Saint-Pancrasse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Saint-Pancrace.
Saint-Pancrasse
Image illustrative de l'article Saint-Pancrasse
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Isère
Arrondissement Grenoble
Canton Le Touvet
Intercommunalité Communauté de communes du Pays du Grésivaudan
Maire
Mandat
Jean-Pierre Portaz
2014-2020
Code postal 38660
Code commune 38435
Démographie
Gentilé Pancrassiens
Population
municipale
436 hab. (2011)
Densité 65 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 17′ 34″ N 5° 51′ 38″ E / 45.292778, 5.86055645° 17′ 34″ Nord 5° 51′ 38″ Est / 45.292778, 5.860556  
Altitude 1 000 m (min. : 760 m) (max. : 2 060 m)
Superficie 6,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte administrative d'Isère
City locator 14.svg
Saint-Pancrasse

Géolocalisation sur la carte : Isère

Voir sur la carte topographique d'Isère
City locator 14.svg
Saint-Pancrasse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pancrasse

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pancrasse

Saint-Pancrasse est une commune française située dans le département de l'Isère en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se situe sur le Plateau des Petites-Roches, un balcon naturel, en bordure orientale du Massif de la Chartreuse, dominé par la Dent de Crolles,montagne calcaire qui renferme un labyrinthe souterrain.

Milieux naturels remarquables et faune sauvage[modifier | modifier le code]

La commune est intégrée dans le parc naturel régional de la Chartreuse intégrant l'espace naturel sensible du Col du Coq-Pravouta un site remarquable par sa faune et sa flore de forêts de montagnes et de prairies alpines avec la présence du Coq de Bruyère et d'une population réintroduite de mouflons. Une mare naturelle fut aménagée par la commune en bas d'un champ pour servir de refuge comme zone humide pour les amphibiens et de reptiles. On peut observer des rapaces et d'oiseaux forestiers et des champs ainsi que de nombreux mammifères  : renards, blaireaux, lièvres, petits rongeurs divers, chevreuils, sangliers, présence de lynx à confirmer. La commune possède une faune et une flore riches représentatives des Alpes avec des sentiers de randonnées accessibles pour découvrir cette richesse.

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

[Le Baure]; [Les Meunières]; [Le Tournoud]; [Le Neyroud]; [Col du Coq];

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Saint-Hilaire du Touvet, Saint-Nazaire-les-Eymes, Bernin, Saint-Pierre-de-Chartreuse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Pancrasse Blason D'argent au chevron d'azur accompagné en pointe d'un dauphin de sable.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2006 Michel Lavail    
2006 2014 Arnaud Duhamel    
2014 en cours Jean-Pierre Portaz    

Maires précédents :Gerard Danger ...Georges Girard ...Mr Roux ...

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 436 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
230 242 290 347 344 317 311 317 323
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
260 278 303 301 277 314 270 261 265
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
254 246 205 188 195 179 181 183 152
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011 -
136 177 249 348 408 438 442 436 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Les habitants de la commune sont nommés Pancrassiens et Pancrassiennes.

Enseignement[modifier | modifier le code]

  • Un école primaire

Sports[modifier | modifier le code]

  • Le Col du Coq possédait une petite station de ski.

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

  • Bar et un restaurant, gites ruraux, fermes

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L’église et son coq

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Saint-Pancrasse est connu pour ses sites d'escalade et de spéléologie.

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

  • une bibliothèque municipale,
  • une école primaire,
  • une salle des fêtes,
  • un terrain de jeux de pétanque

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  3. Découvrez les Espaces Naturels Sensibles de l'Isère, www.isere.fr, p. 34 (consulté le 22 juillet 2014)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :