Saint-Jean-Saint-Germain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Jean et Saint-Germain.
Saint-Jean-Saint-Germain
L'église dédiée aux saints jean et Germain.
L'église dédiée aux saints jean et Germain.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Loches
Canton Loches
Intercommunalité Loches Développement
Maire
Mandat
Pierre Brodny
2014-2020
Code postal 37600
Code commune 37222
Démographie
Population
municipale
732 hab. (2011)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 05′ 01″ N 1° 02′ 09″ E / 47.0836111111, 1.03583333333 ()47° 05′ 01″ Nord 1° 02′ 09″ Est / 47.0836111111, 1.03583333333 ()  
Altitude Min. 72 m – Max. 147 m
Superficie 21,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Saint-Jean-Saint-Germain

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Saint-Jean-Saint-Germain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Jean-Saint-Germain

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Jean-Saint-Germain

Saint-Jean-Saint-Germain est une commune française du département d'Indre-et-Loire, dans la région Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Jean-Saint-Germain est située au sud de la Touraine, au sud de Loches (7 km), sur la RD 943. Au sud de Saint-Jean-Saint-Germain, Châtillon-sur-Indre, première grande ville du département de l'Indre, se trouve à 12 km. Saint-Jean-Saint-Germain est sur la route dite « des Anglais » entre Tours et Châteauroux. L'Indre passe à Saint-Jean-Saint-Germain avant d'arriver à Loches sur deux biefs (moulin de Loches) traversant la ville et le cours normal faisant le tour de la ville de Loches. Le paysage est doucement vallonné, des bois champs et pâturages agrémentent la vue sur la vallée de l'Indre.

La commune se trouve dans l'aire géographique et dans la zone de production du lait, de fabrication et d'affinage du fromage Valençay[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au cours de la Révolution française, la commune, alors nommée simplement Saint-Jean, porta provisoirement le nom de Jean[2].

En 1834, Saint-Jean a absorbé la commune voisine de Saint-Germain et la commune a pris son nom actuel[2].

Le bourg de Saint-Germain est doté d'une église datant du XIe siècle, et dont le chœur ne fut bâti qu'au XVIe siècle. La chapelle seigneuriale voisine porte les armoiries des Berruyers qui possédaient la localité de la fin du XVe siècle à 1666.

Le bourg de Saint-Jean, situé sur la D943, route qui relie Tours à Châteauroux doit son nom à une commanderie de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, qui s'y trouvait[3].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Alain Arnould    
Les données manquantes sont à compléter.

Dans les communes de moins de 3 500 habitants, les élections municipales sont agrémentées par le panachage.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 732 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
303 452 367 422 411 649 657 660 638
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
681 735 699 717 721 720 795 733 722
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
732 737 739 694 702 672 705 673 620
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
682 604 553 557 561 602 663 732 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La D943, ancienne route nationale 143, traverse le village.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

Une gare est installée à Saint-Jean, un passage à niveau. Cette ligne de la SNCF a été réhabilitée en juillet 1990. Elle est utilisée depuis par des convois de grains (blé et maïs). La ligne allait jusqu'à Châteauroux, dans les années 1960 et une micheline circulait sur cette voie unique.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la ligne Ter Centre : ChâteaurouxTours.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Églises à Saint-Jean et Saint-Germain.
  • Châteaux : deux à Saint-Jean : Le Coudray (XVIIIe siècle), Montfélix (XIXe siècle), deux à Saint-Germain : Saint-Germain (XVe siècle), Rouvray (XIXe siècle).
  • Lavoir à Saint-Jean sur un bief alimentant en eau le moulin.
  • La rivière l'Indre passe dans les deux sites de la commune.
  • Une plage existe à Saint-Jean sous le déversoir; la baignade y est tolérée.
  • Fête du val de l'Indre le 1er dimanche d'août.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Site de l'Institut national de l'origine et de la qualité : Valençay, consulté le 15 août 2014.
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Saint-Jean », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 15 décembre 2012)
  3. Découvrir la Touraine, la vallée de l'Indre, Bernard Brias, CLD
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011


Liens externes[modifier | modifier le code]