Saint-Martin-d'Arberoue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin et Arberoue.
Saint-Martin-d'Arberoue
La mairie de Saint-Martin-d'Arberoue
La mairie de Saint-Martin-d'Arberoue
Blason de Saint-Martin-d'Arberoue
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Bayonne
Canton Hasparren
Intercommunalité Communauté de communes du pays d'Hasparren
Maire
Mandat
Antton Larraburu
2014-2020
Code postal 64640
Code commune 64489
Démographie
Gentilé Donamartiritar
Population
municipale
321 hab. (2011)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 20′ 44″ N 1° 11′ 45″ O / 43.3456, -1.1958333333343° 20′ 44″ Nord 1° 11′ 45″ Ouest / 43.3456, -1.19583333333  
Altitude Min. 96 m – Max. 424 m
Superficie 14,69 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte administrative des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Saint-Martin-d'Arberoue

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

Voir sur la carte topographique des Pyrénées-Atlantiques
City locator 14.svg
Saint-Martin-d'Arberoue

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-d'Arberoue

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-d'Arberoue
Liens
Site web http://www.saint-martin-d-arberoue.fr
Armoiries

Saint-Martin-d'Arberoue est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Aquitaine.

Le gentilé est Donamartiritar[1],[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune est située dans la vallée de l'Arberoue, dans la province basque de la Basse-Navarre.

Accès[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la route départementale D251, entre Isturits et Saint-Esteben.

On peut également y accéder en bus (ligne 19 du Conseil Général "St Martin d'Arbéroue-La Bastide Clairence-Bayonne").

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée[3] par des affluents du Lihoury, l'Argachuriko erreka et le ruisseau Arbéroue, et par le tributaire de celui-ci, l'Altzerreka (ainsi que par l'affluent de ce dernier, l'Othalatzéko erreka).

Lieux-dits et hameaux[modifier | modifier le code]

  • Behasi
  • Borda Zelai
  • Bitaldeiko Borda
  • Colorots
  • Haïzkiria
  • Herbehere ou Herribehere
  • Hiria
  • Kolorotz
  • Poxolu Zelai

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Mentions anciennes

Le toponyme Saint-Martin-d'Arberoue apparaît[4] sous la forme Sant-Martin (1513, titres de Pampelune[5]).

Le toponyme Haïzkiria apparaît[4] sous la forme la croix de Haïsquiry (qui donnait lieu à un pèlerinage, 1863, dictionnaire topographique Béarn-Pays basque[4]).

Le toponyme Poxolu apparaît[4] sous la forme Pochelu (1863, dictionnaire topographique Béarn-Pays basque[4]).

Graphie basque

Son nom basque actuel est Donamartiri[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Paul Raymond[4] note que Saint-Martin-d'Arberoue est une ancienne baronnie érigée en 1657, vassale du royaume de Navarre.
En 1790, Saint-Martin-d'Arberoue fut le chef-lieu d'un canton composé des communes de Méharin, Saint-Esteben, Saint-Martin-d'Arberoue, d'Ayherre et d'Isturits, dépendant du district de Saint-Palais.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Coticé de gueules et d'argent chargé de mouchetures d'hermine posées dans le sens de la bande[6]. Alias : Bandé de gueules et d'hermines de quatre pièces.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2008 Pierre Haïçaguerre    
2008 2014 Pierre Haïçaguerre    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Saint-Martin-d'Arberoue fait partie de huit structures intercommunales[7] :

  • la communauté de communes du pays d'Hasparren Hazparneko Lurraldea ;
  • le SIVU Ikas Bide ;
  • le syndicat AEP de l'Arberoue ;
  • le syndicat d'assainissement Adour - Ursuia ;
  • le syndicat d'énergie des Pyrénées-Atlantiques ;
  • le syndicat intercommunal pour la réalisation d'une maison de retraite dans la vallée de l'Arberoue ;
  • le syndicat intercommunal pour la zone artisanale d'Ayherre ;
  • le syndicat intercommunal pour le soutien à la culture basque.

La commune accueille le syndicat AEP de l'Arberoue.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 321 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
650 684 699 670 690 674 668 629 590
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
568 574 546 540 550 543 540 521 507
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
509 512 458 471 456 403 422 403 378
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
373 350 297 284 303 305 293 293 324
2011 - - - - - - - -
321 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique


Économie[modifier | modifier le code]

L'activité est principalement agricole. La commune fait partie de la zone d'appellation de l'ossau-iraty.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin[11] date du XVIIe siècle.
Des stèles discoïdales sont présentes dans le cimetière.

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Massif calcaire d'Eltzarruze.

Équipements[modifier | modifier le code]

Enseignement
La commune dispose d'une école maternelle et d'une ikastola (enseignement en langue basque).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]