Saint-Germain-des-Prés (Dordogne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Germain et Saint-Germain-des-Prés.
Saint-Germain-des-Prés
L'église Saint-Germain de Saint-Germain-des-Prés.
L'église Saint-Germain de Saint-Germain-des-Prés.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Périgueux
Canton Excideuil
Intercommunalité Communauté de communes Causses et Rivières en Périgord
Maire
Mandat
Jean-Pierre Valentin
2014-2020
Code postal 24160
Code commune 24417
Démographie
Population
municipale
523 hab. (2011)
Densité 28 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 20′ 34″ N 0° 59′ 31″ E / 45.3427777778, 0.99194444444445° 20′ 34″ Nord 0° 59′ 31″ Est / 45.3427777778, 0.991944444444  
Altitude Min. 127 m – Max. 297 m
Superficie 19,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Germain-des-Prés

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Germain-des-Prés

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-des-Prés

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Germain-des-Prés

Saint-Germain-des-Prés est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Germain-des-Prés
Saint-Sulpice-d'Excideuil Clermont-d'Excideuil
Saint-Jory-las-Bloux Saint-Germain-des-Prés Saint-Martial-d'Albarède
Coulaures Saint-Pantaly-d'Excideuil

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune se nomme Sent Gèrman daus Prats[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors d'une mission de parachutage pour la Résistance dans la nuit du 20 au 21 août 1944, un avion anglais de la Royal Air Force, frappé par la foudre, s'écrase au lieu-dit la Moranchie. Ses six occupants y trouvent la mort[2]. Ils sont enterrés au cimetière d'Excideuil[3].

Dans la nuit du 13 au 14 juin 2007, des orages particulièrement violents accompagnés de pluies diluviennes transforment le Ravillou et son affluent le Merdanson en torrents qui dévastent le bourg de Saint-Germain-des-Prés ainsi qu'un pont construit au XIIe siècle et endommagent fortement le pont qui permet à la route départementale 76 de franchir le lit du Ravillou.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Germain-des-Prés a, dès 1790, été rattachée au canton d'Excideuil qui dépendait du district d'Excideuil. En 1800, les districts sont supprimés et le canton d'Excideuil est alors rattaché à l'arrondissement de Périgueux[4].

Au 1er janvier 2004, Saint-Germain-des-Prés intègre dès sa création la communauté de communes Causses et Rivières en Périgord.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mai 2008 avril 2014 François Lacroix SE Officier retraité
avril 2014[5] en cours Jean-Pierre Valentin    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Saint-Germain-des-Prés depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2008, 2013, 2018, etc. pour Saint-Germain-des-Prés[6]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2011, Saint-Germain-des-Prés comptait 523 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
963 825 878 940 1 040 1 132 1 127 1 098 1 209
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 189 1 115 1 057 933 984 1 005 1 107 1 711 954
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
943 978 879 808 787 756 743 636 664
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
606 582 542 537 508 467 493 501 523
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2004[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Germain a conservé un chœur roman mais sa nef est plus récente.

En 1898 fut construite la ligne ferroviaire Angoulême-Brive, passant par le territoire de Saint-Germain-des-Prés. On peut visiter le tunnel que nécessitèrent les caprices du relief local : long de 859,35 mètres, il est le plus spectaculaire aménagement de l’ancienne voie ferrée de Thiviers à Excideuil.

Le réseau Natura 2000 distingue l'ancien tunnel ferroviaire comme site important pour la préservation de cinq espèces de chauves-souris et notamment du grand murin (myotis myotis) qui s'y reproduit[9].

L'ancienne voie de chemin de fer (ligne de Thiviers à Saint-Aulaire) est utilisée l'été par un vélorail entre Corgnac-sur-l'Isle et Saint-Andrieux (sur la commune de Saint-Germain-des-Prés)[10].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Patrick Ollier (1944-) , ancien président de l'Assemblée nationale et ancien ministre, possède une maison à Saint-Germain-des-Prés[11].

Vie locale[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

En 2014, Corgnac-sur-l'Isle, Eyzerac, Saint-Germain-des-Prés et Saint-Jory-las-Bloux sont organisées en regroupement pédagogique intercommunal (RPI) au niveau des classes de primaire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 27 mars 2014.
  2. Journal Sud Ouest, édition Périgueux du 29 août 2009
  3. Michel Lionnet, En souvenir du crash du 21 août 1944, Sud Ouest, édition Périgueux du 27 août 2013, p. 20.
  4. « Notice communale de Saint-Germain-des-Prés », sur Ldh/EHESS/Cassini (consulté le 25 juin 2012)
  5. À Saint-Germain-des-Prés, Sud Ouest édition Périgueux du 8 avril 2014, p. 20c.
  6. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 27 mars 2014)
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  9. Tunnel d'Excideuil sur le Réseau Natura 2000, consulté le 26 février 2011.
  10. Corgnac - Saint-Andrieux sur le site de la Fédération des vélos-rail de France, consulté le 23 décembre 2014.
  11. Pierre-Manuel Réault, Saint-Germain-des-Prés (24) : dans le village du ministre Patrick Ollier sur Sud Ouest du 18 novembre 2010.