Saint-Martin-Curton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Martin.
Saint-Martin-Curton
La mairie (sept. 2012)
La mairie (sept. 2012)
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Arrondissement de Nérac
Canton de Casteljaloux
Intercommunalité Communauté de communes des Coteaux et Landes de Gascogne
Maire
Mandat
Bruno Pébereau
2014-2020
Code postal 47700
Code commune 47254
Démographie
Gentilé Curtonnais
Population
municipale
299 hab. (2011)
Densité 7,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 19′ 59″ N 0° 00′ 41″ E / 44.3331, 0.011444° 19′ 59″ Nord 0° 00′ 41″ Est / 44.3331, 0.0114  
Altitude Min. 95 m – Max. 156 m
Superficie 41,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Saint-Martin-Curton

Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne

Voir sur la carte topographique de Lot-et-Garonne
City locator 14.svg
Saint-Martin-Curton

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-Curton

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Martin-Curton
Liens
Site web Site de la mairie

Saint-Martin-Curton[1] est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de Lot-et-Garonne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se trouve à 57 km à l'ouest-nord-ouest d'Agen, chef-lieu du département, à 37 km au nord-ouest de Nérac, chef-lieu d'arrondissement et à 7 km à l'ouest-nord-ouest de Casteljaloux, chef-lieu de canton[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes en sont Antagnac au nord, Ruffiac au nord-nord-est, Poussignac au nord-est sur à peine plus d'un km, Beauziac à l'est, Pindères au sud, Saint-Michel-de-Castelnau au sud-ouest, Goualade à l'ouest-sud-ouest sur à peine plus d'un km, Marions à l'ouest, Sillas au nord-ouest et Cours-les-Bains au nord-nord-ouest sur environ 500 m ; ces cinq dernières communes font partie du département de la Gironde.

Communes limitrophes de Saint-Martin-de-Curton
               Cours-les-Bains
               (Gironde)

Sillas
(Gironde)
Antagnac Ruffiac

               Poussignac

Marions
(Gironde)

Goualade
(Gironde)
Saint-Martin-de-Curton Beauziac
               Saint-Michel-de-Castelnau
               (Gironde)
Pindères

Communications et transports[modifier | modifier le code]

  • Routes départementales D230 et D11b
  • Autoroutes : A62, accès no 5 de Marmande, à 17 km et A65, accès no 1 de Bazas, à 27 km
  • Gare la plus proche : gare de Marmande à 26 km

Toponymie[modifier | modifier le code]

Dans un texte de 1316 des Archives historiques de la Gironde, le village est désigné sous le nom de Curtens ; en 1383, il devient Curton. Par la suite, il prend également le nom de son saint patron, saint Martin de Tours, pour former l’appellation actuelle[3].

Le nom de la commune en gascon est Sent Martin de Curton.

Ses habitants sont appelés les Curtonnais[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Le 20 janvier 1724, dame Marie de Fourcade, épouse de Daniel de Brocas, (quatrième fils de Joseph de Brocas et d’Henrye de Brizac et initiateur de la VIe lignée de la famille de Brocas, écuyer, sieur de Las Grézêres), fit son testament devant Beauroche, notaire à Casteljaloux. Par cet acte, elle institua pour son héritier général et universel le chevalier de Tamaignan, son neveu, laissa à son époux, afin de reconnaître les bons soins qu’elle avait reçus, la jouissance de tous ses biens, et demanda à être inhumée et ensevelie dans l’église de Saint Martin de Curton.
  • Daniel de Brocas s’est marié, une première fois, à Isabeau de Coursan. fille de feu Louis de Coursan, et de damoiselle Marie Latané. Le contrat a été signé à Saint Martin de Curton, juridiction de Casteljaloux.

La commune voisine d'Heuliès, peuplée de 240 habitants au recensement de 1836, a été rattachée en 1841[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Serge Cucchi   Exploitant agricole
mars 2008 en cours Maurice Mivielle[6]   Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 299 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
564 384 577 568 696 549 759 856 869
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
853 855 849 829 840 845 830 801 794
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
791 717 739 631 605 572 533 494 405
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
375 291 249 225 232 266 279 274 298
2011 - - - - - - - -
299 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin, dans le bourg[9]
  • Église Saint-Michel, anciennement Saint-Vincent, dans le hameau d'Heulies, au nord-ouest du territoire communal[10]
  • Monument aux morts
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Bien que dit être Saint-Martin-de-Curton selon le site officiel de la mairie ainsi que sur les panneaux routiers aux entrées et sorties du village, le nom officiel de la commune reste être Saint-Martin-Curton selon l'appellation utilisée par l'Insee.
  2. Distances les plus courtes par la route - Les distances orthodromiques sont respectivement de 50,6 km pour Agen, 34 km pour Nérac et 6,3 km pour Casteljaloux. Données fournies par Lion1906.com, consulté le 10 septembre 2014.
  3. Saint-Martin-Curton sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA), consulté le 10 septembre 2014.
  4. Nom des habitants de la commune sur la Page de Saint-Martin-de-Curton sur le site de la communauté de communes des Coteaux et des Landes de Gascogne, consulté le 29 septembre 2012.
  5. Notice d'Heuliès sur le site Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui de l'Ehess.
  6. Commune de Saint-Martin-de-Curton sur le site de l'AMF, Association des Maires de France, consulté le 29 septembre 2012.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  9. Église Saint-Martin sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine », consulté le 10 septembre 2014.
  10. Église Saint-Michel d’Heulies sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine », consulté le 10 septembre 2014.