Saint-Étienne-au-Temple

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Étienne (homonymie).
Saint-Étienne-au-Temple
La mairie et l'église.
La mairie et l'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Marne
Arrondissement Châlons-en-Champagne
Canton Châlons-en-Champagne-2
Intercommunalité Cités en Champagne
Maire
Mandat
Sophie Szulik
2014-2020
Code postal 51460
Code commune 51476
Démographie
Population
municipale
690 hab. (2011)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 01′ 32″ N 4° 25′ 28″ E / 49.0255555556, 4.42444444444 ()49° 01′ 32″ Nord 4° 25′ 28″ Est / 49.0255555556, 4.42444444444 ()  
Altitude Min. 121 m – Max. 151 m
Superficie 11,94 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de Marne
City locator 14.svg
Saint-Étienne-au-Temple

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de Marne
City locator 14.svg
Saint-Étienne-au-Temple

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Étienne-au-Temple

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Étienne-au-Temple

Saint-Étienne-au-Temple est une commune française, située dans le département de la Marne en région Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village est traversé par la Vesle. L'ancienne route nationale 77 (RN77), entre Châlons-en-Champagne et Suippes, contourne le village. Au nord de la commune passe par l'autoroute A4, la sortie 28 dessert Saint-Étienne-au-Temple[1].

Communes limitrophes de Saint-Étienne-au-Temple
Dampierre-au-Temple Cuperly La Cheppe
Saint-Étienne-au-Temple
Saint-Martin-sur-le-Pré L'Épine

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village, ainsi que d'autres aux alentours, tient son nom, pour partie, de possessions templières. Au XIIIe siècle, cette seigneurie dépendait de la commanderie de La Neuville[2],[3]. On y connait un moulin templier en 1133, disparu de nos jours. Le lieu-dit Terme des Bornes fait allusion à des bornes placées par les Templiers pour limiter leurs terres.

Les toponymes actuels comme Terme du Verroir, de la Carelle, des Hâves de Dampierre, de Vavrelle, des Champs Henry, des Hivards, du Mont Verain (Vérin), des Tournants, des Franches Hâves, de Colteres, la Finette, du Mont de l'Arbre, des Hautes Tournières, des Maises, de la Haie Goblet, du Haut de Chanteraine, du Pré Durand, et du Bas de la Noue de Forêt ont des racines anciennes avérées par des écrits du XVIIIe siècle.

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement les noms de Montvesle et de Temple-sur-Vesle[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La maison commune (mairie).

Lors de sa création, pendant la Révolution française, la commune rejoint le canton de Courtisols. En 1801, elle intègre le canton de Châlons. Depuis 1973, et la division du canton de Châlons-sur-Marne, Saint-Étienne-au-Temple fait partie du canton de Châlons-en-Champagne-2[4].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
avr. 2014 en cours Sophie Szulik    
déc. 2004 avr. 2014 Jean-Paul Thilly[5]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 690 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
277 291 288 287 313 304 300 290 305
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
304 291 281 276 269 243 223 223 211
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
205 195 194 274 199 178 203 162 180
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
178 193 333 415 447 458 567 583 690
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

L'église est placée sous le vocable de Saint Étienne. Datant des XIIIe et XIVe siècles, elle est de style gothique. Elle appartient à la paroisse Saint Dominique Savio des Trois Rivières[7].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN de Saint-Étienne-au-Temple sur Géoportail. Consulté le 15 mai 2013.
  2. Bulletin archéologique du Comité des travaux historiques et scientifiques : Moyen Age, Renaissance, temps modernes, Volume 27. sur Google Livres, Hélène Maigret : La commanderie de la Neuville-au-Temple (Marne). Éditions du CTHS, 1999, page 31.
  3. Édouard de Barthélemy, Diocèse ancien de Châlons-sur-Marne, histoire et monuments : suivi des cartulaires inédits de la commanderie de la Neuville-au-Temple, des abbayes de Toussaints, de Monstiers et du prieuré de Vinetz., vol. 1,‎ 1861, 447 p. (lire en ligne), « Recueil des chartes de la commanderie du Temple de la Neuville-lèz-Chalons », p. 416
  4. a, b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Saint-Étienne-au-Temple », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 15 mai 2013)
  5. [xls]« Liste des maires au 1er août 2008 », sur site de la préfecture de la Marne (consulté le 22 décembre 2008).
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  7. « Vie religieuse - Saint Dominique Savio des Trois Rivières », sur site du Diocèse de Châlons-en-Champagne,‎ 21 mars 2013 (consulté le 15 mai 2013).