Saint-Aubin (Essonne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Aubin.
Saint-Aubin
L’hôtel de ville.
L’hôtel de ville.
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement Palaiseau
Canton Bièvres
Intercommunalité Communauté d'agglomération du plateau de Saclay
Maire
Mandat
Pierre-Alexandre Mouret
2014-2020
Code postal 91190
Code commune 91538
Démographie
Gentilé Saint-Aubinois
Population
municipale
695 hab. (2011)
Densité 195 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 42′ 55″ N 2° 08′ 27″ E / 48.7151938, 2.140966148° 42′ 55″ Nord 2° 08′ 27″ Est / 48.7151938, 2.1409661  
Altitude Min. 90 m – Max. 164 m
Superficie 3,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte administrative de l'Essonne
City locator 14.svg
Saint-Aubin

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte topographique de l'Essonne
City locator 14.svg
Saint-Aubin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Aubin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Aubin
Liens
Site web saint-aubin.fr

Saint-Aubin[1] (prononcé [sɛ̃ obɛ̃ ] Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) est une commune française située à vingt-deux kilomètres au sud-ouest de Paris dans le département de l'Essonne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Saint-Aubinois[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Position de Saint-Aubin en Essonne.
Occupation des sols.
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 19,4 % 69,37
Espace urbain non construit 24,2 % 86,49
Espace rural 56,5 % 202,04
Source : Iaurif[3]

Saint-Aubin est situé à vingt-deux kilomètres au sud-ouest de Paris-Notre-Dame[4], point zéro des routes de France, vingt-quatre kilomètres au nord-ouest d'Évry[5], sept kilomètres à l'ouest de Palaiseau[6], treize kilomètres au nord-ouest de Montlhéry[7], seize kilomètres au nord-ouest d'Arpajon[8], vingt-trois kilomètres au nord-est de Dourdan[9], vingt-sept kilomètres au nord-ouest de Corbeil-Essonnes[10], trente kilomètres au nord-ouest de La Ferté-Alais[11], trente et un kilomètres au nord-ouest d'Étampes[12], quarante-deux kilomètres au nord-ouest de Milly-la-Forêt[13].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Saint Aubin est arrosée par la Mérantaise.

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Saint-Aubin est bordé par les communes de Villiers-le-Bâcle et Saclay au nord, et Gif-sur-Yvette au sud.

Rose des vents Villiers-le-Bâcle Villiers-le-Bâcle Saclay Rose des vents
Villiers-le-Bâcle N Gif-sur-Yvette
O    Saint-Aubin    E
S
Gif-sur-Yvette Gif-sur-Yvette Gif-sur-Yvette

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Essonne.

Saint-Aubin est située en Île-de-France et bénéficie d'un climat océanique dégradé. En moyenne annuelle, la température relevée s'établit à 10,8 °C avec une moyenne maximale de 15,2 °C et une moyenne minimale de 6,4 °C. La température réelle maximale intervient en juillet avec 24,5 °C et la réelle minimale en janvier avec 0,7 °C. Elle se distingue de Paris par un écart constant négatif de 2 °C, qui s'explique notamment par la différence de densité urbaine entre la capitale et sa banlieue. L'influence du climat continental engendre des records extrêmes avec -19,5 °C relevés le 17 janvier 1985 et 38,2 °C enregistrés le 1er juillet 1952. L'ensoleillement est comparable aux régions du nord de la Loire avec 1 798 heures en moyenne sur l'année, et les précipitations sont également réparties avec une moyenne de cinquante millimètres par mois et un total de 598,3 millimètres de pluie sur l'année. Le record de précipitations a été établi le 17 juin 1970 avec 78,9 millimètres tombés en vingt-quatre heures.

