Sainneville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sainneville
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Arrondissement du Havre
Canton Canton de Saint-Romain-de-Colbosc
Intercommunalité Communauté de communes de Saint-Romain-de-Colbosc
Maire
Mandat
Denis Merville
2014-2020
Code postal 76430
Code commune 76551
Démographie
Population
municipale
796 hab. (2011)
Densité 114 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 33′ 26″ N 0° 17′ 17″ E / 49.5572222222, 0.288055555556 ()49° 33′ 26″ Nord 0° 17′ 17″ Est / 49.5572222222, 0.288055555556 ()  
Altitude Min. 54 m – Max. 118 m
Superficie 6,97 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Sainneville

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Sainneville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainneville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainneville

Sainneville est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Havre, sous préfecture de Seine-Maritime, est à 20 km à l'ouest, la préfecture (Rouen) est distante de 80 km à l'est.

Sainneville-sur-Seine est situé à 8 km de Montivilliers et à 7 km de Saint-Romain-de-Colbosc.

Le village est étendu et plusieurs hameaux (le Clos Viger, la Mare Violette, la Cour Souveraine...) sont dispersés autour du centre-bourg.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attesté sous la forme latinisée Sanavilla en 1195, puis Sainevilla.

Littéralement la « ville saine », au sens de « domaine rural fertile ».

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Au XVIe siècle, les maîtres et écoliers du collège parisien Saint-Martin-du-Mont sont seigneurs de Sainneville. Puis leur succèdent à ce titre Pierre le Petit, conseiller au Parlement de Rouen au XVIIe siècle, et ensuite les châtelains Baudot.
  • Charles comte d'Ourches (famille d'Ourches) épouse Maximilienne Félicité Isabelle Jeanne Paule de Baudot, Marquise de Sainneville dont naquit une fille Marguerite Alexandrine d'Ourches née le 14 mars 1783 à Tantonville et un fils Didier Balthazard.
  • Inventaire du 8 mars 1741 après décès de Noble Dame Marie Charlotte du Houtté de Courtonne, André de Baudot escuyer abbé clerc tonsuré de Rouen, légataire universel de sa grande-tante représenté par Messire Henry François de Baudot son frère chevalier seigneur chastelain et patron de Sainneville[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1792 an 6 Pierre Guillemard    
an 6 an 7 Jean Lenormand    
an 7 1808 Louis Plichey    
1808 1813 Pierre Costé    
1813 1820 Simon    
1821 1831 Charles Benjamin Lefebvre    
1831 1839 Nicolas Rousselin    
1839 1863 Charles Lefebvre    
1863 1883 Modeste Sanson    
1883 1903 Mathurin Maze    
1903 1907 Charles Drouet    
1907 1908 Henri Carpentier    
1908 1931 Charles Drouet    
1931 1935 Jules Derrey    
1935 1965 Gaston Maze    
1965 1977 Albert Rousselin    
1977 en cours Denis Merville UMP Député de la sixième circonscription de la Seine-Maritime (1993-1997 / 2002-2007)
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 796 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
664 670 745 619 667 601 615 628 613
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
621 661 672 636 599 568 542 540 511
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
490 477 453 455 464 450 418 529 482
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
444 485 576 672 814 826 823 823 816
2011 - - - - - - - -
796 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Égllise Saint-Maclou
  • L'église Saint-Maclou du XIIe siècle : elle fut modifiée aux XVIe et XVIIe siècles mais, du XIIe siècle, subsiste la nef romane. L'église épouse le plan traditionnel de la croix latine. Elle est inscrite aux monuments historiques depuis 1926.
  • Un presbytère du XIIIe siècle : il comprenait, à l'origine, un étage en pans de bois, qui a été refait avec de la brique au XIXe siècle. Depuis juin 2006, ce bâtiment abrite la mairie.
  • Une ferme familiale à la façade en pans de bois, datant du XVIe siècle.
  • Portail de l'enclos du lieu-dit « Ferme des Murs » datant du XVIIIe siècle : située route d'Epretot, c'est le vestige d'une immense cour-masure cauchoise ou d'un château détruit avant 1822.
  • Arbre de la Liberté, place du centenaire : les habitants de Sainneville, comme nombre de villages à l'époque, ont planté un arbre de la Liberté à l'occasion du centenaire de la Révolution française.
  • La ferme du Centenaire, route du Clos-Viger : le pavillon principal est caractéristique de l'architecture du XIXe siècle.
  • Une maison de maître du XIXe siècle, Le Clos Viger.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Source : Archives départementales de Seine-Maritime, 2E91/185
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]