys d'or accostée de deux mouchetures d'hermine d'argent, le tout posé à plomb, accompagnée de deux clefs affrontées aussi d'argent, l'une en chef et l'autre en pointe, le tout enfermé dans une filière aussi d'or[3]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1831 1835 Monsieur Tachon   Maire
1836 1848 Bernard Clavé   Maire
1849 1851 Monsieur Darrieux   Maire
1851 1852 Monsieur Latour   Maire
1853 1856 Lubet-Barbon   Maire
1857 1860 Bernard Clavé   Maire
1861 1865 Edmond Lafage   Maire
1865 1881 Lubet-Barbon   Maire
1882 1888 Jean Dusclaux   Maire
1889 1929 Camille Brettes   Maire
1929 1945 Docteur Betous   Maire
1945 1958 Jean Lassère   Maire
1959 1989 Jean Audoin RPR Maire
mars 1988 1995 Jean-Claude Nozières RPR Maire
mars 1995 2014 Jean-Pierre Jullian PS Ancien Président de l'Agglomération du Marsan
mars 2014 2020 Joël Bonnet DVD  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 9 081 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 075 1 048 746 1 567 1 358 1 314 1 344 1 448 1 455
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 618 1 698 964 960 940 940 964 954 954
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
954 1 029 957 901 977 993 1 042 1 156 1 342
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
2 254 4 305 6 104 6 290 7 075 7 164 7 570 8 171 8 907
2011 - - - - - - - -
9 081 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Voies[modifier | modifier le code]

321 odonymes recensés à Saint-Pierre-du-Mont (Landes)
au 26 janvier 2014
Allée Avenue Bld Chemin Côte Impasse Montée Passage Place Pont Route Rue Square Villa Autres Total
11 25 [N 1] 8 8 1 [N 2] 68 [N 3] 0 0 1 [N 4] 1 [N 5] 3 [N 6] 127 [N 7] 1 [N 8] 0 67 [N 9] 321
Notes « N »
  1. Dont Avenue du 21-Août.
  2. Côte du Castéra.
  3. Dont Impasse du 21-Août.
  4. Place Nungesser et Coli.
  5. Pont du Bats.
  6. Route de Bayonne, Route de Benquet et Route de Haut Mauco.
  7. Dont Rue du 6-Juin-1944.
  8. Square Roselyne.
  9. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, etc.
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & OpenStreetMap

Édifices et sites[modifier | modifier le code]

Spectacles[modifier | modifier le code]

  • Pôle culturel intercommunal du Marsan, espace de diffusion, de création et d'apprentissage artistique (musique, danse, arts du cirque...)
  • Cinéma (4 salles)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Marie-Gabriel Biessy (1854–1935), peintre français, né à Saint-Pierre-du-Mont.
  • Bras de Fer, célèbre écarteur landais. De son vrai nom Jean-Baptiste Calède, il est né le 21 janvier 1864 à Saint-Pierre-du-Mont et décédé le 4 août 1937 à Mont-de-Marsan.
  • Jacques Gourgues né le 27 mars 1937 à Saint-Pierre-du-Mont. Joueur de rugby à XV. Vainqueur du championnat de France de rugby en 1963 avec le Stade Montois. Arrière (1 m 75, 77 kg).

Évènements[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Commerce des villes
  2. Voir les anciennes communes des Landes
  3. Banque du blason.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]