Saint-Alpinien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Alpinien
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Limousin
Département Creuse
Arrondissement Aubusson
Canton Aubusson
Intercommunalité C.C. Aubusson-Felletin
Maire
Mandat
Évelyne Chabant
2014-2020
Code postal 23200
Code commune 23179
Démographie
Population
municipale
304 hab. (2011)
Densité 20 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 58′ 43″ N 2° 14′ 20″ E / 45.9786111111, 2.23888888889 ()45° 58′ 43″ Nord 2° 14′ 20″ Est / 45.9786111111, 2.23888888889 ()  
Altitude Min. 536 m – Max. 674 m
Superficie 15,21 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte administrative de Creuse
City locator 14.svg
Saint-Alpinien

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de Creuse
City locator 14.svg
Saint-Alpinien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Alpinien

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Alpinien

Saint-Alpinien est une commune française située dans le département de la Creuse en région Limousin.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Saint-Alpinien est située à 5 km à l'est d'Aubusson. Elle compte 22 villages avec le bourg et 20,326 km de voirie. La voie romaine Limoges-Clermont passait par Saint-Alpinien.

Villages[modifier | modifier le code]

Vieillasfonds[modifier | modifier le code]

Ce petit village est situé aux abords de la Route nationale 141 à 5-6 kilomètres d'Aubusson par la Route nationale Clermont-Limoges. On peut y faire de nombreuses balades à pied ou à vélo.

Les Étangs de Chevillat[modifier | modifier le code]

Petit lieu dit à l'intersection de la D40 et de la D988, il compte environ 15 habitants, le tout dans une bonne ambiance et proche d'un très bel étang. Sentiers et chemins à perte de vue, idéal pour les balades à pied, à vélo ou motos.

Autres hameaux Le Meysounioux, Le Crouzat, Talafeix, Puyboube, La Chaumette, Le Bacaud, Le Mazelon, Chez Ruchon, Le Poirier, La Noneix, Chez Sandillon, Saint Rapt, Montignat, Planet, Le Grimaudeix, Le Montepioux, La Combe, Epsat, Le Martineix, La Lunaud, La Vedrenne, La Croix de la Vedrenne.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Église date du XIIe siècle et est placée sous le vocable de saint Alpinien (IIIe siècle), compagnon de Saint Martial et originaire d'Orient. Saint Alpinien est parfois représenté avec un marteau car, d'après la légende, il aurait fait jaillir une source à Tarn (commune d'Aixe-sur-Vienne) en le lançant. Il a été inhumé dans l'abbaye de Saint-Martial à Limoges. Sa mémoire est invoquée pour guérir les possédés. Des reliques du saint sont conservées à Limoges, Ruffec (Charente), Rouffignac (Dordogne), Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne) ainsi qu'en l'église Sainte Croix d'Aixe-sur-Vienne qui possède le bras gauche de saint Alpinien dans un reliquaire en cuivre et en bronze argenté de 1862. Le bras droit est par ailleurs conservé en l'Eglise Saint Sauveur de Castelsarrasin (Diocèse de Montauban). Saint Alpinien est également vénéré dans la paroisse de Caussade (Diocèse de Montauban) en l'Eglise Saint Pierre de Milhac. Un pèlerinage a lieu tous les ans le 4ème dimanche d'avril. Saint Alpinien est fêté le 27 avril. L'Église possède un chœur voûté en cul de four orné par les restes d'un autel du XVIIIe siècle représenté surtout par un tabernacle en bois doré à trois registres.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Claude Leprince    
mars 2008   Evelyne Chabant    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 304 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
743 701 755 805 864 886 868 851 814
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
833 772 796 718 762 756 785 811 797
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
739 742 661 580 556 520 497 472 414
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
377 344 316 318 350 320 296 291 300
2011 - - - - - - - -
304 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le peintre paysagiste contemporain Guy Vilquin, décédé à ce jour, résidait à Saint-Alpinien. Il est notamment reconnu pour ses toiles sur le sujet maritime et plusieurs fresques peintes dans la salle des fêtes du village.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

http://mairie-de-saint-alpinien.e-monsite.com/