Saint-Jory-de-Chalais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Jory-de-Chalais
L'église Saint-Georges de Saint-Jory-de-Chalais.
L'église Saint-Georges de Saint-Jory-de-Chalais.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Nontron
Canton Jumilhac-le-Grand
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Jumilhac-le-Grand
Maire
Mandat
Bernard Vauriac
2014-2020
Code postal 24800
Code commune 24428
Démographie
Gentilé Saint-Georgiens
Population
municipale
575 hab. (2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 29′ 56″ N 0° 53′ 59″ E / 45.4988888889, 0.899722222222 ()45° 29′ 56″ Nord 0° 53′ 59″ Est / 45.4988888889, 0.899722222222 ()  
Altitude Min. 178 m – Max. 304 m
Superficie 31,73 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Jory-de-Chalais

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Jory-de-Chalais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Jory-de-Chalais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Jory-de-Chalais

Saint-Jory-de-Chalais est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Elle est intégrée au parc naturel régional Périgord Limousin.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Jory-de-Chalais est irriguée du nord au sud par trois cours d'eau : au centre la Côle, et de chaque côté, ses affluents la Queue d'âne en limite ouest et le Touroulet à l'est.

Le bourg, établi en bordure du Touroulet, est situé, en distances orthodromiques, dix kilomètres au nord de Thiviers et onze kilomètres à l'est de Saint-Pardoux-la-Rivière, au croisement des routes départementales 77 et 98.

Au sud-est, la commune est bordée par la route nationale 21, axe qui relie Limoges aux Pyrénées centrales.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Jory-de-Chalais
Saint-Saud-Lacoussière Mialet
Saint-Jory-de-Chalais Chalais
Saint-Paul-la-Roche
Saint-Martin-de-Fressengeas Saint-Romain-et-Saint-Clément Thiviers

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune, sous une forme occitane, fait référence à saint Georges, martyr chrétien au IVe siècle, et Chalais correspond au village voisin[1].

En occitan, la commune porte le nom de Sent Jòri de Chalés[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La « Pierre Levée », dolmen près du lieu-dit Jalinie, démontre une présence ancienne sur le territoire communal[1].

La première mention écrite connue du lieu remonte à la fin du XIIe siècle sous la forme Sanctus Georgius de Chalesio[1].

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, le village est identifié sous le nom de Saint Jory de Chalaix.

La commune porta, au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), le nom de Chalais-la-Montagne[3].

Administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Jory-de-Chalais a, dès 1790, été rattachée au canton de Jumilhac qui dépendait du district d'Excideuil. En 1800, les districts sont supprimés. Le canton est alors rattaché à l'arrondissement de Nontron[3].

En 1995, Saint-Jory-de-Chalais intègre dès sa création la communauté de communes du Pays de Jumilhac-le-Grand.

Les maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
1983 (réélu en mars 2014[4]) en cours Bernard Vauriac PS Cadre commercial
Conseiller régional
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Les sept communes du canton sont jumelées avec la municipalité allemande de Romrod depuis 1990[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Saint-Jory-de-Chalais depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2006, 2011, 2016, etc. pour Saint-Jory-de-Chalais[6]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2011, Saint-Jory-de-Chalais comptait 575 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 218 1 008 1 032 1 194 1 214 1 427 1 295 1 436 1 368
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 369 1 328 1 334 1 224 1 305 1 397 1 468 1 546 1 536
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 547 1 546 1 541 1 298 1 308 1 241 1 050 1 014 1 022
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
978 943 827 677 600 596 626 575 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[7])
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 331.
  2. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 12 novembre 2013.
  3. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. À Saint-Jory-de-Chalais, Sud Ouest édition Périgueux du 2 avril 2014, p. 21.
  5. Charlie Mazière, Le jumelage souffle ses vingt bougies, sur Sud Ouest du 8 juillet 2010, consulté le 25 juillet 2012.
  6. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 27 mars 2014)
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  8. Panneau d'information sur la place de l'église à Saint-Jory-de-Chalais
  9. Livre d'Or de l'Institut catholique de Paris
  10. Plaque dédiée aux MplF qui se situe dans le cloître de la maison Saint Sixte de Reims, maison qui fut celle du grand Séminaire