Saint-Montan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Montan
Image illustrative de l'article Saint-Montan
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Ardèche
Arrondissement Privas
Canton Bourg-Saint-Andéol
Intercommunalité Communauté de communes du Rhône aux Gorges de l'Ardèche
Maire
Mandat
Roland Rieu
2014-2020
Code postal 07220
Code commune 07279
Démographie
Gentilé Saint-Montanais, Saint-Montanaises
Population
municipale
1 808 hab. (2011)
Densité 54 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 26′ 26″ N 4° 37′ 33″ E / 44.4405555556, 4.6258333333344° 26′ 26″ Nord 4° 37′ 33″ Est / 44.4405555556, 4.62583333333  
Altitude Min. 56 m – Max. 400 m
Superficie 33,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte administrative d'Ardèche
City locator 14.svg
Saint-Montan

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

Voir sur la carte topographique d'Ardèche
City locator 14.svg
Saint-Montan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Montan

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Montan

Saint-Montan est une commune française, située dans le département de l'Ardèche en région Rhône-Alpes.

Les habitants sont appelés les Saint-Montanais et les Saint-Montanaises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte de la commune.

Lieux-dits, hameaux et écarts[modifier | modifier le code]

Eylieu est un quartier de Saint Montan situé entre le bourg, Larnas et Viviers. Là-bas, se trouve entre autres, la grotte de l'Ermite de Saint-Montan que l'on peut visiter après une marche de 20 minutes à partir d'Eylieu ou de Saint-Montan.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Valvignères Viviers Châteauneuf-du-Rhône Rose des vents
Gras
Larnas
N Donzère
O    Saint-Montan    E
S
Bourg-Saint-Andéol

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Climat[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En parcourant l'ouvrage d'Eugène Lesourd cité en référence, on signale :

  • des vestiges gallo-romains découverts au quartier Saint-Pierre.
  • l'existence d'une bague mérovingienne antérieure au VIe siècle (page 352 du tome 1 de l'Histoire du Vivarais de Jean Régné).(collection de M.Edouard Corroyer).
  • la représentation de Saint-Montan jusqu'au XVe siècle dans les assemblées régionales et en particulier en 1434, aux états du Vivarais assemblés à Villeneuve-de-Berg.
  • Saint-Montan eut à souffrir des guerres de religion, occupée en 1570 par l'armée de Gaspard II de Coligny, ensuite, victime de brigandages jusqu'en 1586.
  • Une confrérie des Pénitents Blancs fut active aux XVIIe et XVIIIe siècles.
  • En 1970, le vieux bourg n'était plus qu'un amoncellement de pierres. Grâce à l'énorme travail de l'Association des Amis de Saint Montan, et de plus de 9 700 bénévoles venus de partout, depuis près de 40 ans plus de 28 habitations ont été reconstruites et les murs des deux châteaux restaurés.
  • Avant le décret n°2002-500 du 10 avril 2002, la commune s'appelait Saint-Montant[2].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Montan Blason Tiercé en barre : au 1er d'argent à la croisette de gueules, au 2e d'azur au mur de ville crénelé d'or mouvant de la pointe, donjonné d'une tour du même à senestre et accompagné d'un demi-vol d'argent en chef senestre, au 3e d'argent à la branche d'olivier de sinople posée en barre et à la grappe de raisin de gueules brochant en bande[3].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Statistique INSEE 2006 [2]
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
octobre 1870 février 1874 André Armand (président de la commission administrative provisoire)    
février 1874 février 1881 André Armand    
avril 1881 mai 1888 Marius Laville    
mai 1888 avril 1892 Etienne Dumas    
avril 1892 mai 1896 Marius Laville    
mai 1896 mai 1908 Eugène Champel    
mai 1908 mai 1925 Charles Mazoyer    
mai 1925 1944 Henri Mazoyer    
octobre 1944 mai 1945 Henri Boulon    
mai 1945 Juillet 1957 Henri Mazoyer    
juillet 1957 mars 1971 Fernand Soubeyran    
mars 1971 juin 1995 Aimé Mathon RPR  
juin 1995 en cours Alan Carraro[4]    
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 808 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 010 1 092 1 112 1 330 1 580 1 601 1 614 1 590 1 620
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 659 1 624 1 545 1 514 1 457 1 431 1 422 1 268 1 168
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 102 1 117 1 002 875 794 764 744 696 1 027
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
846 727 822 1 009 1 207 1 314 1 671 1 764 1 808
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

  • De nombreux artisans et d'artistes se sont installés dans les maisons restaurées : poterie, sculpture, café broc...

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Grotte de "Lourdes"
  • Jardin "du Curé"
  • La grotte de l'ermite Montanus située sur la colline nord des gorges de la Sainte-Baume

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Compléments[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Notes historiques sur Saint Montan par Auguste Le Sourd, suivies d'une notice archéologique sur l'église de "San-Samonta" par Noël Thiollier, Privas, Imprimerie Lucien Volle, MCMLXVI
  • Histoire du Vivarais par Jean Régné- Largentière - Imprimerie Mazel et Plancher- 1914.

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]