Saint-Cyr-de-Favières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Cyr.
Saint-Cyr-de-Favières
L'église paroissiale Saint-Cyr.
L'église paroissiale Saint-Cyr.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Roanne
Canton Le Coteau
Intercommunalité Communauté de communes du Pays entre Loire et Rhône
Maire
Mandat
Paul Deloire
2014-2020
Code postal 42123
Code commune 42212
Démographie
Population
municipale
808 hab. (2012)
Densité 57 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 58′ 03″ N 4° 05′ 44″ E / 45.9675, 4.0955555555645° 58′ 03″ Nord 4° 05′ 44″ Est / 45.9675, 4.09555555556  
Altitude Min. 287 m – Max. 541 m
Superficie 14,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire (département)

Voir sur la carte administrative de la zone Loire
City locator 14.svg
Saint-Cyr-de-Favières

Géolocalisation sur la carte : Loire (département)

Voir sur la carte topographique de la zone Loire
City locator 14.svg
Saint-Cyr-de-Favières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Cyr-de-Favières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Cyr-de-Favières
La confluence du Rhins (l) et du Gand (r) à l'Hôpital-sur-Rhins.

.

Saint-Cyr-de-Favières est une commune française située dans le département de la Loire en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est composée d'un ensemble de bourgs :

  • Saint-Cyr-de-Favières (village central) ;
  • Favières ;
  • L'Hôpital-sur-Rhins ;
  • La Creuse ;
  • Verbeau.

Saint-Cyr-de-Favières est situé à 9 kilomètres au sud de Roanne et à 3 kilomètres à l'ouest de la sortie 70 de la route nationale 7 (future autoroute A77 reliant Paris à Saint-Étienne).

Le bourg de Saint-Cyr-de-Favières est un village champêtre légèrement pe*/ rché au-dessus d'un paysage accidenté et verdoyant qui dispose de plusieurs vues sur la plaine de Roanne.

Le hameau de l'Hôpital-sur-Rhins est situé à 10 kilomètres au sud de Roanne, au niveau de la sortie 70 de la RN 7 (future A77) à la confluence des rivières du Gand et du Rhins. On y trouve une chapelle et une ancienne gare (passage de la voie ferrée reliant Lyon à Roanne).*/

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Commelle-Vernay Parigny Notre-Dame-de-Boisset Rose des vents
Cordelle N Neaux
O    Saint-Cyr-de-Favières    E
S
Saint-Priest-la-Roche Vendranges

Histoire[modifier | modifier le code]

Étymologie et origines[modifier | modifier le code]

"Favières" ainsi que "L'Hôpital" paraissent tirer leur dénomination d'une ancienne "hôtellerie" établie sur la voie romaine allant de Lugdunum (Lyon) à Augustodunum (Autun), près d'une villa gallo-romaine dont on ignore aujourd'hui le nom[1].

Le nom de "Saint-C*/ yr" provient de saint Cyr et de sa mère saint Julitte, saints chrétiens du IVe siècle, honorés dans l'église paroissiale qui porte leurs noms.

Article détaillé : Cyr de Tarse.

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

Dès le Xe siècle, église dépendant de l'abbaye d'Ainay. Hôpital et maison forte au XIVe siècle.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Saint-Cyr-de-Favières (Loire).svg

Les armoiries de Saint-Cyr-de-Favières se blasonnent ainsi :

D’or à l’aigle bicéphale de gueules ; au chef de gueules chargé d’une burelle ondée d’or.
Blason inspiré des familles Cucurieux et Roncheval. L'aigle est devenue bicéphale symbolisant l'union des deux bourgs.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs*/
Période Identité Étiquette Qualité
1919 1944 Henri Rabourdin    
1944 1945 Jean Beaujeu    
1945 1947 Lucien Jacquetton    
1947 1950 François Metton  
  • /
1950 1963 Raoul Leydier    
1963 1965 Abel Dumont    
1965 1977 Joannes Chaumette    
1977 1983 Marc Deleu    
1983 2008 Pierre Paire    
2008 ---- Paul Deloire    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 808 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
600 436 607 632 668 651 655 687 639
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
734 714 783 712 703 671 656 623 662
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
603 598 572 510 520 563 624 555 524
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
481 480 547 696 710 773 802 805 808
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Ressources et pro*/ ductions[modifier | modifier le code]

Pâturages. Vigne. Bovins. Volailles. Vin AOC "côte roannaise".

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes*/[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :