Saint-Isidore (Roussillon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Isidore.
Saint-Isidore-de-Laprairie
Église de Saint-Isidore, vers 1910
Église de Saint-Isidore, vers 1910
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Montérégie
Comté ou équivalent Roussillon
Statut municipal Municipalité de paroisse
Maire
Mandat
Sylvain Payant
2013 - 2017
Constitution 1er juillet 1855
Démographie
Gentilé Isidorien, ienne
Population 2 635 hab. (2012)
Densité 51 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 18′ 00″ N 73° 41′ 00″ O / 45.300005, -73.683338 ()45° 18′ 00″ Nord 73° 41′ 00″ Ouest / 45.300005, -73.683338 ()  
Superficie 5 200 ha = 52,00 km2
Divers
Code géographique 67040
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Isidore-de-Laprairie

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Isidore-de-Laprairie
Liens
Site web http://www.municipalite.saint-isidore.qc.ca/

Saint-Isidore-de-Laprairie est une municipalité de paroisse dans la municipalité régionale de comté de Roussillon au Québec (Canada), située dans la région administrative de la Montérégie[1].

Situation dans la MRC

Toponyme[modifier | modifier le code]

La Commission de toponymie du Québec écrit à son propos : « Territoire tout en longueur, situé immédiatement à l'est de la ville de Mercier et au sud de celle de Châteauguay en Montérégie, la municipalité de Saint-Isidore est traversée dans sa partie sud par la rivière Turgeon. Commencée en 1726, la colonisation des lieux prendra son essor à la fin du XVIIIe siècle grâce à des pionniers venus de Longueuil, de Saint-Constant et de La Prairie. À compter de 1833, ils obtiendront le statut de paroisse pour leur territoire, officiellement érigé en 1836 au religieux et en 1842 au civil. Bien que la municipalité de paroisse ait été proclamée en 1842, il faudra attendre jusqu'en 1855 pour que soit élu le premier maire. Un sol très fertile, qui fait de la région environnante l'une des plus productives pour l'agriculture au Québec, a orienté ou infléchi le choix du saint tutélaire paroissial, saint Isidore le Laboureur, mort vers 1130, patron de Madrid, qui se sanctifia par le travail de la terre. Monseigneur Jean-Jacques Lartigue (1777-1840), premier évêque de Montréal (1836-1840), a choisi cette dénomination. En partie enclose dans les seigneuries de La Salle, du Sault-Saint-Louis, de Châteauguay et de la Prairie-de-la-Madeleine, on devait retenir ce dernier nom pour identifier le bureau de poste ouvert en 1853, Saint-Isidore-Laprairie, aujourd'hui Saint-Isidore-de-Laprairie[2]. »

Histoire[modifier | modifier le code]

Rue principale, vers 1910

La municipalité de paroisse de Saint-Isidore fut proclamée en 1842, mais c'est seulement en 1855 qu'il y aura l'élection d'un maire et d'un conseil municipal.

La colonisation du territoire tout en longueur qu'est la municipalité de Saint-Isidore connaîtra un essor à la fin du XVIIIe siècle avec l'arrivée de nombreux colons venus de Longueuil, de Saint-Constant et de La Prairie. Ce développement fut grandement encouragé par les nombreuses terres très fertiles faisant de cette région agricole l'une des plus productive au Québec. Le caractère fertile de cette localité a grandement influé la décision du 1er évêque de Montréal, Jean-Jacques Lartigue, de dénommer Saint Isidore le Laboureur saint titulaire pour la paroisse.

Démographie[modifier | modifier le code]

Recensement Population Variation (%)
2011 2 581 en augmentation 3,7 %
2006 2 489 en augmentation 5,0 %
2001 2 371 en diminution 1,2 %
1996 2 401 en augmentation 6,9 %
1991 2 247

Personnalités[modifier | modifier le code]

De réputation fier et de tempérament orgueilleux, les Isidoriens ont quelques fois été surnommés Gantés, c'est-à-dire qui porte des gants.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Saint-Isidore », Répertoire des municipalités, sur Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire
  2. Commission de toponymie du Québec


Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Châteauguay Kahnawake Saint-Constant Rose des vents
Mercier N
O    Saint-Isidore    E
S
Saint-Urbain-Premier Saint-Rémi