Données climatiques à Saint-Aubin.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,7 1 2,8 4,8 8,3 11,1 13 12,8 10,4 7,2 3,5 1,7 6,4
Température moyenne (°C) 3,4 4,3 7,1 9,7 13,4 16,4 18,8 18,5 15,6 11,5 6,7 4,3 10,8
Température maximale moyenne (°C) 6,1 7,6 11,4 14,6 18,6 21,8 24,5 24,2 20,8 15,8 9,9 6,8 15,2
Ensoleillement (h) 59 89 134 176 203 221 240 228 183 133 79 53 1 798
Précipitations (mm) 47,6 42,5 44,4 45,6 53,7 51 52,2 48,5 55,6 51,6 54,1 51,5 598,3
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Brétigny-sur-Orge de 1948 à 2002[14],[15].


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par des lignes de bus régulières, la ligne 39.04 entre Gif-sur-Yvette et Buc, la ligne 269.02 entre Les Ulis et Saclay et la ligne 91.06 entre Massy et Saint-Quentin-en-Yvelines.

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

Le hameau du Mesnil-Blondel, situé à l'écart du village, abrite un haras. Ce hameau se trouve sur le plateau de Saclay, de même que le village de Saint-Aubin.

Par contre, la commune regroupe deux autres hameaux, le Billehou et le Fond Guérin, qui sont eux situés dans la vallée de la Mérantaise, un affluent de l'Yvette.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom du lieu est peu connue. Sanctus Albinus en 1205[16].

La commune fut appelée Mesnil-Marat durant la Révolution, elle fut créée sous son nom actuel en 1793[17].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village reçut son nom en 556, lorsque des reliques de Saint-Aubin (évêque d'Angers) furent apportées au village.

Une commanderie de Templiers puis de l'Ordre de Malte fut installée à Saint-Aubin[réf. nécessaire].

La paroisse de Saint-Aubin fut longtemps liée à l'abbaye de Gif-sur-Yvette, jusqu'au XVe siècle.

Ensuite, le village (ou plutôt, la « ferme ») fut contrôlée par la famille de seigneurs Le Grenne[réf. nécessaire].

Pendant la Révolution française, la commune prit un temps le nom de Mesnil-Marat, avant de reprendre celui de Saint-Aubin sous le Concordat.

Avant la réorganisation des départements d'Île-de-France, Saint-Aubin se trouvait en Seine-et-Oise (code INSEE : 78538).

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 695 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
126 92 96 119 92 105 113 127 137
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
125 125 143 120 102 127 154 129 129
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
127 127 113 123 133 147 112 111 117
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
117 176 153 448 736 694 648 641 695
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2004[18].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Saint-Aubin en 2009 en pourcentages[19].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,0 
4,6 
75 à 89 ans
3,8 
14,6 
60 à 74 ans
10,3 
26,4 
45 à 59 ans
34,3 
20,4 
30 à 44 ans
17,6 
18,2 
15 à 29 ans
17,0 
15,8 
0 à 14 ans
17,0 
Pyramide des âges en Essonne en 2009 en pourcentages[20].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
4,4 
75 à 89 ans
6,7 
11,3 
60 à 74 ans
11,9 
19,9 
45 à 59 ans
20,0 
21,9 
30 à 44 ans
21,4 
20,6 
15 à 29 ans
19,2 
21,7 
0 à 14 ans
20,0 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Politique locale[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Aubin est rattachée au canton de Bièvres, représenté par le conseiller général Thomas Joly (DVD), lui-même intégré à l'arrondissement de Palaiseau et à la cinquième circonscription de l'Essonne, représentée par le député Maud Olivier (PS).

L'Insee attribue à la commune le code 91 3 03 538[21]. La commune de Saint-Aubin est enregistrée au répertoire des entreprises sous le code SIREN 219 105 384. Son activité est enregistrée sous le code APE 8411Z[22].

Maires de Saint-Aubin[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[23].
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Gaëtan de Guillebon DVG  
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances et résultats politiques[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives, résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores :

Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours :

Élections municipales, résultats des deuxièmes tours :

Référendums :

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école des Alouettes.

Les élèves de Saint-Aubin sont rattachés à l'académie de Versailles. La commune dispose de l'école maternelle des Alouettes[38]. Les enfants se rendent, du CP au CM2, à l'école élémentaire de Villiers-le-Bâcle puis au collège Juliette Adam à Gif-sur-Yvette.

Santé[modifier | modifier le code]

Services publics[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Aubin n'a développé aucune association de jumelage.

