Saint-Jory-las-Bloux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Jory-las-Bloux
Le village de Saint-Jory-las-Bloux.
Le village de Saint-Jory-las-Bloux.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Excideuil
Intercommunalité Communauté de communes Causses et Rivières en Périgord
Maire
Mandat
Martine Heim
2014-2020
Code postal 24160
Code commune 24429
Démographie
Population
municipale
260 hab. (2011)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 21′ 47″ N 0° 58′ 00″ E / 45.3630555556, 0.96666666666745° 21′ 47″ Nord 0° 58′ 00″ Est / 45.3630555556, 0.966666666667  
Altitude Min. 123 m – Max. 242 m
Superficie 16,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Jory-las-Bloux

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Jory-las-Bloux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Jory-las-Bloux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Jory-las-Bloux

Saint-Jory-las-Bloux est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Captage de l'eau au niveau de la source de Glane.

Dans le quart nord-est du département de la Dordogne, dans le nord du Périgord central, la commune de Saint-Jory-las-Bloux est traversée du nord au sud par l'Isle, le principal affluent de la Dordogne. Au sud-ouest, la Glane, un ruisseau très modeste par la longueur mais de débit important, alimente en eau potable onze communes par le captage d'une partie de ses eaux au niveau de sa résurgence[1].

Domaine de la truffe et autrefois terroir de vignobles réputés, le territoire communal associe paysages verdoyants, sources et plateaux calcaires. Il est desservi par les routes départementales 73, 73E et 76.

L'altitude minimale, 123 mètres, se trouve au sud, là où l'Isle quitte la commune et entre sur celle de Coulaures. L'altitude maximale avec 242 ou 243 mètres[Note 1] est localisée au nord-est, pratiquement en limite de la commune de Corgnac-sur-l'Isle.

Établi sur une hauteur en rive gauche de l'Isle, le bourg de Saint-Jory-las-Bloux se situe, en distances orthodromiques, sept kilomètres au sud-sud-est de Thiviers et autant à l'ouest-nord-ouest d'Excideuil.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Jory-las-Bloux
Corgnac-sur-l'Isle Saint-Sulpice-d'Excideuil
Négrondes Saint-Jory-las-Bloux Saint-Germain-des-Prés
Sorges Savignac-les-Églises Coulaures

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune se nomme Sent Jòri las Blos[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, le village est identifié sous le nom de Saint Jorry[3].

Au cours d'un accrochage avec les Allemands le 17 mai 1944, cinq maquisards sont morts sur la commune[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Jory-las-Bloux a, dès 1790, été rattachée au canton d'Excideuil qui dépendait du district d'Excideuil. En 1800, les districts sont supprimés et le canton d'Excideuil est alors rattaché à l'arrondissement de Périgueux[5].

Au 1er janvier 2004, Saint-Jory-las-Bloux intègre dès sa création la communauté de communes Causses et Rivières en Périgord.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 juillet 1997 Bernard Blanchard PCF  
août 1997 mars 2001 Jean-Claude Neycenssac    
mars 2001 mars 2012 Rémy Bernier[Note 2] PS Gérant de société,
Conseiller général
mars 2012 mai 2012 Colette Blanchard   Adjointe faisant fonctions de maire[6]
mai 2012[7] mars 2014 Colette Blanchard    
mars 2014 en cours Martine Heim[8]    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Saint-Jory-las-Bloux depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2004, 2009, 2014, etc. pour Saint-Jory-las-Bloux[9]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2011, Saint-Jory-las-Bloux comptait 260 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
630 301 461 467 569 646 682 690 683
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
649 637 600 570 595 581 554 582 503
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
441 484 463 403 380 401 417 342 326
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
292 271 229 251 241 237 239 246 255
2011 - - - - - - - -
260 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Jory-las-Bloux, Corgnac-sur-l'Isle, Eyzerac et Saint-Germain-des-Prés sont organisées en regroupement pédagogique intercommunal (RPI) au niveau des classes de maternelle et de primaire.

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009[11], la population active totale de la commune représente 116 personnes, soit 45,5 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (9) s'est abaissé par rapport à 1999 (14) et le taux de chômage de la population active s'établit à 7,8 %.

Entreprises[modifier | modifier le code]

En 2007, parmi les 100 premières entreprises en termes de chiffre d'affaires HT ayant leur siège social en Dordogne, on en trouve une implantée sur Saint-Jory-las-Bloux, la société Bernier Frères, 61e avec 12 336 k€[12].

Toujours parmi les 100 premières de Dordogne en 2007 mais par secteur économique, on la retrouve classée 12e dans l'industrie[13].

L'entreprise « Bernier Frères » qui emploie 67 salariés sur la commune est le deuxième fabricant français de cercueils (17 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2012 pour une production de 75 000 cercueils)[14].

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, la commune compte 25 établissements dont 9 dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, 7 dans la construction et 6 au niveau des commerces, transports ou services[15].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

ZNIEFF[modifier | modifier le code]

Sur près d'un tiers du territoire communal, toute une partie sud-ouest de la commune correspond à une zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type II, le causse de Savignac, intéressante par sa flore[19],[20].

Site remarquable[modifier | modifier le code]

Le château et l'église.

Sur trois hectares, la partie ouest du village de Saint-Jory-las-Bloux englobant le château, l'église et leurs abords, est un site inscrit depuis 1944 pour son côté pittoresque[21].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Jory-las-Bloux Blason De sinople aux trois fers de moulin d’or soutenus d’une rivière d’argent ondée de sable mouvant de la pointe[22].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Deux données contradictoires selon le Géoportail : 243 mètres sur la carte et 242 pour la boîte « Communes ».
  2. Décédé en fonctions ; source : 3 morts dans un accident en Dordogne, Le Figaro, 22 mars 2012.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre-Manuel Réault, Périgord vert : la source de Glane polluée sur Sud Ouest du 27 janvier 2012, consulté le 4 août 2013.
  2. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 27 mars 2014.
  3. St Jorry sur Géoportail. Consulté le 4 août 2013.
  4. Journal Sud Ouest édition Périgueux du 6 juin 2009.
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Marie Le Guillou, Mort des époux Bernier : leur village sous le choc, Sud Ouest édition Dordogne du 24 mars 2012.
  7. Michel Pitout, Colette Blanchard élue maire, Sud Ouest édition Périgueux du 23 mai 2012.
  8. À Saint-Jory-Lasbloux, Sud Ouest édition Périgueux du 3 avril 2014, p. 20b.
  9. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 27 mars 2014)
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  11. [PDF] Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4, p. 5 sur le site de l'Insee, consulté le 4 août 2013.
  12. Sud Ouest éco, supplément au journal Sud Ouest, édition Dordogne du 13 novembre 2008, page 9
  13. Sud Ouest éco, supplément au journal Sud Ouest, édition Dordogne du 13 novembre 2008, page 27
  14. Adrien Vergnolle, Cercueils concurrentiels, Sud Ouest édition Dordogne du 25 avril 2013, p. 11.
  15. [PDF] Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1, p. 16 sur le site de l'Insee, consulté le 4 août 2013.
  16. « Église Saint-Georges », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 4 août 2013.
  17. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 257.
  18. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X), p. 155.
  19. [PDF] Causse de Savignac sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 4 août 2013.
  20. Carte du causse de Savignac sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 4 août 2013.
  21. [PDF] Château, église et leurs abords sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 4 août 2013.
  22. OLDJP la banque du blason 2, consultée le 19 février 2013.