Saint-Domineuc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Domineuc
L'église Saint-Domineuc
L'église Saint-Domineuc
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Saint-Malo
Canton Tinténiac
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de la Bretagne romantique
Maire
Mandat
Benoît Sohier
2014-2020
Code postal 35190
Code commune 35265
Démographie
Gentilé Docmaëlien, Docmaëlienne
Population
municipale
2 319 hab. (2011)
Densité 148 hab./km2
Population
aire urbaine
28 115 hab.
Géographie
Coordonnées 48° 22′ 30″ N 1° 52′ 30″ O / 48.375, -1.87548° 22′ 30″ Nord 1° 52′ 30″ Ouest / 48.375, -1.875  
Altitude Min. 17 m – Max. 90 m
Superficie 15,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Domineuc

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Saint-Domineuc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Domineuc

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Domineuc
Liens
Site web www.saintdomineuc.fr

Saint-Domineuc (Landoveneg en breton) est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne. Ses habitants se nomment les Docmaëliens[réf. souhaitée].

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint Domineuc est une commune située à 34,4 km de Rennes, à 36,5 km de Saint-Malo et à 10,9 km de Combourg.

Localisation[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Domineuc
Pleugueneuc
Trévérien Saint-Domineuc La Chapelle-aux-Filtzméens
Saint-Thual Tinténiac Québriac

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est de langue bretonne. Les formes anciennes attestées de Saint-Domineuc sont Lann de Domnech au VIIIe siècle et Sans Domenoch au XIe siècle[1]. La commune de Saint-Domineuc ayant progressivement abandonné la langue bretonne au Haut Moyen Âge, elle était située à la limite de la zone bilingue[1], le préfixe Lann- bien connu en Bretagne que l'on trouve au VIIe siècle a été abandonné au profit de Saint. La forme bretonne actuelle est Landoveneg. 9,5% des toponymes de la commune sont de langue bretonne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès l'Antiquité, le site de Saint-Domineuc est occupé : les médailles gauloises enfermées dans un vase de terre noire, ainsi que les haches celtiques en pierre et en bronze retrouvées, en témoignent. Un passage à gué primitif est découvert lors du tracé de la voie express Rennes-Saint-Malo.

Dans la première moitié du VIe siècle, un petit monastère est créé par un moine Breton, Dom(e)nec arrivé de Grande-Bretagne. Cet édifice religieux est à l'origine de la commune moderne.

Au XIe siècle, Terra Sancti Domell dépend de l'abbaye Saint-Georges de Rennes. Elle est alors probablement placée sous l'autorité de la paroisse de Tinténiac, à laquelle elle échappe au début du XIIIe siècle, lorsqu'elle est érigée en paroisse indépendante.

En 1665, les religieuses de l'abbaye Saint-Georges jouissent toujours du grand bailliage de Saint-Domineuc et, en 1790, les mêmes religieuses afferment leurs dîmes en la commune pour un peu plus de 2000 livres.

En 1858, la congrégation de l'Immaculée Conception de Saint-Méen-le-Grand fonde une école communale de filles avec trois religieuses, dont les salles de classe sont ultérieurement transformées en écurie[2].

Les habitants, qui vivent principalement de l'agriculture, profitent néanmoins d'une situation propice au négoce, sur l'axe routier Rennes-Saint-Malo et sur le canal d'Ille-et-Rance.

Le village a été desservi de 1901 à 1950 par la ligne de chemin de fer secondaire à voie métrique Rennes-Croix-Mission -La Mézière - Saint-Malo des Tramways d'Ille-et-Vilaine
On en voit ici la gare, au début du XXe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Benoît Sohier[3] DvG Professeur d'histoire
mars 2001 mars 2014 Michel Fraboulet[4] UMP -

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 319 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 500 1 337 1 369 1 456 1 502 1 442 1 455 1 479 1 505
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 588 1 687 1 660 1 547 1 579 1 602 1 620 1 621 1 608
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 590 1 565 1 547 1 286 1 262 1 234 1 106 1 085 1 085
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 047 1 013 1 127 1 333 1 339 1 437 1 962 2 112 2 319
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

ILLE ET RANCE TT (Tennis de Table)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Les Noms bretons de Haute-Bretagne par Jean-Yves Moing.
  2. Le patrimoine des communes d'Ille-et-Vilaine, Editions Le Flohic, Paris, 2000.
  3. « L'annuaire des élus 2014 d'Ille-et-Vilaine », Dimanche Ouest-France, 20 avril 2014
  4. « Ils ont été élus maires hier soir », Ouest-France (éd. Rennes), no 19320,‎ 22-23 mars 2008, p. 7 (ISSN 0999-2138)
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011