Saint-Nicolas (Valais)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Nicolas.
Saint-Nicolas
Sankt Niklaus
Blason de Saint-Nicolas
Héraldique
La gare de Saint-Nicolas
La gare de Saint-Nicolas
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Valais
District Viège
Localité(s) Bifig, Breitmatten, Gasenried, Herbriggen, Jungu
Président(e) Roger Imboden-Anthamatten
Code postal 3924
N° OFS 6292
Démographie
Population 2 358 hab. (31 décembre 2010)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 10′ 31″ N 7° 48′ 10″ E / 46.1752, 7.8029 ()46° 10′ 31″ Nord 7° 48′ 10″ Est / 46.1752, 7.8029 ()  
Altitude 1 120 m
Superficie 8 923 ha = 89,23 km2
Divers
Nom officiel St. Niklaus
Nom français Saint-Nicolas
Langue allemand
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton du Valais

Voir sur la carte administrative du Canton du Valais
City locator 14.svg
Saint-Nicolas

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Saint-Nicolas

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Saint-Nicolas
Liens
Site web www.st-niklaus.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Saint-Nicolas, appelée en allemand Sankt Niklaus, est une commune suisse du canton du Valais, située dans le district de Viège.

La dynastie des guides de montagne de Saint-Nicolas[3][modifier | modifier le code]

sont les fondateurs d'une dynastie de guides. Josef Marie Lochmatter et Peter Knubel étaient les premiers guides expérimentés du Mont Cervin et par conséquent les pionniers du développement touristique d'aujourd'hui dans la vallée de Saint-Nicolas et en particulier à Zermatt. En 1874, Peter Knubel fit la première ascension du point culminant de l'Elbrouz au Caucase.

Les pères entraînaient tôt les fils dans leurs expéditions. Les trois cordées de Saint-Nicolas,

effectuèrent la totalité des expéditions réalisables à cette époque dans les Alpes. Ils furent les premiers guides à se déplacer en ski et aussi des pionniers sur d'autres continents.

Les guides de montagne de Saint-Nicolas effectuèrent environ 300 premières ascensions un peu partout dans le monde. En outre, des routes et des montagnes en Suisse, en France, en Norvège et au Canada portent leurs noms. On pense

  • à l'Arète des Quatre Anes en Suisse (Dent Blanche, route inventée par Alois Pollinger en 1882) ,
  • à la Cheminée Lochmatter en France (Aiguille du Grépon, route inventée par Josef Lochmatter en 1913),
  • à la Cheminée Knubel en France (Aiguille du Grépon, route inventée par Josef Knubel en 1911 ),
  • à l'Imbodentind en Norvège (première ascension par Josef Imboden en 1899),
  • à la Mount Pollinger et Mount Sarbach au Canada.

En 1995 on a construit un monument pour tous les guides de Saint-Nicolas. En plus, dans l‘année 2000 on inaugurera un musée des guides de montagne à Saint-Nicolas.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2010 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 15 décembre 2011).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Christian Imboden Berge: Beruf, Berufung, Schicksal. Die St. Niklauser Bergführer als Wegbereiter des internationalen Alpinimsus, Rotten Verlag, Viège, 2013, ISBN=3-907624-48-3

Sur les autres projets Wikimedia :