Saint-Martin-de-Belleville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin.
Saint-Martin-de-Belleville
Sanctuaire de Notre-dame de la vie.
Sanctuaire de Notre-dame de la vie.
Blason de Saint-Martin-de-Belleville
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Savoie
Arrondissement Albertville
Canton Moûtiers
Intercommunalité Communauté de communes Cœur de Tarentaise
Maire
Mandat
André Plaisance
2014-2020
Code postal 73440
Code commune 73257
Démographie
Population
municipale
2 589 hab. (2011)
Densité 16 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 22′ 52″ N 6° 30′ 19″ E / 45.3811111111, 6.5052777777845° 22′ 52″ Nord 6° 30′ 19″ Est / 45.3811111111, 6.50527777778  
Altitude Min. 640 m – Max. 3 564 m
Superficie 161,79 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte administrative de Savoie
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Belleville

Géolocalisation sur la carte : Savoie

Voir sur la carte topographique de Savoie
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Belleville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Belleville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-de-Belleville

Saint-Martin-de-Belleville est une commune française, située dans le département de la Savoie en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Saint-Martin occupe la majeure partie de la Vallée des Belleville, située au sud de Moûtiers. Elle comprend de nombreux vallons sauvages et des espaces naturels protégés qui abritent une faune et une flore diversifiées.

La vallée comprend 22 hameaux et villages (comme par exemple Le Bettaix, Saint Marcel ou encore Le Chatelard). Sa superficie s'étend sur 162,91 km2 et constitue la 30e commune de France métropolitaine de par son étendue.

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Accès : Depuis la bifurcation principale de Moûtiers, suivre les panneaux (première sortie).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

La vallée des Belleville fut longtemps repliée sur elle-même, les populations vivaient d'élevage et de l'exploitation des alpages et des forêts. Elle fut de toujours, un point de départ de l'exode rural.

L'électricité est arrivée dans les années 1950, et dès les années 1960, la construction ex nihilo des stations de ski des Ménuires et de Val Thorens démarre. L'aménagement du chef-lieu Saint-Martin-de-Belleville lui-même n'a démarré qu'en 1983 avec la volonté de préserver son authenticité avec la non-prolifération des remontées mécaniques et le respect du bâti montagnard traditionnel : construction en groupes serrés, toitures en lauze ou en gris foncé, murs en enduit de couleur rose typique (la grilla).

Un livre écrit par Georges Cumin:" Mémoires des Belleville" (ed : Facim) relate de manière très détaillée la création des stations des Ménuires et de Val Thorens.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
... 1965 Nicolas Jay ... ...
1965 1977 Joseph Fontanet MRP Député, président du Conseil général, ancien ministre.
1977 mars 2001 Georges Cumin ... ...
mars 2001 en cours André Plaisance ... ...
Les données manquantes sont à compléter.
Saint Martin de Belleville
Une vue aérienne de la station serait la bienvenue.
Image illustrative de l'article Saint-Martin-de-Belleville
Administration
Pays
Localité Saint-Martin-de-Belleville
Site web st-martin-belleville.com
Géographie
Coordonnées 45° 22′ 52″ Nord 6° 30′ 19″ Est / 45.3811, 6.5053  
Massif
Altitude 1450 m
Altitude maximum 2 850
Altitude minimum 1 450
Ski alpin
Lié à Les Menuires
Domaine skiable Les Trois Vallées
Remontées
Nombre de remontées 38
Téléphériques 1
Funitels et funiculaires 0
Télécabines 6
Télésièges 16
Téléskis 7
Débit 56 173 (personnes/heure)
Pistes
Nombre de pistes 71
     Noires 7
     Rouges 29
     Bleues 30
     Vertes 5
Total des pistes 160 km
Installations
Nouvelles glisses
2
Ski de fond
Nombre de pistes 4
     Noires 0
     Rouges 1
     Bleues 2
     Vertes 1
Total des pistes 28 km

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 589 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
2 240 2 320 2 398 2 500 2 483 2 285 1 781 1 736 1 610
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
1 541 1 449 1 449 1 509 1 414 1 423 1 415 1 420 1 383
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
1 270 1 267 1 277 1 283 1 190 1 061 1 055 1 165 1 664
1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011 - -
1 842 2 341 2 532 3 080 3 079 2 461 2 589 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

La commune de Saint Martin de belleville est la troisième commune au niveau du classement national du revenu des taxes d'habitation, elle se situe juste derrière Paris et Cannes. De plus, grâce à ses 3 stations de ski, cette commune est l'une des plus riche de France. En 40 ans, cette paisible vallée alpine est devenue la première destination touristique au monde pour les sports d'hiver avec 800 000 visiteurs accueillis pendant la saison d'hiver, soit 3 747 800 nuitées. Elle est également le leader mondial pour le chiffre d'affaires dégagé par ses deux sociétés de remontées mécaniques, la SEVABEL et la SETAM qui s'élèvent à 79,7 millions d'€ en 2005[3]. Contrairement a d'autres collectivités locales, elle est l'une des rares a ne pas être endettée....

Évènements[modifier | modifier le code]

Chaque année le 15 août, Saint-Martin-de-Belleville organise sa fête du village, le matin il y a un pèlerinage très important au sanctuaire de Notre-Dame-de-la-Vie, puis l'après-midi on peut assister à de nombreuses activités sur la place du village de Saint-Martin. Au cours de ces activités on retrace l'histoire de la vallée à travers de nombreuses animations. Chaque année, cette fête réunit plusieurs milliers de personnes. Au mois de juin, le village de Saint-Martin organise aussi une grande fête de la musique sur la place du village où la chorale locale interprète plusieurs chants. Le soir la fête se termine par une grande soirée sur la place du village.

Tourisme[modifier | modifier le code]

La commune abrite deux des principales stations de ski françaises, les Ménuires et Val Thorens. Les remontées mécaniques qui en partent permettent aussi la liaison directe avec la station de Méribel. Le village de Saint-Martin lui-même constitue une sous-station située à l'extrême nord du domaine des Ménuires. Il contraste par son authenticité avec les constructions modernes des grandes stations de la commune. Le cœur historique de la commune est un village savoyard qui a gardé son caractère traditionnel, avec ses ruelles étroites et ses maisons faites de pierres, de bois et de lauzes.

C'est aussi, en été, le point de départ de nombreuses randonnées pédestres et de VTT : le « Perron des Encombres » (magnifique vue sur le Mont Blanc) et le « balcon des Belleville » avec ses nombreux chalets d'alpage.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Disséminés sur les 22 hameaux et villages de la vallée, on y trouve de nombreux éléments d'architectures patrimoniales : chapelles, églises, fours à pain, bassins et moulins. La commune est une étape sur les « Chemins du baroque ».

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Saint-Martin-de-Belleville bénéficie du label « ville fleurie » avec « deux fleurs » attribuées par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  3. 123savoie.com
  4. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « ‪Concours des villes et villages fleuris‬ » (consulté le 20 juillet 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :