Saint-Cyr-les-Champagnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Cyr.
Saint-Cyr-les-Champagnes
L'église de Saint-Cyr-les-Champagnes.
L'église de Saint-Cyr-les-Champagnes.
Blason de Saint-Cyr-les-Champagnes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Nontron
Canton Lanouaille
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Lanouaille
Maire
Mandat
Alain Pierrefitte
2014-2020
Code postal 24270
Code commune 24397
Démographie
Population
municipale
282 hab. (2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 22′ 47″ N 1° 17′ 21″ E / 45.3797222222, 1.28916666667 ()45° 22′ 47″ Nord 1° 17′ 21″ Est / 45.3797222222, 1.28916666667 ()  
Altitude Min. 274 m – Max. 415 m
Superficie 15,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Cyr-les-Champagnes

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Cyr-les-Champagnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Cyr-les-Champagnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Cyr-les-Champagnes

Saint-Cyr-les-Champagnes est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune est limitrophe du département de la Corrèze.

Communes limitrophes de Saint-Cyr-les-Champagnes
Payzac Beyssenac
(Corrèze)
Saint-Cyr-les-Champagnes Concèze
(Corrèze)
Saint-Mesmin Juillac
(Corrèze)

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune doit pour partie son nom à saint Cyr, jeune martyr chrétien du IVe siècle, fils de sainte Julitte.

En occitan, la commune porte le nom de Sent Circ las Champanhas[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention connue de Saint-Cyr-les-Champagnes remonte aux alentours de 1315, sous la forme latine Sanctus Ciricus de Campagnia[2].

Au Moyen Âge, le village fait partie de la vicomté de Limoges, laquelle sera érigée en marquisat par Charles IX en mars 1561. Saint-Cyr est à ce titre cité dans l'acte de création du marquisat de Limoges[3].

Pendant la Révolution, une lettre circulaire du 16 août 1789 du comité permanent de la ville d'Uzerche - dont dépendait alors Saint-Cyr -, destinée aux curés de la sénéchaussée d'Uzerche, rapporte que le village, comme beaucoup d'autres dans la région, a été touché par la Grande Peur : « le vicaire de Saint-Cyr-les-Champagnes avait couru à Lubersac portant la nouvelle que dans son bourg hommes et femmes avaient pris la fuite, qu'on brûlait toutes les maisons et tuait tout le monde, mais il a été avéré qu'on n'avait pas vu un seul brigand ou ennemi à Saint-Cyr-les-Champagnes »[4].

Lors de la création des départements français en 1790, la commune a d'abord brièvement fait partie de la Corrèze avant d'être rattachée en 1793, ainsi que neuf autres communes, à la Dordogne[5].

L'église de Saint-Cyr-les-Champagnes fit partie du diocèse de Limoges jusqu'au Concordat de 1801[6].

Des incidents entre la municipalité et le curé de Saint-Cyr-les-Champagnes sont rapportés par le journal L'ami de la religion en 1835[7].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Cyr-les-Champagnes Blason Coupé: au 1er écartelé aux I et IV de gueules au lion d'or, aux II et III d'argent plain, au 2e d'or au sanglier d'azur.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Cyr-les-Champagnes a, dès 1790, fait partie du département de la Corrèze.

En 1793, elle est rattachée au canton de Paizac qui dépend du district d'Excideuil dans le département de la Dordogne jusqu'en 1795, date de suppression des districts. Lorsque ce canton est supprimé par la loi du 8 pluviôse an IX (28 janvier 1801) portant sur la « réduction du nombre de justices de paix », la commune est rattachée au canton de Lanouaille nouvellement créé et dépendant de l'arrondissement de Nontron[8].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin 2000, Saint-Cyr-les-Champagnes intègre dès sa création la communauté de communes Auvézère Loue qui prend le nom de communauté de communes du Pays de Lanouaille en 2003.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1990 mars 2008 Daniel Pichon Apparenté PCF  
mars 2008 en cours Alain Pierrefitte SE Retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Saint-Cyr-les-Champagnes depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2006, 2011, 2016, etc. pour Saint-Cyr-les-Champagnes[9]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2011, Saint-Cyr-les-Champagnes comptait 282 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
642 584 524 687 672 749 793 807 836
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
810 730 766 750 800 850 893 896 855
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
832 877 834 778 751 681 676 614 557
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
519 457 380 339 313 295 276 282 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Cyr et Sainte-Juliette, romane des XIe et XIIe siècles, inscrite aux monuments historiques depuis 1970. Le site de l'église et de ses abords est inscrit[11] depuis 1944. L'église honore saint Cyr et sa mère sainte Julitte, martyrs chrétiens du IVe siècle.
  • Comme dans d'autres communes voisines, des épis de faîtage décoratifs ornent le toit des maisons.
  • Le puy des Âges, arête rocheuse à cheval sur les communes de Saint-Cyr-les-Champagnes et de Saint-Mesmin, domine les plateaux alentour[12]. Couvert de landes à bruyères, il culmine à 415 mètres d'altitude. Sur le site, la chapelle Notre-Dame de Partout a été construite à l'initiative de l'abbé Galice, curé de Payzac, après un incendie de la lande en 1956. Une croix de bois cerclée a été élevée à côté de la chapelle. Une table d'orientation soulignant le tracé de l'Auvézère a été édifiée au puy des Âges en 1993[13].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 24 mars 2014.
  2. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, Volume 1, p. 1613, Librairie Droz, 1990 : Consulter en ligne.
  3. François Marvaud, Histoire des comtes et vicomtes de Limoges, p. 213, J.B. Dumoulin, 1873 : en ligne.
  4. Revue d'histoire moderne et contemporaine, Volume 2, Société nouvelle de librairie et d'édition, 1901, p. 287: en ligne.
  5. Archives Bulletin de la Société historique et archéologique du Périgord, Volumes 98 à 99, 1971, p. 167: en ligne.
  6. Convention nationale, Archives parlementaires de 1787 à 1860, recueil complet des débats, 23 août 1793, p. 664: en ligne.
  7. L'ami de la religion, Volume 87, 1835, p. 582 : en ligne.
  8. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 24 mars 2014)
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  11. [PDF] Site de la DIREN Aquitaine
  12. Site de l'office de tourisme de Lanouaille
  13. Portail du Périgord vert