Saint-Frajou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Frajou
La mairie en premier plan.
La mairie en premier plan.
Blason de Saint-Frajou
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Midi-Pyrénées
Département Haute-Garonne
Arrondissement de Saint-Gaudens
Canton d'Isle-en-Dodon
Intercommunalité Communauté de communes des portes du Comminges
Maire
Mandat
Georges Tomasi
2014-2020
Code postal 31230
Code commune 31482
Démographie
Gentilé Fragulphiens
Population
municipale
203 hab. (2011)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 20′ 05″ N 0° 51′ 00″ E / 43.3347222222, 0.8543° 20′ 05″ Nord 0° 51′ 00″ Est / 43.3347222222, 0.85  
Altitude Min. 222 m – Max. 350 m
Superficie 16,61 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées

Voir sur la carte administrative du Midi-Pyrénées
City locator 14.svg
Saint-Frajou

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

Voir sur la carte topographique de Haute-Garonne
City locator 14.svg
Saint-Frajou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Frajou

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Frajou

Saint-Frajou est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Midi-Pyrénées.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située sur l'Aussoue et l'Espienne, dans le Comminges, à 35 km au nord-est de Saint-Gaudens.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Frajou
Anan L'Isle-en-Dodon Coueilles
Saint-Laurent Saint-Frajou Coueilles
Salerm Fabas Fabas

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village tire son nom de saint Fragulphe, personnage légendaire qui combattit contre les envahisseurs sarrasins et fut décapité. Sa tête, en roulant au sol, laissa trois tâches de sang qui sont encore visibles, à la fontaine de Saint-Frajou. Il ramassa ensuite sa tête et marcha jusqu'au lieu où on fit son tombeau. Ledit personnage entre dans la catégorie des saints céphalophores (en grec, cela signifie : porteur de tête). La fontaine aux multiples vertus attira longtemps les pèlerins.

Durant la Révolution, la commune porte le nom de Belle-Serre[1].

Ses habitants sont appelés les Fragulphiens.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1859, Edouard Lartet, éminent savant régional nommé par la suite professeur au Muséum de Paris, décrivit en détail des restes attribués à l'espèce Mastodon pyrencicus, dans une monographie consacrée à la denture des proboscidiens fossiles, découverte à Saint-Frajou. Ces restes se réduisent à quatre molaires, deux molaires inférieures (M2 et M3) et deux molaires supérieures (M3 dr. et g.), appartenant au même individu. Les molaires se trouvent actuellement au Muséum de Toulouse.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Jean Ducos    
mars 2008 en cours Georges Tomasi    
Les données manquantes sont à compléter.

Commune faisant partie de la huitième circonscription de la Haute-Garonne.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 203 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
670 918 739 786 772 784 779 800 788
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
813 746 739 711 693 663 638 605 592
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
581 529 506 451 432 411 392 358 341
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
285 239 226 226 209 173 182 203 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le village domine le val de l'Aussoue et de son promontoire fait face à la chaîne des Pyrénées. La fontaine de Saint-Frajou se situe en contrebas du village près du lac artificiel de Saint-Frajou, on lui confère des vertus curatives. Ce dernier a été créé grâce à un barrage sur l'Aussoue.

L'église de Saint-Frajou date des XIVe, XVe, et XIXe siècles.

Musée de Peinture de Saint-Frajou situé à l'emplacement de l'ancienne école communale, au centre du village, tout proche de la place principale et de la mairie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  3. René Souriac, Saint-Frajou,un village en Comminges, Saint-Gaudens, Revue de Comminges,‎ 2008, p. 46.