Saint-Martins (Nouveau-Brunswick)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint Martins
Cavernes de Saint Martins
Cavernes de Saint Martins
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Région Baie de Fundy
Collines calédoniennes
Comté ou équivalent Saint-Jean
Statut municipal Village
Maire
Mandat
Bette Ann M. Chatterton
2012-2016
Fondateur
Date de fondation
King's Orange Rangers (Loyalistes)
1783
Constitution 9 novembre 1967
Démographie
Population 314 hab. (2011 en diminution)
Densité 137 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 21′ 10″ N 65° 32′ 42″ O / 45.352748, -65.54490645° 21′ 10″ Nord 65° 32′ 42″ Ouest / 45.352748, -65.544906  
Altitude Min. 0 m – Max. ~75 m
Superficie 229 ha = 2,29 km2
Divers
Langue(s) Anglais (officielle)
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Code géographique 1301002
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Saint Martins

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Saint Martins
Liens
Site web http://www.stmartinscanada.ca/
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin.

Saint Martins est un village canadien du comté de Saint-Jean, au sud du Nouveau-Brunswick.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.

Le village est nommé en l'honneur de Martin de Tours. Au XIXe siècle, le nom d'origine malécite Quaco était aussi couramment utilisé[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Le village est situé sur la baie de Fundy. Il est entouré par les collines Calédoniennes et forme une enclave dans la paroisse de Saint Martins.

Logement[modifier | modifier le code]

Le village comptait 195 logements privés en 2006, dont 155 occupés par des résidents habituels. Parmi ces logements, 90,3 % sont individuels, 0,0 % sont jumelés, 0,0 % sont en rangée, 6,5 % sont des appartements ou duplex et 6,5 % sont des immeubles de moins de cinq étages. 80,6 % des logements sont possédés alors que 19,4 % sont loués. 87,1 % ont été construits avant 1986 et 9,7 % ont besoin de réparations majeures. Les logements comptent en moyenne 7,3 pièces et 0,0 % des logements comptent plus d'une personne habitant par pièce. Les logements possédés ont une valeur moyenne de 118 680 $, comparativement à 119 549 $ pour la province[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire du Nouveau-Brunswick.

Saint Martins avait autrefois un chantier naval. En 1879, le premier train circula sur le Chemin de fer St. Martins & Upham. Le service fut interrompu en 1940. Le 31 mai 1900, un incendie détruisit une grande partie du village. Saint-Martins est constitué en municipalité le 9 novembre 1966[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

D'après le recensement de Statistique Canada, le village comptait 374 habitants en 2001, comparativement à 386 en 1996, soit une baisse de 3,1 %. La ville compte 204 logements privés, a une superficie de 2,29 km2 et une densité de population de 163,2 habitants au km2.

Évolution démographique de Saint-Martins depuis 1981
1981 1986 1991 1996 2001 2006 2011
530 435 411 386 374 386 314
(Sources : [4],[5],[6])


Administration[modifier | modifier le code]

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est formé d'un maire et de 3 conseillers[3]. Le maire Jim Hutges meurt le 23 août 2011[7]. Cet événement et un siège de conseiller vacant force le gouvernement à nommer Sandra J. Roy au poste d'administratrice en attendant la tenue d'une élection partielle[8]. Le conseil municipal actuel est élu lors de l'élection quadriennale du 14 mai 2012[3].

Conseil municipal 2012-2016
Fonctions Nom(s)
Maire Bette Ann M. Chatterton
Conseillers Jason W. Garnett, Preston S. MacDonald et James M. Moran.
Liste des maires successifs de Saint-Martins
Parti Mandat Nom
     Indépendant 1995-2001 Byard A. Moran
     Indépendant 2001-2011 Jim Huttges
     Gouv. du Nouveau-Brunswick 2011-2012 Sandra J. Roy (administratrice)
     Indépendant 2012-en cours Bette Ann M. Chatterton

Commission de services régionaux[modifier | modifier le code]

Saint-Martins fait partie de la Région 9[9], une commission de services régionaux (CSR) devant commencer officiellement ses activités le 1er janvier 2013[10]. Saint-Martins est représenté au conseil par son maire[11]. Les services obligatoirement offerts par les CSR sont l'aménagement régional, la gestion des déchets solides, la planification des mesures d'urgence ainsi que la collaboration en matière de services de police, la planification et le partage des coûts des infrastructures régionales de sport, de loisirs et de culture; d'autres services pourraient s'ajouter à cette liste[12].

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Saint-Martins est membre de l'Union des municipalités du Nouveau-Brunswick[13].

Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: Saint-Martins fait partie de la circonscription provinciale de Saint John-Fundy, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Glen Savoie, du Parti progressiste-conservateur. Il fut élu lors de l'élection de 2010.

Drapeau du Canada Canada: Saint-Martins fait partie de la circonscription fédérale de Fundy Royal, qui est représentée à la Chambre des communes du Canada par Rob Moore, du Parti conservateur. Il fut élu lors de la 38e élection générale, en 2004, puis réélu en 2006 et en 2008.

