Saint-Céols

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Céols
Image illustrative de l'article Saint-Céols
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Cher
Arrondissement Bourges
Canton Aix-d'Angillon
Intercommunalité Communauté de communes des Hautes Terres en Haut Berry
Maire
Mandat
Cédric Fischer
2014-2020
Code postal 18220
Code commune 18202
Démographie
Population
municipale
18 hab. (2011)
Densité 5,4 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 13′ 22″ N 2° 37′ 50″ E / 47.2228, 2.6306 ()47° 13′ 22″ Nord 2° 37′ 50″ Est / 47.2228, 2.6306 ()  
Altitude Min. 194 m – Max. 278 m
Superficie 3,34 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Céols

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Céols

Saint-Céols est une commune française située dans le département du Cher en région Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Morogues Humbligny Rose des vents
Aubinges N Montigny
O    Saint-Céols    E
S
Rians

Toponymie[modifier | modifier le code]

Sanctus Celsus, vers 1100 (Raynal, Histoire de Berry, t. II, p. 522) ; Sanctus Celsus, 1259 (Archives Départementales du Cher-12 H 59) ; Saint Ceoulx, 1367 (Archives Départementales du Cher-E 326) ; La parroisse de Saint Seouls, 1477 (Archives Départementales du Cher-E 326) ; Saint Seoulx, 1494 (Archives Départementales du Cher-E 326) ; Sainct Ceaux, 1567 (Nicolay, Description générale de Berry, p. 207) ; Sanceaux, 1569 (Nicolay, Description générale du Bourbonnais, p. 187) ; Saint Ceaux, 1618 (Archives Départementales du Cher-1 G, archevêché de Bourges) ; La parroisse de Saint Sceaux, 1680 (Archives Départementales du Cher-B, bailliage de Berry, décrets et insinuations) ; La paroisse de Sainct Ceols, 1685 (Archives Départementales du Cher-B, bailliage de Berry) ; Saint Sceols, 14 novembre 1788 (Archives Départementales du Cher-C 1109, Élection de Bourges) ; Sainceaux, XVIIIe s. (Carte de Cassini).

Sanctus Celsus. Martyr, IVe s. Fête : 21 novembre.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2014 2020 Cédric Fischer - -
2001 2014 Vincent Fonsagrive - -
1983 2001 Monique Fischer[1] - -
1971 1983 Christian Gillet - -
1959 1971 Moïse Bailly - -
1953 1959 Lucienne Fischer - -
1924 1953 M. Cartier - -
1913 1924 M. Fischer - -
1905 1913 M. Pillet - -
1904 1905 Baron Maxime Octave Choppin d'Arnouville - -
1903 1904 M. Pillet - -
1863 1903 Baron Maxime Octave Choppin d'Arnouville - -
1855 1863 M. Blain - -
1842 1855 M. Bourret - -
1840 1842 M. Blin - -
1838 1840 M. Bouret - -
1827 1838 M. Paulin - -
1801  ? Pierre Ferrand - -
1793 1801 Jacques Bailly - -
Les données manquantes sont à compléter.

Jessy Ruzé, De la Révolution à l'an 2000, le Mémorial des Maires du Cher, Les Éditions du Terroir, 1999 (ISBN 2913790119)

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 18 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
102 113 109 117 125 116 113 126 129
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
127 103 85 71 44 42 48 40 26
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
26 45 63 70 62 58 49 49 50
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
46 42 27 22 25 32 19 17 18
2011 - - - - - - - -
18 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Albert Fischer

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. indiquée en fonctions en 1988, Brigitte Coulon, Gérard Coulon, « Les femmes à la conquête de leurs droits : autour d'une polémique dans la presse locale en 1913 », Berry no 7, automne 1988, ISSN 0985-1569, p. 8
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.