Saint-Agnant-de-Versillat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saint-Agnant-de-Versillat
L'église et le monument aux morts
L'église et le monument aux morts
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Limousin
Département Creuse
Arrondissement Guéret
Canton La Souterraine
Intercommunalité C.C. du Pays Sostranien
Maire
Mandat
Pierre Decoursier
2014-2020
Code postal 23300
Code commune 23177
Démographie
Population
municipale
1 129 hab. (2011)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 16′ 47″ N 1° 30′ 43″ E / 46.2797222222, 1.51194444444 ()46° 16′ 47″ Nord 1° 30′ 43″ Est / 46.2797222222, 1.51194444444 ()  
Altitude Min. 279 m – Max. 449 m
Superficie 50,46 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte administrative de Creuse
City locator 14.svg
Saint-Agnant-de-Versillat

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Voir sur la carte topographique de Creuse
City locator 14.svg
Saint-Agnant-de-Versillat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Agnant-de-Versillat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Agnant-de-Versillat

Saint-Agnant-de-Versillat est une commune française située dans le département de la Creuse en région Limousin.

Les habitants de la commune sont les Versillacois et les Versillacoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint Agnant de Versillat est situé dans un vallon à 310 mètres d'altitude. La commune est traversée par la Sédelle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1792 1825 Jean Baptiste Petit    
mars 1826 1853 Charles Gédéon Petit    
mars 1853 1866 Jean Baptiste Maisonneuve    
mars 1866 1870 Jean Boussardon    
mars 1870 1871 Hyacinthe Charbonnelle    
mars 1871 1878 Jean Boussardon    
mars 1878 1884 Hyacinthe Charbonnelle    
mars 1884 1886 Silvain Adolphe Bouyer    
mars 1886 1888 Alexandre Dupuis    
mars 1888 1896 Justinien Maisonnneuve    
mars 1896 1904 Cyprien Boismandé    
mars 1904 1919 Célestin Dunet    
mars 1919 1925 Georges Dubrac   notaire
mars 1926 1940 Henri Nicaud   agriculteur
mars 1940 1944 Adolphe Dunet   agriculteur
mars 1944 1946 Ernest Dubranle    
mars 1946 1947 Arthur Peyrat   charpentier
mars 1947 1963 Alexis Gomez   forgeron
mars 1963 1977 René Berger   agriculteur
mars 1977 2001 Emile Jouannet   directeur d'exploitation
mars 1983 1988 Lucien Piau   retraité
septembre 1988 2001 Michel Pichon   directeur d'exploitation
mars 2001 2008 Françoise Marguinaud   commerçante
mars 2008   Pierre Decoursier   directeur adjoint FJT, vice-pt Communauté Communes
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 129 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 426 1 436 1 426 1 755 2 217 2 182 2 162 2 279 2 252
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 220 2 108 2 213 2 035 2 040 1 962 2 098 2 091 2 074
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 035 2 041 1 989 1 706 1 707 1 589 1 552 1 487 1 383
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
1 333 1 253 1 168 1 067 1 115 1 100 1 121 1 127 1 129
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie

L'agriculture et en particulier l'élevage bovins constitue la principale activité de la commune. On trouve également plusieurs vergers qui bénéficient de l'AOP pomme du Limousin[3].

L'économie de la commune est également marquée par la présence d'une menuiserie industrielle qui emploie une centaine de personnes.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Loisirs et événements[modifier | modifier le code]

Marché et foire[modifier | modifier le code]

  • Brocante: chaque année une brocante est organisée durant la première quinzaine de juillet.
  • Marché de noël: organisé le premier samedi de décembre par l'association Versillat Loisir et Culture (VLC), il rassemble une vingtaine de producteurs régionaux. Parallèlement à ce marché se tient la Corrida de Noël. Il s'agit d'une course pédestre ouverte à tous et dont les participants sont invités à se déguiser.

Associations[modifier | modifier le code]

  • Union Sportive Versillacoise: Club de football
  • Versillat Loisir et Culture:
  • les amis de la gym:
  • le Foyer Rural

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Pèlerinage de Compostelle[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Eugène Pesas. Né à Versillat en 1866. Études vétérinaires à Toulouse. Chercheur (et trouveur) du vaccin de la peste équine. Teste ses recherches d'abord au Maroc, où sévit une forte épidémie, puis au Viêt Nam (Annam). Est approché par l'Institut Pasteur (Alexandre Yersin) qui tente de récupérer ses travaux. Il refuse. Meurt en 1897 à 31 ans, à Nha Trang (Viêt Nam), vraisemblablement empoisonné. Sa correspondance est conservée par sa famille, et particulièrement ses derniers écrits décrivant les pressions de l'équipe pasteurienne du Annam.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]