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

La paroisse de Saint-Martins fut l'une des 36 paroisses du Nouveau-Brunswick créées à l'origine en 1786[14]. La paroisse d'Alma, dans le comté d'Albert, fut créée en 1855 à partir de portion de la paroisse de Saint-Martins et de la paroisse d'Harvey[14]. Le comté de Saint-Jean fut constitué en municipalité vers les années 1870. La municipalité de comté fut dissoute le 9 novembre 1966. La paroisse de Saint-Martins devint un district de services locaux (DSL) au même moment. Le village de Saint-Martins fut séparé de la paroisse en 1967.

Économie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Économie du Nouveau-Brunswick.

Entreprise Saint-Jean, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[15].

Saint Martins possédait autrefois des chantiers navals ayant construit plus de 500 navires à voile entre 1803 et 1900.

Vivre à Saint-Martins[modifier | modifier le code]

L’école St. Martins accueille les élèves de la maternelle à la 8e année. C'est une école publique anglophone faisant partie du district scolaire #8.

Le village est inclus dans le territoire du sous-district 9 du district scolaire Francophone Sud[16]. L'école Samuel-de-Champlain de Saint-Jean est l'établissement francophone le plus proche alors que les établissements d'enseignement supérieurs les plus proches sont dans le Grand Moncton.

La route 111 traverse le village. Saint-Martins possède aussi un bureau de poste, une caserne de pompiers et un poste d'Ambulance Nouveau-Brunswick. Le détachement de la Gendarmerie royale du Canada le plus proche est à Hampton.

Médias[modifier | modifier le code]

Les anglophones bénéficient du quotidien Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean. Les francophones bénéficient quant à eux du quotidien L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet, de l'hebdomadaire L'Étoile, de Dieppe, et du mensuel Le Saint-Jeannois, de Saint-Jean.

L'hebdomadaire Weekly Gazette fut publié à Saint-Martins entre 1907 et 1908. Le mensuel Sea Side News parut seulement en 1972[17]

Religion[modifier | modifier le code]

L'église Holy Trinity est une église anglicane.

Culture[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

Selon la Loi sur les langues officielles, Saint-Martins est officiellement anglophone[18] puisque moins de 20 % de la population parle le français.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Architecture et monuments[modifier | modifier le code]

Deux ponts couverts traversent la rivière Irish à l'extrémité est du village. Le plus en amont fut construit en 1946 et mesure 21,9 mètres de long. Celui en aval fut construit en 1935 et mesure 21,8 mètres de long[19].

Musée[modifier | modifier le code]

Le musée Quaco possède une collection de souvenirs et d'objet datant de l'époque des chantiers navals de Saint Martins.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Paroisse de Saint Martins Rose des vents
Paroisse de Saint Martins N Paroisse de Saint Martins
O    Saint Martins    E
S
baie de Fundy
Drapeau : Nouvelle-Écosse Nouvelle-Écosse

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Énergie, Mines et Ressources Canada, Ottawa, 1975, p.244.
  2. « Profils des communautés de 2006 - Saint-Martins - Familles et ménages », sur Statistique Canada (consulté le 26 octobre 2009).
  3. a, b et c « Élections quadriennales municipales, le 14 mai 2012, Rapport du directeur général des élections municipales », sur Élections N.-B. (consulté le 24 décembre 2013)
  4. « 1986 (2A) questionnaire abrégé des provinces aux municipalités », sur Statistique Canada (consulté le 11 novembre 2011).
  5. « Profils des communautés de 1996 - Saint-Martins - Population », sur Statistique Canada (consulté le 11 novembre 2011).
  6. « Profils des communautés de 2006 - Saint-Martins - Population », sur Statistique Canada (consulté le 11 novembre 2011).
  7. (en) « St. Martins Mayor Jim Huttges dies », sur cbc.ca,‎ 23 août 2011 (consulté le 23 août 2011)
  8. « Nomination d'une administratrice pour le Village de St. Martins », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 15 octobre 2011)
  9. « Les communautés dans chacune des 12 Commissions de services régionaux (CSR) », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  10. « Conseils d'administration des commissions de services régionaux annoncés », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 1 novembre 2012).
  11. « Gouvernance des nouvelles commissions de services régionaux », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  12. « Services obligatoires », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  13. « Liste des zones », sur Union des municipalités du Nouveau-Brunswick (consulté le 16 novembre 2011).
  14. a et b (en) Cleadie B. Barnett, « New Brunswick Parishes », dans New Brunswick's Past, 17 avril 1998 [lire en ligne (page consultée le 27 novembre 2008)].
  15. « Réseau Entreprise » (consulté le 7 novembre 2012).
  16. [PDF] « Francophone Sud », sur Ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick (consulté le 2 novembre 2012)
  17. « Répertoire des journaux du Nouveau-Brunswick », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 11 octobre 2009)
  18. Canada, Nouveau-Brunswick. Loi sur les langues officielles, art. 35, 36, 37, 38 [lire en ligne (page consultée le 15 mars 2011)].
  19. (fr) Ministère des Transports du Nouveau-Brunswick, « Ponts couverts - Comté de Saint-Jean »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p.
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975

Liens externes[modifier | modifier le code]