Sahwa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Sahwa (« Réveil » en arabe), aussi appelés à leur création Fils de l'Irak, sont une force supplétive de l'armée irakienne, composée d'environ 92 000 soldats, pour leur grande majorité d'anciens insurgés sunnites.

Ils ont été créés par le cheikh Ahmed Abou Richa et financés par l'armée américaine fin 2006 et ont fortement contribué à la baisse des violences amorcée au second semestre 2007. La province d'Al-Anbar, un ancien fief de l'insurrection sunnite, a été la première à créer, fin 2006, des Sahwa.

Considérés comme des « traîtres » par leurs anciens compagnons d'armes insurgés ou membres d'Al-Qaïda en Irak, les Sahwa sont l'objet de nombreux attentats et d'assassinats.

Le 2 avril 2009, l'armée américaine a remis le contrôle de cette force aux autorités irakiennes.

Actualités[modifier | modifier le code]

  • Samedi 11 avril 2009 : Un attentat-suicide au camion piégé, contre le quartier général d'une milice sunnite sahwa alliée des Américains au sud de Bagdad, cause la mort de 9 personnes et en blesse 33 autres.
  • Jeudi 16 avril 2009 : Un attentat-suicide contre la base militaire irakienne de Habbaniya (60 km ouest de Bagdad) blesse 38 militaires sahwa dont des officiers.
  • Vendredi 24 avril 2009 : Un attentat à la bombe près de Baqouba cause la mort d'un chef Shawa et de deux autres personnes.
  • Dimanche 18 juillet 2010 : double attentat-suicide contre les Sahwa, le premier contre une base militaire de Radwaniya, une localité à majorité sunnite à 25 kilomètres à l'ouest de Bagdad, tue 43 personnes et en blesse 40. Le deuxième a lieu à Qaïm, à 340 km à l'ouest de Bagdad, près de la frontière syrienne. Deux miliciens sahwa et un policier ont péri, et six personnes ont été blessées, dont deux policiers[1].

Références[modifier | modifier le code]