Saint-Octave-de-Métis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Saint-Octave-de-l'Avenir.
Saint-Octave-de-Métis
Localisation de Saint-Octave-de-Métis dans la MRC de La Mitis
Localisation de Saint-Octave-de-Métis dans la MRC de La Mitis
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Bas-Saint-Laurent
Comté ou équivalent La Mitis
Statut municipal Municipalité de paroisse
Maire
Mandat
Guillaume Bérubé
2013 - 2017
Constitution
Démographie
Gentilé Métissien,ienne
Population 488 hab. (2006)
Densité 6,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 36′ 00″ N 68° 05′ 00″ O / 48.600005, -68.083338 ()48° 36′ 00″ Nord 68° 05′ 00″ Ouest / 48.600005, -68.083338 ()  
Superficie 7 463 ha = 74,63 km2
Divers
Langue(s) Français
Fuseau horaire UTC-5
Indicatif +1 418
Code géographique 09055
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

Voir sur la carte administrative du Bas-Saint-Laurent
City locator 14.svg
Saint-Octave-de-Métis

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Octave-de-Métis

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Octave-de-Métis

Saint-Octave-de-Métis, aussi appelé simplement Saint-Octave, est une municipalité de paroisse située dans la région du Bas-Saint-Laurent au Québec dans l'Est du Canada[1]. La population de la municipalité est de près de 500 habitants.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme de Saint-Octave-de-Métis est en l'honneur de monseigneur Joseph-Octave Plessis qui fut évêque de Québec de 1806 à 1825[2]. Saint Octave fut un soldat martyrisée à Turin. L'ajout « de-Métis » fait référence à la rivière qui coule à Saint-Octave-de-Métis, mais qui est orthographiée Mitis. Ce terme provient du mot micmac mitisk qui signifie tremble ou bouleau[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Géographie du Québec.

Saint-Octave-de-Métis est situé sur le versant sud du fleuve Saint-Laurent à 355 km au nord-est de Québec et à 350 km à l'ouest de Gaspé. Les villes importantes près de Saint-Octave-de-Métis sont Rimouski à 45 km au sud-ouest, Mont-Joli à 15 km à l'ouest ainsi que Matane à 60 km au nord-est. Le territoire de Saint-Octave-de-Métis couvre une superficie de 75 km2 situé dans le canton de Cabot.

La municipalité de paroisse de Saint-Octave-de-Métis est située dans la municipalité régionale de comté de La Mitis dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent. La paroisse de Saint-Octave-de-Métis se nom Saint-Octave. Elle est située dans l'Archidiocèse de Rimouski et, plus précisément, pastorale de La Mitis. Saint-Octave-de-Métis fait partie de la région touristique de la Gaspésie.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Les rivières Mitis et Petit-Mitis traversent le territoire municipal. Les lacs Roy, Bourgouin, Fortin et Côté sont situés à Saint-Octave-de-Métis[2].

Démographie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Démographie de La Mitis.
Population de Saint-Octave-de-Métis
Année Nombre d'habitants[3]
1991 585
1996 575
2001 506
2006 488

Selon Statistique Canada, la population de Saint-Octave-de-Métis était de 488 en 2006. La tendance démographique pour les cinq dernières années est donc une décroissance de 5,4 %[4]. L'âge médian de la population de Saint-Octave-de-Métis est de 41 ans[4].

Distribution de l'âge en 2006

Le nombre total de logements privés à Saint-Octave-de-Métis est de 210[4]. Cependant, seulement 192 de ces logements sont occupés par des résident habituels[4]. La majorité de ces logements sont des maisons individuelles[4].

Statistiques Canada recense aucun immigrant à Saint-Octave-de-Métis[4]. 95,9 % de la population de Saint-Octave-de-Métis a le français en tant que langue maternelle ; le restant a l'anglais[4]. 12,2 % de la population de Saint-Octave-de-Métis maitrise les deux langues officielles du Canada tandis que 2 % de cette population ne maitrise que l'anglais; la majorité ne maitrise que le français[4]. 4,1 % des Métissiens utilisent l'anglais dans la vie quotidienne à la maison tandis que la majorité utilise le français[4].