Vie quotidienne à Saint-Aubin[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

La bibliothèque.

La bibliothèque intercommunale est située dans la Maison de la Colombe.

Sports[modifier | modifier le code]

Un terrain de golf de 18 + 9 trous est situé entre le nord du village et le CEA de Saclay. La commune dispose également d'un terrain de football pour l'entraînement, d'une salle polyvalente appelée Maison de la Colombe où les associations saint-aubinoises proposent de nombreuses activités sportives, de deux centres équestres, de trois courts de tennis extérieurs et d'un terrain de pétanque.

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

La paroisse catholique de Saint-Aubin est rattachée au secteur pastoral de l'Yvette-Gif-Orsay et au diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes. La commune ne dispose pas d'église, les messes sont dites dans la commune voisine de Gif-sur-Yvette[39].

Médias[modifier | modifier le code]

L'hebdomadaire Le Républicain relate les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d'émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France Centre, IDF1 et Téléssonne intégré à Télif.

Économie[modifier | modifier le code]

Deux sites du Commissariat à l'énergie atomique (CEA) sont implantés sur la commune de Saint-Aubin :

  • le site de l'Orme des Merisiers se situe entièrement sur le territoire communal, au sud-est ;
  • la partie sud du site du Centre d'études nucléaires de Saclay se trouve sur la commune de Saint-Aubin, mais la majeure partie est située sur la commune de Saclay.

Le CEA et le CNRS y ont construit Soleil, une source géante de rayonnement synchrotron, à proximité du site de l'Orme des Merisiers.

Sur le côté du terrain du Synchrotron Soleil se trouve une ancienne décharge de déchets radioactifs du Commissariat à l'énergie atomique[40], avec des sols contaminés par de nombreux produits radioactifs (dont certains illégaux) mesurés par la CRIIRAD comme suit : Cs 137 (7 960 Bq), Ba 133 (90 Bq), Co 60 (3 175 Bq), Eu 152 (1 720 Bq), Eu 154 (150 Bq), Eu 155 (635 Bq), Am 141 (530 Bq), U 235 (70 Bq)[41]. On y trouva aussi du plutonium 238 (98,3 Bq/kg), 239 et 240 (2153 Bq/kg) d'origine militaire[42].

Emplois, revenus et niveau de vie[modifier | modifier le code]

En 2006, le revenu fiscal médian par ménage était de 33 076 €, ce qui plaçait la commune au vingt-septième rang parmi les 30 687 communes de plus de cinquante ménages que compte le pays et au premier rang départemental[43].

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Saint-Aubin - - - - - -
Zone d’emploi d’Orsay 0,2 % 3,7 % 36,2 % 26,2 % 21,4 % 12,3 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Saint-Aubin - - - - - -
Zone d’emploi d’Orsay 1,0 % 13,4 % 3,8 % 18,1 % 30,5 % 5,4 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[44],[45],[46]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Les bois dominant la vallée à l'ouest du territoire ont été recensés au titre des espaces naturels sensibles par le conseil général de l'Essonne[47].

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Le clocher de Saint-Aubin.

Le clocher, de style roman, date du XIIIe siècle. Il est adossé à une ancienne ferme ayant appartenu aux Templiers de l'Ordre de Malte.

La rigole de Saint-Aubin recueillait les eaux pour l'alimentation des fontaines du château de Versailles.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique et logotype[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Aubin.

La commune de Saint-Aubin ne dispose pas de blason. Elle s’est cependant dotée d’un logotype.

