Saho (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saho.
Femmes Sahos d’Érythrée en tenue traditionnelle.

Les Sahos sont des habitants de l'Afrique de l'Est, établis en Érythrée et en Éthiopie[1].

En Erythrée, les Sahos sont le troisième groupe ethnique du pays après le Tigré et le Tigrigna. Ils représentent 8 % de la population. Les Sahos de l’Érythrée sont 470 000 auxquels il faut ajouter les Sahos d’Éthiopie qui sont 30 000[réf. nécessaire].

Langue[modifier | modifier le code]

Ils parlent le saho, une langue couchitique orientale, dont le nombre de locuteurs est estimé à 213 000. Parmi eux, environ 191 000 ont été dénombrés en Érythrée en 2006 et 22 800 lors du recensement de 1994 en Éthiopie[2].

Selon des analyses linguistiques, le groupe qui a donné les Saho aurait quitté le Sud de l'Éthiopie actuelle au début de notre ère. Il aurait ensuite divergé des Afars[3].

Religions[modifier | modifier le code]

La majorité (80 %) des Sahos sont musulmans[1], cependant les Irob – l'un des sous-groupes – sont chrétiens.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) James Stuart Olson, « Saho », in The Peoples of Africa: An Ethnohistorical Dictionary, Greenwood Publishing Group, 1996, p. 504-505 (ISBN 9780313279188)
  2. (en) Fiche langue, dans la base de données linguistique Ethnologue
  3. Lewis (Herbert S.), « The Origins of the Galla and Somali », The Journal of African History, vol. VII, n° 1, 1966, p. 27-46.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) I. M. Lewis, Peoples of the Horn of Africa : Somali, Afar and Saho, HAAN Associates, Londres, 1994 (1re éd. 1955), 228 p. (ISBN 1874209561)
  • (en) James Stuart Olson, « Saho », in The Peoples of Africa: An Ethnohistorical Dictionary, Greenwood Publishing Group, 1996, p. 504-505 (ISBN 9780313279188)
  • (en) Berhe Gebre Libanos Tsegay, « An ethno-historical survey of the Irob agro-pastoralists of northeastern Tegray (Ethiopia) », in International Conference of Ethiopian Studies (15th : 2003 : Hamburg, Germany), actes du congrès, Harrassowitz, Wiesbaden, 2006, p. 372-381

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]