Saint-Onen-la-Chapelle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Chapelle.
Saint-Onen-la-Chapelle
L'église Saint-Onen.
L'église Saint-Onen.
Blason de Saint-Onen-la-Chapelle
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Rennes
Canton Saint-Méen-le-Grand
Intercommunalité Communauté de communes de Saint-Méen Montauban
Maire
Mandat
Louis Bohanne
2014-2020
Code postal 35290
Code commune 35302
Démographie
Gentilé Onenais, Onenaise
Population
municipale
1 127 hab. (2011)
Densité 46 hab./km2
Population
aire urbaine
5 523 hab. (2010[1])
Géographie
Coordonnées 48° 10′ 40″ N 2° 10′ 18″ O / 48.1777777778, -2.1716666666748° 10′ 40″ Nord 2° 10′ 18″ Ouest / 48.1777777778, -2.17166666667  
Altitude 100 m (min. : 57 m) (max. : 114 m)
Superficie 24,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Onen-la-Chapelle

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Onen-la-Chapelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Onen-la-Chapelle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Onen-la-Chapelle
Liens
Site web Site officiel de la commune

Saint-Onen-la-Chapelle est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Onen-la-Chapelle est située à l'Ouest du département d'Ille-et-Vilaine, à 40 km de Rennes sur l'axe central de la Bretagne. La commune de Saint-Onen-la-Chapelle est voisine de Saint-Méen-le-Grand.

Histoire[modifier | modifier le code]

La paroisse de Saint-Onen fut appelée à sa création (au XIe siècle) "La Chapelle". Elle appartenait alors à l'abbaye de Saint-Méen. On y recensait un Hospice doté d'une chapelle. Les pèlerins se rendant sur le tombeau de Saint-Méen trouvaient à proximité un asile. Au XVe siècle, la paroisse prit le nom de "La Chapelle Saint Onen".

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 Actuel Louis Bohanne    
1983 2001 Guy De Dieuleveut    
1983 1947 Armand ROBERT    
1945 1947 GACEL    
1945   DUVAL    
1940 1945 Julien GACEL    
1929 1940 Mathurin DUVAL    
1919 1929 François SIMON    
1894 1919 Jean-Marie MASSARD    
1885 1894 François MASSARD    
1877 1885 Jean-Baptiste JANVIER    
1860 1877 Fulgence JULLIOT du PLESSIS    
1855 1860 Pierre CHAUVIN    
1848 1855 Jean-Baptiste JANVIER    
1846 1848 Jean-Baptiste GUENEUC    
1830 1846 Jean-Baptiste JANVIER    
1822 1830 Joachim JULLIOT du PLESSIS    
1817 1822 Alexandre FRESLON (de)    
1813 1817 JULLIOT du PLESSIS    
1808 1813 Jean-Baptiste JANVIER    
1804 1808 Jean FERRE    
1800 1804 René GUENEUC    
1795 1800 RABUAN de La HAMONNAYE    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 127 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 142 1 151 1 120 1 097 1 153 1 096 1 203 1 217 1 190
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 192 1 186 1 190 1 195 1 234 1 255 1 286 1 318 1 322
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 269 1 272 1 236 1 071 1 046 996 968 880 864
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
832 803 762 667 713 784 949 973 1 127
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Onen[modifier | modifier le code]

Dédiée à saint Onen, l'église qui subsiste de nos jours date en grande partie du XVIe siècle. Elle se compose d'une nef et de trois chapelles. Le clocher, dont la flèche fut refaite en 1773, repose sur la tour où se trouve un cadran solaire en ardoise. En juillet 1847, un violent orage s'abattit sur la commune, brisant les vitraux et abîmant la couverture. L'édifice fut depuis rénové. À l'intérieur, on peut voir un très beau confessionnal Louis XV, dans le bras Nord du transept. Appartenant également à l'église, un calice en vermeil daté du XVIe siècle est conservé au presbytère.

Le calvaire de Saint Onen[modifier | modifier le code]

Cette croix monolithe de 1610 est située place de l'église. Elle comporte deux faces : d'un côté le Christ en croix, de l'autre une Vierge à l'Enfant. Elle est posée sur une estrade de granit de quatre marches.

Les châteaux et manoirs[modifier | modifier le code]

Saint-Onen-la-Chapelle compte de nombreux châteaux et manoirs sur son territoire (liste non exhaustive) :

  • Le Bois-Basset, habité et fort bien entretenu, présente en façade une pierre armoriée datée de 1763.
  • Le Plessis-Echardel possédait autrefois deux tours dont l'une fut abattue vers 1930. Le château possédait également un colombier et une chapelle. Le lieu est aujourd'hui une habitation de ferme.
  • Le Bois-Hamon, manoir du XVIe siècle, disparut avec sa chapelle lors d'un incendie en 1906. En 1910, on reconstruisit le château actuel dans un style "Belle époque".

L'ancien hospice[modifier | modifier le code]

L'hospice date du XVIe siècle, il s'agit d'un hospice ouvert destiné aux pèlerins passant par Saint-Onen et se rendant à Saint-Méen-le-Grand. Il s'agit d'un bâtiment en un corps principal à deux niveaux droit et couverture à croupes prolongé à l'Est et à l'Ouest par deux extensions plus récente à rez-de-chaussée simple et couvertes de toitures à deux pans. Le corps de bâtiment principal, malgré sont état de conservation médiocre, est un élément remarquable de la commune, on ne connait pas encore son devenir, mais il n'a à ce jour pas protection patrimoniale particulière. Il mérite d' être conservé et restauré car il s'agit d'un bâtiment majeur qui possède encore une façade parfaitement lisible de l'extérieur grâce à ses percements d'origine (et quelques percement plus récents), la silhouette de sa couverture et des souches de cheminées. Il possède aussi des éléments patrimoniaux notables, comme la porte d'entrée, l'escalier ou la cheminée de la grande pièce du rez-de-chaussée côté Est (actuellement remonté en banc dans la cour) ou la dalle d'évier située au rez-de-chaussée côté Nord-Ouest.

Associations[modifier | modifier le code]

  • Comité des fêtes
  • Comité de Jumelage, Saint-Onen s'est jumelé à Mamarrosa en avril 2011.
  • Club des Joyeux
  • Cyclo Club Onenais
  • Gym volontaire
  • Société de Chasse
  • Section UFOLEP, Course

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]