Saint-Bonnet-près-Riom

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Bonnet (homonymie).
Saint-Bonnet-près-Riom
Blason de Saint-Bonnet-près-Riom
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Riom
Canton Riom-Est
Intercommunalité Riom-Communauté
Maire
Mandat
Jean-Philippe Perret
2014-2020
Code postal 63200
Code commune 63327
Démographie
Population
municipale
2 037 hab. (2011)
Densité 290 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 55′ 50″ N 3° 06′ 50″ E / 45.9306, 3.113945° 55′ 50″ Nord 3° 06′ 50″ Est / 45.9306, 3.1139  
Altitude Min. 339 m – Max. 400 m
Superficie 7,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative de Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-près-Riom

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique de Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-près-Riom

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-près-Riom

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Bonnet-près-Riom
Liens
Site web http://www.saint-bonnet-pres-riom.fr/

Saint-Bonnet-près-Riom est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région d'Auvergne. Elle fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand. Ses habitants sont appelés les Brayauds.

Ce village typiquement auvergnat est riche de traditions, se faisant l'hôte de visiteurs du monde entier lors des grandes manifestations. C'est l'un des derniers villages français à avoir conservé des rites qui, auparavant, se déroulaient dans chaque ville française, provoquant ainsi un fort intérêt des connaisseurs mais également certaines incompréhensions de la part de personnes peu renseignées.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le bourg est construit sur un plateau dominant, au nord, le vallon du Sardon. Il est limitrophe avec 6 communes :

Rose des vents Davayat Cellule Rose des vents
Yssac-la-Tourette,
Châtel-Guyon
N Pessat-Villeneuve
O    Saint-Bonnet-près-Riom[1],[2]    E
S
Riom

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Il est traversé par la route départementale 2144 de Riom à Montluçon. Le tronçon commun de l'A71 et de l'A89 traverse la commune au nord-est et à l'est.

En outre, le territoire est traversé par les routes départementales 404 (vers Yssac-la-Tourette), 421 (vers Pessat-Villeneuve) et 985 (vers Châtel-Guyon)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sanctus Bonetus est mentionné pour la première fois en 1131 lorsque l’église est donnée par l’évêque de Clermont à l’abbaye de Mozac, qui relève alors de Cluny (1095). Le pape Alexandre III confirme la donation en 1165. L'église paroissiale de Saint-Bonnet est, jusqu'à la Révolution, une dépendance de l'abbaye de Mozac (située à 6 km). Sa particularité est qu'elle ne dispose pas de clocher.

La toponymie vient de saint Bonitus, évêque d'Auvergne au VIIe siècle. Le lieu prend ensuite le nom, sous l'Ancien Régime, de Saint-Bonnet-Laschamps ou Saint-Bonnet-des-Champs, et enfin Saint-Bonnet-près-Riom en 1800.

Au Moyen Âge, le bourg est dominé par un fort qui figure sur l'Armorial de Revel (1450).

De passage en Auvergne (1566), le roi Charles IX, Catherine de Médicis et Michel de L'Hospital renoncent à s'arrêter à Riom, et font halte à Saint-Bonnet qui était alors un pauvre village.

En 1716, le bourg est à moitié ravagé par un incendie et en 1750 on compte 1 250 habitants.

Les textes mentionnent les restes d'un fort considérable (1793) : un rempart autour de l'église, deux tours, des souterrains et des cachots.

L'histoire du village vigneron[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, ce village vigneron atteint son apogée avec 250 hectares de vignoble, mais la crise du phylloxéra entraîne une réduction des surfaces au profit des céréales. Ce phénomène s'accentue après la Seconde Guerre mondiale. Depuis 1970, la proximité de Riom, favorise le développement d'un habitat de type pavillonnaire à l'ouest de l'ancien bourg et la population double entre 1990 et 2010 avec près de 2 000 habitants. Parallèlement, la culture de la vigne renaît sur les coteaux et le cru de madargue bénéficie de l'appellation A.O.C. Côtes-d'auvergne.

De son passé, le bourg conserve des maisons vigneronnes dont l'ensemble du Gamounet, animé et mis en valeur par l'association Les Brayauds qui perpétue le sens de la fête et de la convivialité propre aux pays vignerons.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Bonnet-près-Riom Blason D'argent aux grappes de raisin de gueules, feuillée et tigées de sinople sortant d'une amphore de gueules, chappé d'azur à une crosse d'or à dextre et une fleur de lys du même à sénestre.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 septembre 2010 Pascal Faucheux PS Président de Riom-Communauté
septembre 2010 mars 2014 Christophe Mathieu PS  
mars 2014 en cours Jean-Philippe Perret Sans étiquette  

En septembre 2010, Pascal Faucheux démissionne de son mandat de maire pour se consacrer exclusivement à sa fonction de président de Riom-Communauté[3].

Jumelages[modifier | modifier le code]

Saint-Bonnet-près-Riom est jumelée avec Port-des-Barques (France) et Oriolo Romano (Italie).

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 037 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 318 1 292 1 342 1 485 1 494 1 590 1 591 1 623 1 543
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 520 1 560 1 559 1 516 1 480 1 433 1 427 1 407 1 329
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 284 1 216 1 169 960 932 906 823 808 894
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
973 1 083 1 037 1 063 1 215 1 487 1 640 1 724 1 936
2011 - - - - - - - -
2 037 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Bonnet : église romane du XIIe siècle, fortifiée durant la guerre de Cent-Ans, remaniée et agrandie au XVIe siècle, restaurée au XIXe siècle.
  • Le Gamounet (XVIIe siècle) : la maison a appartenu aux Gamounet, notaires à Riom. Porte cochère portant une inscription “1687 G.C”.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Saint-Bonnet-près-Riom sur Lion 1906
  2. a et b Géoportail
  3. « Pascal Faucheux démissionne de ses fonctions de maire de Saint-Bonnet-près-Riom », sur Lamontagne.fr,‎ 3 septembre 2010.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011