Saint-Gingolph

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

46° 23′ 30″ N 6° 48′ 11″ E / 46.3915824, 6.803112

Vue sur Saint-Gingolph depuis le lac Léman.
Blason de la commune française.
Blason de la commune suisse.

Saint-Gingolph est un village situé sur la frontière franco-suisse sur la rive sud du lac Léman, à l’embouchure de la Morge qui marque la limite entre les deux États.

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Gingolph aurait été fondé en 755 par un officier de Pépin le Bref, saint Gangolf, connu pour être notamment le saint patron des maris trompés (mais également des gantiers, cordonniers, tanneurs, des chasseurs et veneurs). Selon la légende, il se retira à la même période pour vivre en ermite sur les rives du lac. Nom orthographié en Si Gengulfii en 1153, Sancti Gingulphi en 1200, Sanctus Gingulfus vers 1230, Sanctus Gingulphus en 1436[1].

Selon les sources fiscales recueillies par abbé Alexis Chaperon, curé de Saint-Jean-d'Aulps, tout semble indiquer que le village se développa d'abord sur la rive occidentale de la Morge, autour de l'église. La présence du pont sur le torrent aurait été la raison de la constitution de cette communauté villageoise[2].

Cependant, déjà en l’an 640, Saint Romain[Qui ?] fixa la construction d’une nouvelle église à l’emplacement de l’actuelle, et lui donna le nom d'Ecclésia Sant Gendoulfo. Il est à noter également l’existence dans les légendes locales d’un saint homonyme, un soldat faisant partie des martyrs du massacre de la légion thébaine en 286 à Agaune, ville située dans le Valais, laquelle fut rebaptisée en l’honneur de saint Maurice, qui commandait cette légion.

Le traité de paix du 4 mars 1569 entre le duc Emmanuel-Philibert de Savoie, d’une part, et l’évêque de Sion et les sept dizains du Valais, d’autre part, fixa la frontière entre la Savoie et le Valais selon le cours de la Morge, de sorte que le village se retrouva coupé par la frontière.

Administration[modifier | modifier le code]

Le village étant coupé par la frontière franco-suisse, il constitue deux communes distinctes :

Borne frontière entre la France et la Suisse incrustée dans un trottoir à Saint-Gingolph.

Références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]