Saint-Didier-au-Mont-d'Or

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Didier-au-Mont-d'Or
L'Église
L'Église
Blason de Saint-Didier-au-Mont-d'Or
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Lyon
Canton Limonest
Intercommunalité Grand Lyon
Maire
Mandat
Denis Bousson
2014-2020
Code postal 69370
Code commune 69194
Démographie
Gentilé Désidériens[1]
Population
municipale
6 411 hab. (2011)
Densité 769 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 48′ 41″ N 4° 47′ 57″ E / 45.811389, 4.799167 ()45° 48′ 41″ Nord 4° 47′ 57″ Est / 45.811389, 4.799167 ()  
Altitude 320 m (min. : 175 m) (max. : 587 m)
Superficie 8,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Saint-Didier-au-Mont-d'Or

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Saint-Didier-au-Mont-d'Or

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Didier-au-Mont-d'Or

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Didier-au-Mont-d'Or

Saint-Didier-au-Mont-d'Or est une commune française située dans le département du Rhône en région Rhône-Alpes. Elle est limitrophe de Lyon.

Ses habitants sont les Désidériens[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Didier-au-Mont-d'Or est situé sur les crêtes formant les contreforts sud du petit massif du Mont d'Or, à côté du 9e arrondissement de la ville de Lyon. C'est une des communes résidentielles les plus riches de la banlieue lyonnaise. En 2007, c'est la seconde commune de province pour le revenu par habitant (30 538 euros contre une moyenne nationale de 15 849 euros)[2]. Le vallon de Rochecardon sépare la ville de Lyon du centre de Saint-Didier.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

  • Ruisseau de Rochecardon.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune, tout en longueur, s'étend du 9e arrondissement de Lyon (quartiers de Vaise et de Saint-Rambert-l'Île-Barbe) au sud-sud-est, jusqu'à Poleymieux-au-Mont-d'Or au nord.

Rose des vents Limonest Poleymieux-au-Mont-d'Or Rose des vents
Champagne-au-Mont-d'Or N Saint-Cyr-au-Mont-d'Or
O    SAINT-DIDIER-AU-MONT-D'OR    E
S
Champagne-au-Mont-d'Or Lyon

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2013). Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

En 1381 : fortification de l'ancienne église de St-Didier. Les habitants n'ont plus besoin de se protéger au château de Saint-Cyr.

Le XVIe siècle voit l'ouverture des grandes carrières du côté sud-est de St Fortunat et l'arrivée dans la commune des artisans italiens introduits en France par François Ier à la suite des guerres transalpines. Des pierres de St-Fortunat servirent à la construction de certains édifices lyonnais. En 1590, pendant les guerres de religion, Saint-Didier est pillé et incendié par les troupes protestantes. Ainsi disparurent les anciennes archives de la paroisse.

Au cours de la Révolution française, la commune porte provisoirement le nom de Simoneau-au-Mont-d'Or[3].

La commune a été divisée par une loi du 30 décembre 1900 pour créer celle de Champagne-au-Mont-d'Or.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes

Les armes de Saint-Didier-au-Mont-d'Or se blasonnent ainsi :

D'hermine à la bande de gueules chargée d'un dextrochère armé d'argent mouvant du bord dextre de la bande, tenant un huchet du même.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1935 1944 Charles Ennemond Mouterde URD  
1944 1947 Pierre Falcot    
1947 1962 André Michel    
1962 1979 André Loiselet    
1979 1995 Yves Berger Divers droite  
1995 2008 Claudine Frieh UMP députée suppléante de 2007 à 2012

{{Élu Début= 2008 |Fin= 2014|Identité=Denis Bousson |Parti=Divers droite |Qualité=}} Modèle:Élu debut 2014 denis Bousson parti : divers droite

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune appartient à la communauté urbaine du Grand Lyon. Elle est également membre du syndicat mixte des Monts d'Or[4].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 6 411 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 000 1 585 1 804 1 667 1 833 1 839 1 955 2 076 2 127
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 188 2 281 2 295 2 295 2 326 2 501 2 710 2 476 2 566
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 906 1 553 1 517 1 583 2 021 2 450 2 240 2 534 3 240
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
3 475 3 872 4 648 5 115 5 967 6 154 6 340 6 411 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

Saint-Didier-au-Mont-d'Or est située dans l'académie de Lyon. La commune possède deux écoles primaire et maternelle ainsi que le collège-lycée privé Chevreul-Fromente, membre de l'Union générale des écoles Chevreul[6].

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

- la vogue à St Didier : autour de la Saint-Didier (le 23 mai), place Louis Pradel. - « les Nuits de Saint-Didier » : En juin, humour, variété et musique sur 3 jours. - la fête patronale de St Fortunat : en principe tous les premiers jours de septembre à St Fortunat (avant la rentrée scolaire). - Forum des Associations : un samedi de début septembre – rencontre avec les associations principales de la Commune. - les bourses aux vêtements printemps et automne organisées par l’Association des Familles à la salle des Fêtes. - Salon des vins : 1er week-end de décembre

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune entretient des accords de coopération avec [7] :

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Saint-Didier-au-Mont-d'Or possède aujourd'hui un city stade, qui permet aux personnes de tout âge de pratiquer le football ou le basket.

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le Vieux Bourg est dominé par le château de Fromente.
Le château du Mont d'Or borde l'avenue Pasteur.
Le château Mouterde domine le vallon de Rochecardon.
Le château de Saint-André du Coing est blotti dans un vallon, à proximité de Limonest.

Dans l'est de la commune, le hameau de Saint-Fortunat est un ancien village de carriers situé sur une crête et constitué de maisons anciennes en pierres jaunes, connues sous le nom de « pierre de Couzon » ou de « pierre dorée du Beaujolais ». La Maison des Carriers, qui abrite aujourd'hui la Bibliothèque de Saint-Fortunat, y présente quelques éléments de l'histoire locale. La plupart des carrières ont été comblées et ne sont plus accessibles.

La chapelle gothique de Saint-Fortunat est partiellement inscrite aux Monuments historiques depuis 1980[8]. Sa façade a été réalignée sur la rue au XIXe siècle. Entre la nef unique et le chœur se trouve une poutre de gloire en métal.

À proximité, au lieu-dit « les Essarts », a été aménagé un sentier des cabornes permettant de découvrir ces petites constructions en pierre sèche datant pour la plupart du XIXe siècle.

À l'ouest de la commune, le vallon de Rochecardon est l'une des dernières zones vertes à proximité de Lyon. Il possède un sentier de découvertes botaniques et zoologiques. On y trouve le Château de Rochecardon.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Laurent Bonnevay, ancien Député du Rhône, né en 1870 à Saint-Didier-au-Mont d'Or. Décédé en 1957, il est inhumé au cimetière de la commune.
  • Jean Panzani (1911-2003), fondateur de la marque Panzani, décédé à Saint-Didier-au-Mont-d'Or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir la catégorie : Saint-Didier-au-Mont-d'Or.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice Hermann [préf. Yves Berger], Histoire de Saint Didier au Mont d'Or, La Côte-Saint-André: Impr. Rochat,‎ 1985, 132 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 29/09/2008.
  2. in L'Express 28 juin 2007, Classement Insee-Direction générale des Impôts 2004 des communes françaises
  3. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. « Syndicat mixte des Monts d'Or », sur le site officiel (consulté le 4 mai 2014)
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  6. Historique sur le site du collège
  7. « Le jumelage avec Campagnano di Roma définitivement validé samedi », Le Progrès, 15 novembre 2012.
  8. « Notice no PA00118029 », base Mérimée, ministère français de la Culture