blason

Saint-Aubin dans les arts et la culture[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Saint-Aubin dans le Code officiel géographique sur le site de l'Insee. Consulté le 06/08/2012.
  2. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 08/04/2009.
  3. Fiche communale d'occupation des sols en 2008 sur le site de l'Iaurif. Consulté le 16/11/2010.
  4. Orthodromie entre Saint-Aubin et Paris sur le site lion1906.com Consulté le 15/11/2012.
  5. Orthodromie entre Saint-Aubin et Évry sur le site lion1906.com Consulté le 15/11/2012.
  6. Orthodromie entre Saint-Aubin et Palaiseau sur le site lion1906.com Consulté le 15/11/2012.
  7. Orthodromie entre Saint-Aubin et Montlhéry sur le site lion1906.com Consulté le 15/11/2012.
  8. Orthodromie entre Saint-Aubin et Arpajon sur le site lion1906.com Consulté le 15/11/2012.
  9. Orthodromie entre Saint-Aubin et Dourdan sur le site lion1906.com Consulté le 15/11/2012.
  10. Orthodromie entre Saint-Aubin et Corbeil-Essonnes sur le site lion1906.com Consulté le 15/11/2012.
  11. Orthodromie entre Saint-Aubin et La Ferté-Alais sur le site lion1906.com Consulté le 15/11/2012.
  12. Orthodromie entre Saint-Aubin et Étampes sur le site lion1906.com Consulté le 15/11/2012.
  13. Orthodromie entre Saint-Aubin et Milly-la-Forêt sur le site lion1906.com Consulté le 15/11/2012.
  14. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur le site de lameteo.org (consulté le 9 août 2009)
  15. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur infoclimat.fr (consulté le 18 août 2009)
  16. Guy Marie Claise, Dictionnaire de Seine et Oise
  17. a et b Notice communale sur la base de données Cassini. Consulté le 19/03/2009.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  19. Pyramide des âges à Saint-Aubin en 2009 sur le site de l'Insee. Consulté le 06/08/2012.
  20. Pyramide des âges de l’Essonne en 2009 sur le site de l’Insee. Consulté le 07/07/2012.
  21. Fiche communale sur le site de l'Insee. Consulté le 13/01/2010.
  22. Fiche entreprise de la commune de Saint-Aubin sur le site verif.com Consulté le 21/04/2011.
  23. Liste des maires successifs sur la base de données mairesgenweb.org Consulté le 09/06/2009.
  24. Résultats de l'élection présidentielle 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/08/2009.
  25. Résultats de l'élection présidentielle 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/08/2009.
  26. Résultats de l'élection présidentielle 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 08/05/2012.
  27. Résultats de l'élection législative 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/08/2009.
  28. Résultats de l'élection législative 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/08/2009.
  29. Résultats de l'élection législative 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/06/2012.
  30. Résultats de l'élection européenne 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/08/2009.
  31. Résultats de l'élection européenne 2009 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/08/2009.
  32. Résultats de l'élection régionale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/08/2009.
  33. Résultats de l'élection régionale 2010 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 12/04/2010.
  34. Résultats de l'élection cantonale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/08/2009.
  35. Résultats de l'élection municipale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 28/01/2013.
  36. Résultats du référendum 2000 sur le site politiquemania.com Consulté le 20/08/2009.
  37. Résultats du référendum 2005 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 20/08/2009.
  38. Liste des écoles du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 28/09/2010.
  39. Fiche de la paroisse sur le site officiel du diocèse. Consulté le 01/12/2009.
  40. http://www.andra.fr/inventaire2012/01_pdf_localisation/08-ile-gc/07-SE_ORME_DES_MERISIERS.pdf
  41. (fr)La Gazette Nucléaire n°105/106, « La décharge de Saint-Aubin (Essonne) et les fûts fissurés de Saclay », sur dissident-media.org,‎ janvier 1991 (consulté le 5 juin 2013)
  42. Sezin Topçu (2013). La France nucléaire - L'art de gouverner une technologie contestée. Editions du Seuil, pp. 165-171
  43. Résumé statistique national sur le site de l’Insee. Consulté le 26/10/2009.
  44. %5CCOM%5CDL_COM91538.pdf Rapport statistique communal sur le site de l'Insee. Consulté le 31/05/2010.
  45. %5CDL_ZE19901143.pdf Rapport statistique de la zone d'emploi d'Orsay sur le site de l'Insee. Consulté le 30/05/2010.
  46. Rapport statistique national sur le site de l'Insee. Consulté le 05/07/2009.
  47. Carte des ENS de Saint-Aubin sur le site du conseil général de l'Essonne. Consulté le 14/02/2013.