Saint-Michel-de-Maurienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Michel.
Saint-Michel-de-Maurienne
Vue de Saint-Michel-de-Maurienne au bord de l’Arc.
Vue de Saint-Michel-de-Maurienne au bord de l’Arc.
Blason de Saint-Michel-de-Maurienne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Saint-Jean-de-Maurienne
Canton Saint-Michel-de-Maurienne
Intercommunalité Communauté de communes Maurienne-Galibier
Maire
Mandat
Jean-Michel Gallioz
2008-2014
Code postal 73140
Code commune 73261
Démographie
Gentilé Saint-Michelins / Saint-Michelines
Population
municipale
2 681 hab. (2011)
Densité 74 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 13′ 07″ N 6° 28′ 27″ E / 45.2186111111, 6.47416666667 ()45° 13′ 07″ Nord 6° 28′ 27″ Est / 45.2186111111, 6.47416666667 ()  
Altitude Min. 698 m – Max. 3 130 m
Superficie 36,31 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de Savoie
City locator 14.svg
Saint-Michel-de-Maurienne

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de Savoie
City locator 14.svg
Saint-Michel-de-Maurienne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Michel-de-Maurienne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Michel-de-Maurienne
Liens
Site web Saint-michel-de-maurienne.com

Saint-Michel-de-Maurienne est une commune française, située dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Michel de Maurienne est située au cœur de la vallée de la Maurienne, dans le département de la Savoie et la région Rhône-Alpes.

D'une superifice de 3 631 hectares, Saint-Michel-de-Maurienne s'étend selon un axe nord-sud et est traversée par l’Arc d'est en ouest. Elle est délimitée sur le versant nord de la vallée par la pointe de la Masse au nord ouest et du mont Bréquin au nord-est, lequel marquant par ailleurs l'altitude maximale de la commune (3 130 mètres). Sur le versant sud, la commune marque le départ de la route du col du Galibier conduisant vers le Dauphiné et les Hautes-Alpes. Elle ne s'étend toutefois pas autant que sur le versant nord, limitée par Saint-Martin-d'Arc dès la rive sud de l’Arc sur sa partie ouest, et Valmeinier quelques centaines de mètres plus en altitude à l'est. L'axe est-ouest de Saint-Michel-de-Maurienne s'étend pour sa part sur moins de 5 kilomètres.

Saint-Michel-de-Maurienne possède quelques hameaux et son chef-lieu est pour sa part situé sur les bords de l’Arc, au sud du territoire communal. Un unique pont permet l’accès sur le versant sud de la vallée, en direction de Valloire, Valmeinier et du col du Galibier.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Saint-Michel de Maurienne ne possède que cinq communes limitrophes. La raison en est que toute sa limite nord n’est limitrophe que de Saint-Martin-de-Belleville (situé de l’autre côté de la vallée), sa limite est d'Orelle et sa limite ouest de Saint-Martin-de-la-Porte. Seule sa limite sud possède deux communes limitrophes: Saint-Martin-d'Arc au sud-ouest et Valmeinier au sud/sud-est.

Communes limitrophes de Saint-Michel-de-Maurienne
Saint-Martin-de-la-Porte Saint-Martin-de-Belleville Saint-Martin-de-Belleville
et Orelle
Saint-Martin-de-la-Porte Saint-Michel-de-Maurienne Orelle
Saint-Martin-d'Arc Saint-Martin-d'Arc et Valmeinier Orelle et
Valmeinier

Climat[modifier | modifier le code]

Ville des Alpes internes, son climat est relativement sec et ensoleillé. Les stations voisines comptent parmi les plus grands domaines skiables des Alpes : Valloire, Valmeinier (domaine Galibier-Thabor), Orelle et les Trois Vallées.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Voies routières[modifier | modifier le code]

Saint-Michel-de-Maurienne voit passer sur son territoire deux axes routiers majeurs. Le premier est la Départementale 1006 (ex-Nationale 6) provenant de Lyon et traversant le centre du chef-lieu à la hauteur de l'Arc, qu'elle longe d'ouest en est en direction du col du Mont-Cenis et de l’Italie. À la sortie du village, la route traverse la rivière et poursuit sa route le long de sa rive sud.

