Saint-Gilles (remorqueur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Gilles.
Saint-Gilles
Image illustrative de l'article Saint-Gilles (remorqueur)
Musée maritime de La Rochelle - bassin des chalutiers

Type remorqueur
Histoire
Lancement 1958
Statut désarmé en 1989
Caractéristiques techniques
Longueur 27,50 m
Maître-bau 7,52 m
Tirant d'eau 3,80 m
Tirant d'air 11 m
Déplacement 358 tonnes
Propulsion moteur réversible DEUTZ
Puissance 1250 ch
Vitesse 13 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 8 à 12 hommes
Chantier naval ACRP à La Rochelle
Armateur initial : Union des remorqueurs de l'océan
Affréteur actuel Musée maritime de La Rochelle
Pavillon Drapeau de la France France
Indicatif TQWL
Port d'attache La Rochelle
IMO 5305924

Le Saint-Gilles est un remorqueur portuaire et de haute mer construit par les Ateliers et Chantiers de La Rochelle-La Pallice (ACRP)[1] en 1958.

À la demande du président de l'Union des remorqueurs de l'océan (URO)[2] le remorqueur a été confié au Musée maritime de La Rochelle le 13 juillet 1989, à des fins de conservation.

Il est le dernier remorqueur français à moteur réversible conservé. Le Saint-Gilles fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 17 juillet 1995[3].

Le Saint-Gilles a le label BIP (Bateau d'intérêt patrimonial)[4] de la Fondation du patrimoine maritime et fluvial.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le remorqueur a commencé sa carrière au port de Saint-Nazaire. Puis il a passé treize ans en rade de Brest entre 1967 et 1980. Il a terminé sa carrière au port de La Pallice et a été désarmé en 1989.

Outre le travail de tirer les navires à l'intérieur des ports où il servait, le Saint-Gilles a aussi assuré de nombreuses missions d'assistance au large et vers l'île de Ré par mauvais temps.

Il participa au lancement du paquebot France le 11 mai 1960 à Saint-Nazaire et au long remorquage[5] du croiseur Tourville de Brest à Toulon en 1963.

En restauration du pont et de la coque depuis 2005 sur le slipway du port de La Rochelle, il fut mis à l'eau à la veille des Journées européennes du patrimoine le 18 septembre 2009 à 17 h 0[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]