Saharidj

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Saharidj
Noms
Nom algérien الصهاريج
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Kabylie
Wilaya Bouira
Daïra M'Chedallah
Président de l'APC Ali Belkacem suspendu ( affaire de courruption)
2007-2012
Code ONS 1030
Démographie
Population 8 522 hab. (2008[1])
Densité 93 hab./km2
Géographie
Coordonnées 36° 23′ 49″ N 4° 14′ 55″ E / 36.39707, 4.2485836° 23′ 49″ Nord 4° 14′ 55″ Est / 36.39707, 4.24858  
Superficie 92 km2
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Bouira.
Localisation de la commune dans la wilaya de Bouira.

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Saharidj

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Saharidj

Saharidj est une commune de Kabylie dans la wilaya de Bouira.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Les villages de la commune de Saharidj[modifier | modifier le code]

  • Sahridj,
  • Agache,
  • Illiten,
  • Ath Hemad,
  • Imezdourar,
  • Ath Oualban,
  • Ighil Hemmad,
  • Ivelvaren,
  • Ath ali outhmim,
  • Taddart lejdid,
  • Taguemount ath lahviv,
  • Ighzer iwaquren.
  • vieux saharaidj
  • imri

Histoire[modifier | modifier le code]

Saharidj, ancienne localité de regroupement des populations forcées au quitter les villages limitrophes où des moudjahidines prenaient refuge et rendaient la vie difficile au colonialisme et ses pairs, tel que ath oualban ighzer iwaquren, taguemount ath lahbib, ighil hammad, ivelvaren, ait ali outmim ...et autres; des vrais fellagas faisaient face à l'ennemi et ses pairs de toutes nature. Lla grande résistance de ces fiefs des moudjahidines dans les montagnes a conduit l'armée française à bruler tous ces villages à tour de rôle et les populations restantes sont placées sous surveillance à Saharidj centre où des camps sont installés, et comme toute guerre des patriotes sont poursuivis et ce grâce à quelque faibles de la population, qui par haine, par vengeance, qui par peur collaborent avec le collonialisme (harki ou gaumiers) ne croyant pas que l'Algerie indépendante verra le jour.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]