41,6 % de la population âgée de 15 ans et plus de Saint-Octave-de-Métis n'a aucun diplôme d'études. 37,7 % de cette population n'a que le diplôme d'études secondaires ou professionnelles. 9,1 % de cette population a au moins un baccalauréat[4]. Tous les Métissiens ont effectué leurs études à l'intérieur du Canada. Les deux domaines d'études principaux des Métissiens sont le « génie l'architecture et les services connexes » et les « sciences sociales et du comportements et le droit »[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le territoire de la municipalité fut d'abord compris dans les seigneuries de Mitis et Lepage-et-Thibierge[2]. Les premiers colons de l'endroit commencèrent à arriver vers 1840. La municipalité de Métis a été créée en 1845[2]. Celle-ci a été dissoute en 1847[2]. La paroisse catholique de Saint-Octave-de-Métis a été érigée canoniquement en 1855[2]. La municipalité repris le même nom que la paroisse et a été créée officiellement la même année que celle-ci par détachement de Sainte-Flavie[2]. Le bureau de poste a été fondé en 1864 sous le nom de Saint-Octave. En 1897, une partie du territoire de Saint-Octave-de-Métis se détache pour former Petit-Métis qui sera renommé Métis-sur-Mer[2]. En 1908, la municipalité de Saint-Octave-de-Métis-Sud est créée par détachement de l'ancienne municipalité de Saint-Octave-de-Métis[2]. L'autre partie de Saint-Octave-de-Métis pris alors le nom de Grand-Métis[2]. En 1931, la municipalité de Saint-Octave-de-Métis-Sud reprend le nom de Saint-Octave-de-Métis et forme une municipalité de paroisse[2].

Anecdote[modifier | modifier le code]

C'est à Saint-Octave-de-Métis que sont nés Généreux Ruest (14 juin 1900) et sa sœur Marguerite Ruest-Pitre (5 septembre 1908), enfants d'Édouard Ruest et d'Adèle Ross. Tous deux ont été jugés comme complices du bijoutier Albert Guay dans la Tragédie aérienne de Sault-au-Cochon de 1949. Le 9 septembre 1949, Albert Guay fit exploser en plein vol un DC-3 où prenait place sa femme, Rita Morel, et 22 autres personnes. Guay espérait toucher la prime d'assurance-vie de 10 000 $ qu'il avait prise sur la vie de sa femme. Généreux Ruest, un infirme de 52 ans, fut pendu le 25 juillet 1952 à la prison de Bordeaux pour avoir conçu le mécanisme de la bombe. Sa sœur, Marguerite Ruest-Pitre, fut accusée d'avoir sciemment transporté la bombe jusqu'à l'aéroport de L'Ancienne-Lorette. Âgée de 44 ans au moment de son exécution à la prison de Bordeaux le 9 janvier 1953, elle fut la dernière femme pendue au Canada. Si l'implication de Généreux Ruest paraît vraisemblable dans cette histoire, celui de sa sœur comporte des zones d'ombre.

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Les élections municipales ont lieu tous les quatre ans et s'effectuent en bloc sans division territoriale. Le conseil municipal est composé d'un maire et de six conseillers.

mandat fonction nom
2009-2013 maire Guillaume Bérubé
conseillers
#1 Marc Fournier
#2 Yolaine Michaud
#3 Noëlla Migneault
#4 Alain Boulay
#5 Yvon Morissette
#6 Annie Fournier
mandat fonction nom
2005-2009 maire Camille Dufour
conseillers
#1 Guy Gagnon
#2 Raymond Savard
#3 Jean-Louis Beaulieu
#4 Idola Charest
#5 Yvon Morissette
#6 Denis Morin

De plus, le directeur général et secrétaire-trésosier de la municipalité est Maxime Dubé-Richard[1].

Représentations politiques[modifier | modifier le code]

Drapeau : Québec Québec : La municipalité de Saint-Octave-de-Métis fait partie de la circonscription provinciale de Matapédia. Lors de l'élection générale québécoise de 2008, la députée sortante Danielle Doyer, du Parti québécois, a été réélue pour représenter la population métissienne à l'Assemblée nationale.

Drapeau du Canada Canada : La municipalité de Saint-Octave-de-Mtéis fait partie de la circonscription fédérale de Haute-Gaspésie—La Mitis—Matane—Matapédia. Lors de l'élection fédérale canadienne de 2008, le député sortant Jean-Yves Roy, du Bloc québécois, a été réélu pour représenter la population métissienne à la Chambre des communes.


Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Price Grand-Métis Métis-sur-Mer Rose des vents
Saint-Joseph-de-Lepage N
O    Saint-Octave-de-Métis    E
S
Sainte-Angèle-de-Mérici Padoue

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Saint-Octave-de-Métis », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 18 février 2011)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l Saint-Octave-de-Métis sur Commission de toponymie du Québec
  3. Statistiques Canada
  4. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j et k Saint-Octave-de-Métis sur Statistiques Canada

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources en ligne[modifier | modifier le code]