Saint-Mesmin (Dordogne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Mesmin.
Saint-Mesmin
Le bourg de Saint-Mesmin.
Le bourg de Saint-Mesmin.
Blason de Saint-Mesmin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Excideuil
Intercommunalité Communauté de communes Causses et Rivières en Périgord
Maire
Mandat
Guy Bouchaud
2014-2020
Code postal 24270
Code commune 24464
Démographie
Gentilé Saint-Mesminois
Population
municipale
258 hab. (2011)
Densité 8,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 21′ 11″ N 1° 12′ 22″ E / 45.3530555556, 1.20611111111 ()45° 21′ 11″ Nord 1° 12′ 22″ Est / 45.3530555556, 1.20611111111 ()  
Altitude Min. 182 m – Max. 415 m
Superficie 29,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Mesmin

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Mesmin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Mesmin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Mesmin

Saint-Mesmin est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Mesmin est une commune de 2 958 hectares[1] et 280 habitants située au nord-est du département de la Dordogne à 55 km de Périgueux.

Limitrophe avec le département de la Corrèze auquel elle a appartenu avant la fin du XVIIIe siècle, la commune est arrosée au nord-ouest par l'Auvézère qui y a creusé des gorges.

Son territoire est composé pour un tiers de forêts.

L'agriculture se répartit entre l'élevage des bovins, la culture des céréales (pour nourrir le bétail principalement), et les vergers de pommiers.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune est limitrophe du département de la Corrèze.

Communes limitrophes de Saint-Mesmin
Savignac-LédrierPayzac Saint-Cyr-les-Champagnes
Génis Saint-Mesmin
Salagnac Juillac
(Corrèze)

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune fait référence à saint Maximin, évêque de Trèves au IVe siècle[2].

En occitan, la commune porte le nom de Sent Maimin[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Maximin a été bâtie au XVe siècle[2].

Lors de la création des départements français en 1790, la commune a d'abord brièvement fait partie de la Corrèze avant d'être rattachée en 1793, ainsi que neuf autres communes, à la Dordogne.

La commune porta, au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), le nom de « Mont-Mémin »[4] ou « Mont Mesmin »[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Mesmin a, dès 1790, fait partie du département de la Corrèze.

En 1793, elle est rattachée au canton de Genis qui dépend du district d'Excideuil dans le département de la Dordogne. En 1800, le canton de Genis est supprimé, de même que les districts, et la commune est rattachée au canton d'Excideuil dépendant de l'arrondissement de Périgueux[4].

En 2009, Saint-Mesmin rejoint la communauté de communes Causses et Rivières en Périgord.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
 ? 1989 Charles Bourbon    
1989 mars 2008 René Lasternas    
mars 2008 en cours Guy Bouchaud SE Général retraité de l'armée
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Saint-Mesmin depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2004, 2009, 2014, etc. pour Saint-Mesmin[5]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2011, Saint-Mesmin comptait 258 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 033 961 864 1 102 1 007 1 054 1 098 1 122 1 159
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 080 1 140 1 143 1 075 1 082 1 088 1 168 1 107 1 122
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 106 1 124 1 115 951 889 808 792 708 633
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
607 534 455 393 324 284 278 280 264
2011 - - - - - - - -
258 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les gorges de l'Auvézère[modifier | modifier le code]

Ayant pris sa source à proximité du plateau de Millevaches, l'Auvézère arrive en Périgord vert. Sa puissance lui a permis de creuser une profonde vallée (plus de 100 mètres) dans les roches calcaires. Elle offre un paysage de cascades et de tourbillons. Vous pouvez suivre son cours sur les sentiers qui la longent, et découvrir ses chutes au Saut-Ruban.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

L'église[modifier | modifier le code]

Église gothique du XVe siècle dédiée à saint Maximin. L'édifice abrite un retable et, autre curiosité, une vierge noire, tous deux du XVIIe siècle.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Le presbytère[modifier | modifier le code]

Bâtisse du XVIIe siècle, aujourd'hui transformée en « Relais nature » où amateurs de canoë-kayak, randonnée, VTT et escalade viennent découvrir sportivement cet endroit.

Le Puy des Âges[modifier | modifier le code]

Le site du Puy des Âges est l'un des deux espaces naturels sensibles de la Dordogne. Le puy est à cheval sur les communes de Saint-Cyr-les-Champagnes et de Saint-Mesmin. C'est une arête rocheuse de 1,5 km qui culmine à 415 mètres d'altitude. Le puy offre un paysage composé de landes à bruyères, de myrtilles... Sur le site est édifiée la chapelle Notre-Dame de Partout, construite par l'abbé Gallice, curé de Payzac, et les jeunes du Foyer Saint Joseph, après un incendie de la lande en 1956.

Une table d'orientation a été édifiée en 1993 et guide le paysage avec le tracé de l'Auvézère en support.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Au-delà des sillons formés par les gorges de l'Auvézère et du ruisseau de la Forge, la commune de Saint-Mesmin.

Deux zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type 1 à dominante boisée sont constituées sur le territoire communal :

  • sur les six kilomètres de sa traversée de la commune, l'Auvézère ainsi que son affluent, le ruisseau de la Forge, forment des gorges profondes d'une centaine de mètres[7] ;
  • la forêt domaniale de Born (ou de Bord)[8] au sud de la commune.

Pèlerinage[modifier | modifier le code]

Début septembre de chaque année, pèlerinage à la chapelle Notre-Dame de Partout, au Puy des Âges

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Mesmin Blason D’argent au cerf de gueules issant d’une rivière d’azur mouvant de la pointe, mantelé de sinople aux deux feuilles de chêne d’or posées en chevron[9]
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Mesmin sur le site de l'Institut géographique national.
  2. a, b et c Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord,éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 350
  3. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 21 novembre 2013.
  4. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 1er avril 2014)
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  7. Gorges de l'Auvézère sur le site de la DIREN Aquitaine
  8. Forêt de Bord sur le site de la DIREN Aquitaine
  9. Banque du blason Gaso.fr