Le second est l'autoroute A43, provenant elle aussi de Lyon et menant également en Italie, mais via le tunnel du Fréjus. L'autoroute pour sa part ne traverse pas le chef-lieu mais longe l'Arc sa rive sud, en quittant le territoire de Saint-Martin-d'Arc. Cette-dernière se retrouve donc un peu plus loin côte à côte avec la D 1006 avant de pénétrer dans la commune d'Orelle à l'est.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Michel-de-Maurienne est également desservie par la ligne ferroviaire de Culoz à Modane appelée aussi « ligne de la Maurienne ». Tout comme la D 1006, celle-ci long l’Arc sur sa rive nord et rejoint l’Italie via le tunnel du Mont-Cenis.

Saint-Michel possède par ailleurs une gare ferroviaire. Il s'agit de la gare de Saint-Michel-Valloire, située au point kilométrique 220 (kilmétrage débutant à la sortie de Lyon) au niveau du village, sur les berges de l’Arc. Cette gare est desservie par les TER Rhône-Alpes reliant Lyon et Chambéry à Modane, ainsi que par certains TGV saisonniers hivernaux assurant la liaison de Paris à Modane. À noter toutefois que des TGV relient quotidiennement Paris à Turin et Milan (Italie) mais que ceux-ci ne desservent pas la gare de Saint-Michel-Valloire mais uniquement Saint-Jean-de-Maurienne et Modane.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Évènements[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Félix Anselme PS ...
mars 2008 en cours Jean-Michel Gallioz DVG Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 681 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
1 222 1 462 1 428 1 773 1 869 1 850 1 899 1 462 2 380
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
2 320 2 061 1 997 2 045 1 943 2 017 2 045 2 632 2 480
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
2 715 2 910 2 645 2 820 2 661 2 958 3 629 3 708 3 743
1982 1990 1999 2006 2008 2011 - - -
3 418 2 919 2 714 2 768 2 773 2 681 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue du village de Saint-Michel-de-Maurienne

Places principales : place de la Croix Blanche, place de la Vanoise (Voir aussi : "le Mollard").

Saint-Michel-de-Maurienne possède :

  • un bureau de poste ;
  • un supermarché "Carrefour" ;
  • un hall de la presse ;
  • des clubs sportifs : Tennis, Football, VTT-Cyclo, Boule/Pétanque ;
  • trois courts de tennis en Quick dont un couvert d'octobre à juin ;
  • un stade de foot en gazon synthétique ;
  • deux gymnases pouvant accueillir : basket, tennis, foot, handball, escalade, Futsall ;
  • une salle polyvalente ;
  • commerces essentiels (pharmacies, bureau de tabac, hôtels, restaurants...) ;
  • un cinéma/centre culturel (association cinéma et culture en Maurienne) ;
  • un musée, l'Espace Alu[3], consacré à l'épopée de l'aluminium dans les Alpes ;
  • la gare de Saint-Michel-Valloire ;
  • une fête, la Saint Michel, le 30 septembre, qui accueille une fête foraine tous les ans ;
  • une foire aux plants qui se déroule tous les ans aux alentours du 15 mai et réunit des centaines d'artisans dans les deux rues principales et à l'école primaire ;
  • le Château de Saint-Michel-de-Maurienne[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  3. Espace Alu, musée de l'épopée de l'aluminium dans les Alpes
  4. Georges Chapier, Châteaux Savoyards : Faucigny, Chablais, Tarentaise, Maurienne, Savoie propre, Genevois, La Découvrance. Collection L'amateur Averti,‎ 2005, 410 p. (ISBN 978-2-8426-5326-2), p. 144-147.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :