Saint-Gelais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Gelais (homonymie).
Saint-Gelais
Temple circulaire de Saint-Gelais.
Temple circulaire de Saint-Gelais.
Blason de Saint-Gelais
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Deux-Sèvres
Arrondissement Niort
Canton Niort-Nord
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Niortais
Maire
Mandat
Bruno Juge
2014-2020
Code postal 79410
Code commune 79249
Démographie
Population
municipale
1 792 hab. (2011)
Densité 109 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 23′ 01″ N 0° 23′ 19″ O / 46.3836, -0.3886111111111146° 23′ 01″ Nord 0° 23′ 19″ Ouest / 46.3836, -0.38861111111111  
Altitude Min. 30 m – Max. 93 m
Superficie 16,40 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte administrative des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Saint-Gelais

Géolocalisation sur la carte : Deux-Sèvres

Voir sur la carte topographique des Deux-Sèvres
City locator 14.svg
Saint-Gelais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Gelais

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Gelais

Saint-Gelais est une commune du centre-ouest de la France située dans le département des Deux-Sèvres en région Poitou-Charentes.

La commune est nommée en l'honneur de Gelais de Poitiers, évêque du Bas-Empire.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Gelais se situe dans les Deux-Sèvres (79), à 8 km de Niort.

Économie[modifier | modifier le code]

Une petite zone artisanale s'y trouve mais l'activité principale reste l'agriculture. Quelques commerces de proximité se trouvent encore dans le village.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un bâtiment historique se trouve dans la commune à savoir le temple circulaire.

L'église est de style roman.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Écartelé au 1) et au 4) d’azur à la croix alésés d’argent, au 2) et au 3 d’or au lion de gueules ; sur le tout burelé d’argent et d’azur[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Jacques Monceau    
2008 2014 Jean-Michel Texier    
2014 En cours Bruno Juge    

Démographie[modifier | modifier le code]

À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Pour Saint-Gelais, cela correspond à 2008, 2013, 2018[2], etc. Les autres dates de « recensements » (2006, 2009, etc.) sont des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
652 609 641 661 682 709 772 796 879
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
833 852 876 822 829 936 885 852 791
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
741 740 762 751 767 711 698 728 741
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
722 750 1 001 1 221 1 400 1 456 1 627 1 672 1 792
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église du XIIe siècle est classée aux monuments historiques et possède une façade de style gothique flamboyant. Après avoir été proche de la ruine et avoir été menacée de destruction, elle a été restaurée grâce à une souscription publique au début du XXe siècle. Elle porte encore sur un linteau intérieur la trace de l'ancien blason parlant des Saint-Gelais (un singe laid).

Un petit château (propriété privée) est également classé.

La commune abrite un ancien temple protestant, le seul de la région à être circulaire. Il est inscrit à l'inventaire des monuments historiques. Il porte en fronton la citation suivante :

« Celui qui croit au fils a la vie éternelle. »

— Jean, ch III, V 36.

Le 2Night, bar de STG.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gaso.fr
  2. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 19 avril 2012)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011