Saint-Jean-de-Dieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Jean-de-Dieu
Localisation de Saint-Jean-de-Dieu dans Les Basques
Localisation de Saint-Jean-de-Dieu dans Les Basques
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Bas-Saint-Laurent
Comté ou équivalent Les Basques
Statut municipal Municipalité
Maire
Mandat
Alain Bélanger
2013 - 2017
Constitution 1er janvier 1867
Démographie
Gentilé Johannois, oise
Population 1 637 hab. (2014)
Densité 11 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 00′ 00″ N 69° 03′ 00″ O / 48.000005, -69.05000548° 00′ 00″ Nord 69° 03′ 00″ Ouest / 48.000005, -69.050005  
Superficie 15 215 ha = 152,15 km2
Divers
Fuseau horaire [[]]
Code géographique 11010
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Saint-Laurent

Voir sur la carte administrative du Bas-Saint-Laurent
City locator 14.svg
Saint-Jean-de-Dieu

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Jean-de-Dieu

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Jean-de-Dieu

Saint-Jean-de-Dieu est une municipalité faisant partie de la municipalité régionale de comté de Les Basques, au Québec (Canada), située dans la région administrative du Bas-Saint-Laurent à environ 25 km au sud-est de Trois-Pistoles[1].

Le recensement de 2006 y dénombre 1 629 habitants, 5,5 % de moins qu'en 2001[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Jean-de-Dieu a été implantée au carrefour des rivières des Trois Pistoles et Boisbouscache. La colonisation de l'endroit débute vers 1850 avec la création de la colonie Bégon, à quelque 8 km de l'actuelle localité, peuplée de colons en provenance de Trois-Pistoles. Étant donné que les personnes mettaient tout leur fusil en commun, le rang se voit bientôt décerner le surnom de La fusiaille , conservé pour identifier un hameau. Quelques années plus tard, en 1865, on crée la municipalité du canton de Bégon, ainsi dénommée en l'honneur de Michel Bégon de la Picardière (1667-1747), neuvième intendant de la Nouvelle-France de 1710 à 1726.

Sur le plan paroissial, on établit une communauté qui prend le nom de Saint-Jean-de-Dieu en 1873, par suite de l'érection religieuse et civile qui intervient cette année-là. Par la suite la municipalité de Bégon verra son nom et son statut modifiés en 1947, pour recevoir la même dénomination que la paroisse. ce nom se veut une célébration des vertus de saint Jean de Dieu (1495-1550), fondateur des Frères Hospitaliers et patron des malades et des hôpitaux[3].

Anciennement pays de draveurs et de bûcherons, Saint-Jean-de-Dieu se confine davantage de nos jours à l'agriculture. Les Johannois exploitent plusieurs fermes laitières et se spécialisent dans l'élevage d'animaux de boucherie.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Sainte-Françoise Saint-Médard Rose des vents
Saint-Éloi N Saint-Guy
O    Saint-Jean-de-Dieu    E
S
Saint-Clément Saint-Cyprien Sainte-Rita

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Saint-Jean-de-Dieu », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 17 février 2011)
  2. Recensement 2006 : Saint-Jean-de-Dieu
  3. Toponymie : Saint-Jean-de-Dieu

Liens externes[modifier | modifier le code]