Saint-Léger-des-Bois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Léger.
Saint-Léger-des-Bois
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Angers
Canton Saint-Georges-sur-Loire
Intercommunalité C. A. d'Angers Loire Métropole
Maire
Mandat
Franck Poquin
2014-2020
Code postal 49170
Code commune 49298
Démographie
Gentilé Légérois, Légéroise
Population
municipale
1 517 hab. (2011)
Densité 98 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 27′ 40″ N 0° 42′ 28″ O / 47.4611111111, -0.70777777777847° 27′ 40″ Nord 0° 42′ 28″ Ouest / 47.4611111111, -0.707777777778  
Altitude 79 m (min. : 38 m) (max. : 79 m)
Superficie 15,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Léger-des-Bois

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Léger-des-Bois
Liens
Site web Site de Saint-Léger-des-Bois

Saint-Léger-des-Bois est une commune française située dans le département de Maine-et-Loire en région Pays de la Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Léger-des-Bois se situe à l'ouest d'Angers et bénéficie de la desserte autoroutière de l'A11. La commune se trouve à 10 minutes du cœur d'Angers et à trois-quart d'heure du cœur de Nantes.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Noms de la commune[modifier | modifier le code]

Sancto Ligério (1190), Sanctus Léodégarius (1324), Saint Ligier (1607), Beauchêne[1] (1793) durant la Révolution

Nom des habitants[modifier | modifier le code]

Les Légérois, les légéroises.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Petit Anjou[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Petit Anjou.

Mise en service le 8 mars 1905, la ligne Angers-Candé du Petit Anjou fut inaugurée le 19 avril. Elle s'étendait sur 42 km et fut définitivement fermée aux voyageurs et aux marchandises en 1947.

Liste des chefs de gare de St-Léger-des-Bois
Période Identité
1934 - 1948 Madame Louise Niobé
1932 - 1934 Madame Marie-Cécile Joyau
1930 - 1932 Madame Simone Ergon
1909 - 1930 Madame Letourneau

En bref[modifier | modifier le code]

Perdue au milieu d'une forêt peuplée de loups, Saint-Léger-des-Bois a laissé peu de traces dans l'histoire.

  • Trois coffres (sépultures mérovingiennes) ont été découverts en 1981.
  • Présence de reliques de saint Étienne et de la Vraie Croix à la chapelle des Essarts.
  • Le bourg des Essarts est rattaché à St Léger en 1790.
  • Présence de reliques de saint Léger à partir de 1507

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2014 Dominique Servant    
2014   Franck Poquin[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est intégrée à la communauté d'agglomération d'Angers Loire Métropole[3], elle-même membre du syndicat mixte Pays Loire-Angers[4].

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 517 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
334 489 549 607 612 612 668 660 715
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
708 717 768 715 727 705 675 668 622
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
552 553 540 441 448 435 413 391 419
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
416 401 472 711 978 1 307 1 444 1 473 1 526
2011 - - - - - - - -
1 517 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (11,2 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,7 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 49,3 % d’hommes (0 à 14 ans = 26,1 %, 15 à 29 ans = 16 %, 30 à 44 ans = 23,5 %, 45 à 59 ans = 23,1 %, plus de 60 ans = 11,3 %) ;
  • 50,7 % de femmes (0 à 14 ans = 27,3 %, 15 à 29 ans = 14,1 %, 30 à 44 ans = 25,6 %, 45 à 59 ans = 22 %, plus de 60 ans = 11,1 %).
Pyramide des âges à Saint-Léger-des-Bois en 2008 en pourcentage[6]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
2,4 
75 à 89 ans
2,8 
8,9 
60 à 74 ans
8,3 
23,1 
45 à 59 ans
22,0 
23,5 
30 à 44 ans
25,6 
16,0 
15 à 29 ans
14,1 
26,1 
0 à 14 ans
27,3 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[7].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 83 établissements présents sur la commune à fin 2010, 19 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 1 % du secteur de l'industrie, 13 % du secteur de la construction, 54 % de celui du commerce et des services et 12 % du secteur de l'administration et de la santé[8].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de La Haute-Bergère.
  • Chapelle de La Touche-aux-Ânes XVIIIe siècle : statues ; la messe y est dite une fois l'an (ou deux fois exceptionnellement).
  • Église XIXe siècle.
  • Moulin cavier en ruine.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. « Liste des maires élus en 2014 », sur le site de la Préfecture du département de Maine-et-Loire (consulté le 19 avril 2014).
  3. Insee, Composition de l'EPCI d'Angers Loire Métropole (244900015), consulté le 15 novembre 2012
  4. Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté DRCL no 879 du 13 décembre 2011, RAA spécial du 21 décembre 2011
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  6. « Évolution et structure de la population à Saint-Léger-des-Bois en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 7 octobre 2012)
  7. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 7 octobre 2012)
  8. Insee, Statistiques locales du territoire de Saint-Léger-des-Bois (49), consultées le 19 mai 2013