Saint-Christophe (Charente)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Christophe.
Saint-Christophe
Mairie de Saint-Christophe
Mairie de Saint-Christophe
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Poitou-Charentes
Département Charente
Arrondissement Confolens
Canton Confolens-Sud
Intercommunalité Communauté de communes du Confolentais
Maire
Mandat
Gilles Sénégas
2008-2014
Code postal 16420
Code commune 16306
Démographie
Gentilé Saint-Christophoriens
Population
municipale
328 hab. (2011)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 00′ 13″ N 0° 51′ 03″ E / 46.0036, 0.8508 ()46° 00′ 13″ Nord 0° 51′ 03″ Est / 46.0036, 0.8508 ()  
Altitude Min. 199 m – Max. 340 m
Superficie 23,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte administrative de Charente
City locator 14.svg
Saint-Christophe

Géolocalisation sur la carte : Charente

Voir sur la carte topographique de Charente
City locator 14.svg
Saint-Christophe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Christophe

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Christophe

Saint-Christophe (Sent Crestòfa en limousin, dialecte occitan) est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Charente (région Poitou-Charentes).

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation et accès[modifier | modifier le code]

Saint-Christophe est une commune de Charente limousine limitrophe de la Haute-Vienne située à 14 km de Confolens et 67 km au nord-est d'Angoulême.

Le bourg de Saint-Christophe est aussi à 5 km à l'est de Lesterps, 13 km au nord de Saint-Junien, 18 km au nord-est de Chabanais, 21 km au sud-ouest de Bellac et 37 km au nord-ouest de Limoges[1].

La route principale de la commune est la D 82, route de Confolens et Lesterps à Limoges par Oradour-sur-Glane, qui la traverse d'ouest en est. Le bourg est aussi desservi par la D 163 qui va vers le sud-ouest à Chabanais, et la D 330 au sud vers Brigueuil et Saint-Junien[2].

La gare la plus proche est celle de Saint-Junien, desservie par des TER à destination d'Angoulême et de Limoges.

Hameaux et lieux-dits[modifier | modifier le code]

La commune compte de nombreux hameaux : au nord et à l'est : Joumard, Villesot, le Marousse, Essubras, l'Aumônerie, au sud : le Grand Mesurat et le Petit Mesurat, la Cigogne, la Tuilerie, à l'ouest : Priésac, le Quéroy, Villessanot, etc[2].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Christophe
Bussière-Boffy
(Haute-Vienne)
Nouic
(Haute-Vienne)
Lesterps Saint-Christophe Montrollet
Saulgond Brigueuil

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Comme toute cette partie nord-est du département de la Charente qu'on appelle la Charente limousine, la commune se trouve sur le plateau du Limousin, partie occidentale du Massif central, composé de roches cristallines et métamorphiques, relique de la chaîne hercynienne.

Le sous-sol de la commune se compose essentiellement de gneiss. On trouve aussi du granit et de la diorite à l'ouest[3],[4],[5].

Article connexe : Géologie de la Charente.

La commune de Saint-Christophe occupe un vaste plateau ondulé incliné vers l'ouest, dont l'altitude moyenne dépasse 250 m. Les altitudes s'étagent entre 199 m, dans la vallée de la Marchadaine au nord-ouest, et 340 m, au nord-est à la Butte de Frochet. Le bourg est à environ 270 m d'altitude[2].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La Marchadaine, affluent de l'Issoire et sous-affluent de la Vienne traverse le nord-est de la commune. La Courrière, autre affluent de l'Issoire qui passe près Lesterps, prend sa source au sud. De petits étangs parsèment aussi la commune.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est océanique dégradé. C'est celui de la Charente limousine, plus humide et plus frais que celui du reste du département.

Article connexe : Climat de la Charente.

Histoire[modifier | modifier le code]

Saint-Christophe faisait partie de l'ancienne province du Limousin, et l'on y parlait la langue d'oc sous forme du parler limousin.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

la commune de Saint Christophe a été créée en 1793 dans le canton de Brigueuil puis est passée dans celui de Confolens en 1801 et Confolens-Sud en 1802.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
depuis 2001   Gilles Sénégas SE Cadre EDF
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Le monument aux morts

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 328 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
1 264 923 1 117 1 222 1 212 1 205 1 250 1 235 1 150
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 102 1 106 1 042 1 081 1 095 1 102 1 072 1 075 1 088
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 047 1 017 907 833 785 775 733 671 628
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011 -
480 414 381 339 315 319 320 328 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Saint-Christophe en 2007 en pourcentage[8].
Hommes Classe d’âge Femmes
1,3 
90  ans ou +
0,6 
13,0 
75 à 89 ans
16,9 
20,8 
60 à 74 ans
22,9 
26,0 
45 à 59 ans
18,7 
16,2 
30 à 44 ans
19,3 
9,7 
15 à 29 ans
10,8 
13,0 
0 à 14 ans
10,8 
Pyramide des âges du département de la 'Charente en 2007 en pourcentage[9].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Remarques[modifier | modifier le code]

Durant le XXe siècle, Saint-Christophe a perdu 70 % de sa population.

Économie[modifier | modifier le code]

Le moulin du Buisson a été un moulin à blé et une minoterie construite à la fin du XIXe siècle. Un moulin à huile a été détruit vers 1960[10]. L'autre minoterie était la minoterie Trouillaud située au lieu-dit l'Aumônerie construite entre 1880 et 1900 qui possède une turbine hydraulique installée en 1939[11].

Actuellement l'activité se limite au relai Saint-Christophe, un garage et un électricien, en sus de la SERIM (Société d'Études et Réalisations Industrielles Meunières), ainsi qu'un restaurant.

Équipements, services et vie locale[modifier | modifier le code]

Vivre à Saint-Christophe[modifier | modifier le code]

Le parc derrière l'église

Les clubs sportifs sont le Saint-Christophe Football Club, le Nouic Rallye Compétition et l'Association Communale de Chasse, les autres associations étant l'Amicale pour les Enfants de Saint-Christophe, le Club du 3e Âge et le Comité des Fêtes [12].

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église paroissiale Saint-Christophe possède deux objets classés monument historique au titre objet : un retable et un fer à hosties[13],[14].

Son chœur date du XIIe siècle, son clocher du XVe siècle comme l'allongement de la nef puis elle a été restaurée en 1690.

Une litre funéraire qui porte les armes de la famille du Theil ceinture le chœur[12].

Église de Saint-Christophe
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
Logis vu de la place de l'Église
  • Logis au centre du bourg.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dujardin V., Moinot É., Ourry Y. (2007) - Le Confolentais, entre Poitou, Charente et Limousin, Images du patrimoine, n° 243, Geste éditions, 2007.

Liens externes[modifier | modifier le code]