Saint-Julien-sur-Cher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Julien.
Saint-Julien-sur-Cher
Image illustrative de l'article Saint-Julien-sur-Cher
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Loir-et-Cher
Arrondissement Romorantin-Lanthenay
Canton Mennetou-sur-Cher
Intercommunalité Communauté de communes du Romorantinais et du Monestois
Maire
Mandat
Jean-Louis Marchenoir
2008- 2014
Code postal 41320
Code commune 41218
Démographie
Population
municipale
751 hab. (2011)
Densité 47 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 16′ 58″ N 1° 46′ 29″ E / 47.2827777778, 1.7747222222247° 16′ 58″ Nord 1° 46′ 29″ Est / 47.2827777778, 1.77472222222  
Altitude Min. 82 m – Max. 152 m
Superficie 15,99 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte administrative de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Saint-Julien-sur-Cher

Géolocalisation sur la carte : Loir-et-Cher

Voir sur la carte topographique de Loir-et-Cher
City locator 14.svg
Saint-Julien-sur-Cher

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Julien-sur-Cher

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Julien-sur-Cher

Saint-Julien-sur-Cher est une commune française située dans le département de Loir-et-Cher en région Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune se trouve dans l'aire géographique et dans la zone de production du lait, de fabrication et d'affinage du fromage Valençay[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site du village fut habité dès l'époque gallo-romaine. En effet des poteries de l'époque ont été retrouvées au début du XXe siècle dans une carrière de sable.

In parrochia Sancti Juliani juxta Chesiam, début XIIIe s. (Cartulaire de l’archevêché de Tours, t. 2, n° 312, Livre de Eschequeste, p. 318) ; Sainct Julien du Cher, novembre 1478 (A.N.-JJ 205, n° 182, fol. 99 v°) ; Saint Julien, 1740 (B. M. d’Orléans, Ms 995, fol. 213) ; Saint Julien, XVIIIe s. (Carte de Cassini) ; Montjulien, pluviôse an 2 (Délibération du Conseil Général de la Commune, application du décret du 16 octobre 1793 = 25 vendémiaire an 2) ; Saint Julien, 5 vendémiaire an 9 (application de la loi du 8 pluviôse an 9) ; Saint Julien sur Cher, 1825 (Cadastre).

Paroisse du diocèse de Bourges jusqu'en 1790, puis de Blois à partir de la création des départements.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1844 1857 Alphonse de Bellescize    
1857 1864 François Rousseau    
1864 1882 Charles Belliard    
1882 1908 Albéric Barillet    
1909 1919 Alphonse Bourguigne    
1919 1924 Rémy Vaslin    
1924 1924 Désiré Gillet    
1924 1927 Auguste Chauvet    
1927 1947 Narcisse Guibert    
1947 1951 Raymond Thion    
1951 1971 Cyrille Vaslin    
1971 1995 Maurice Landre    
1995 mars 2001 Jean-Louis Marchenoir    
mars 2001   Jean-Louis Marchenoir PS puis SE Conseiller général
Vice-Président depuis 2011
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 751 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
414 384 382 417 423 484 426 476 490
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
487 510 517 477 508 494 508 544 529
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
534 534 519 458 419 373 390 376 413
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
387 403 447 553 627 663 737 754 751
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (28,4 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (26,3 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,4 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 18,5 %, 15 à 29 ans = 14,7 %, 30 à 44 ans = 22,7 %, 45 à 59 ans = 16,8 %, plus de 60 ans = 27,3 %) ;
  • 50,4 % de femmes (0 à 14 ans = 18,9 %, 15 à 29 ans = 10,5 %, 30 à 44 ans = 22,4 %, 45 à 59 ans = 18,7 %, plus de 60 ans = 29,4 %).
Pyramide des âges à Saint-Julien-sur-Cher en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,5 
9,4 
75 à 89 ans
9,7 
17,6 
60 à 74 ans
19,2 
16,8 
45 à 59 ans
18,7 
22,7 
30 à 44 ans
22,4 
14,7 
15 à 29 ans
10,5 
18,5 
0 à 14 ans
18,9 
Pyramide des âges du département du Loir-et-Cher en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90  ans ou +
1,6 
8,3 
75 à 89 ans
11,5 
14,8 
60 à 74 ans
15,7 
21,4 
45 à 59 ans
20,6 
20,3 
30 à 44 ans
19,2 
16,2 
15 à 29 ans
14,7 
18,5 
0 à 14 ans
16,7 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église, située à l'écart du bourg en haut d'un coteau date du XIIe siècle, et a été fortement remaniée aux XVIe et XVIIe siècles. Des fresques ont été redécouvertes il y a peu et remises en état. C'est la seule église du canton à être encore entourée de son cimetière.
  • L'abbaye Notre-Dame d'Olivet, propriété privée, est située à quelques kilomètres du bourg. Fille de l'abbaye cistercienne de la Cour-Dieu, au diocèse d'Orléans (sur le territoire de l'actuelle commune d'Ingrannes, dans le Loiret), elle a été fondée en 1144. Aujourd'hui seule la salle capitulaire (XIIIe siècle) et deux ailes du cloître (XVIIe) subsistent. L'accès en est possible sur rendez-vous, et elle est ouverte lors des journées européennes du patrimoine.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site de l'Institut national de l'origine et de la qualité : Valençay, consulté le 15 août 2014.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  4. « Évolution et structure de la population à Saint-Julien-sur-Cher en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 octobre 2010)
  5. « Résultats du recensement de la population du Loir-et-Cher en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 5 octobre 2010)


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :