Saguinus nigricollis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Tamarin à manteau noir (Saguinus nigricollis) est une espèce de primate de la famille des Callitrichidae.

Autres noms[modifier | modifier le code]

Black-mantled tamarin. Pichico boca blanca, pichico de cuello negro, chichico (Pérou). Diablillo (Colombie).

Distribution[modifier | modifier le code]

Sud de la Colombie, est de l’Équateur, nord du Pérou et une infime partie de l’ouest du Brésil (au nord de l’Amazone).

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Deux sous-espèces :

  • Tamarin rouge et noir (S. n. nigricollis) : Peut-être interfluve Caquetá-Putumayo (distribution mal connue, il se pourrait même qu’il soit en fait absent de cette région) ainsi que l’interfluve Rio Içá-Putumayo et bas Río Marañon-Río Napo à l’ouest jusqu’au Río Yuvineto ;
  • Tamarin d’Hernández-Camacho (S. n. hernandezi) : Minuscule aire géographique non protégée au sud de la Colombie entre les Ríos Caquetá au sud, Caguán à l’est, Orteguaza à l’ouest et la base de la Cordillère orientale au nord. Se rencontre aussi au centre du pays sur la rive droite du Río Guaviare (Angostura, département de la Meta).

Habitat[modifier | modifier le code]

Tous les types de forêt jusqu’à 1 000 m d’altitude, en particulier la dense forêt pluviale secondaire, avec une préférence pour la terra firme (en Équateur) et les forêts d’arbres moyens (en Colombie).

Sympatrie et association[modifier | modifier le code]

S’associe au Saki à perruque (Pithecia monachus) et au Saki de l’Équateur (Pithecia aequatorialis). Souvent vu en compagnie du Saïmiri commun (Saimiri sciureus), du Tamarin à selle (S. fuscicollis), du Callimico (Callimico goeldii) et du Ouistiti pygmée (Cebuella pygmaea). Des toucans à bec rouge (Ramphastos tucanus) le suivent lors de sa quête alimentaire.

Description[modifier | modifier le code]

De loin, apparaît entièrement noir ou grisâtre. En réalité, l’avant-corps (manteau) est noir tandis que le bas du dos et les pattes arrière sont rouge sombre à roux. Dessous brun. Queue noire sauf le premier quart rougeâtre. Face couverte de fins poils noirs mais éclairée par un museau blanc. Tamarin rouge et noir (S. n. nigricollis) : Riches tons rougeâtres à l’arrière du corps, pas de tons jaunâtres sur la selle. Tamarin d’Hernández-Camacho (S. n. hernandezi) : Arrière du corps brunâtre d’apparence sombre. Selle givrée de jaune et de noir.

Mensurations[modifier | modifier le code]

Corps 22 cm. Queue 36 cm. Poids 470 g (M) et 480 g (F). Cerveau : 8,9 g. Caryotype : 2n = 46.

Domaine[modifier | modifier le code]

De 30 à 50ha.

Locomotion[modifier | modifier le code]

Quadrupède.

Comportements basiques[modifier | modifier le code]

Diurne. Arboricole.

Activités[modifier | modifier le code]

Parcourt chaque jour 1 km. Budget d’activités : recherche et consommation d’insectes (35 %), recherche et consommation de plantes (17 %), repos et autres (48 %). Se repose deux à trois fois par jour pendant 1 à 1,5 h. Dort dans les enchevêtrements de lianes.

Alimentation[modifier | modifier le code]

Frugivore-insectivore-exsudativore. Fruits, graines, fleurs, gomme, résine, insectes (grands orthoptères, comme blattes et sauterelles). Traque les insectes cachés sur les troncs et au sol en ne s’éloignant pas à plus de 2 ou 3 mètres des arbres protecteurs. Insectes volants attrapés avec la bouche, gros insectes avec les mains. Dévore les grandes sauterelles la tête la première en 5 minutes. Les adultes partagent leurs proies avec les jeunes. Les rares comportements agonistiques entre adultes interviennent durant cette activité de capture des insectes. En troupe, il cherche son alimentation à tous les étages de la forêt, alors qu’en comité restreint, la sécurité lui commande de se déplacer dans les basses strates.

Taille du groupe[modifier | modifier le code]

6 (de 4 à 12). Rassemblements jusqu’à 40 durant un jours ou deux. Le seul tamarin à former de grands groupes temporaires bruyants rappelant ceux des saïmiris.

Structure sociale et système de reproduction[modifier | modifier le code]

Groupe multimâle-multifemelle. Système de reproduction variable.

Hiérarchie[modifier | modifier le code]

Plus nette dans les grands groupes que dans les petits.

Développement[modifier | modifier le code]

Enfant jusqu’à 2 mois, jeune jusqu’à 14 mois, subadulte entre 14 et 18 mois.

Longévité[modifier | modifier le code]

14 ans.

Communication visuelle et orale[modifier | modifier le code]

Les adultes « mobbent » les prédateurs terrestres, permettant aux autres membres de s’enfuir.

Communication olfactive[modifier | modifier le code]

Sécrétions périanales qu’il frotte sur les branches en position assise. Marquage suprapubien corps allongé et marquage à partir d’une glande de la poitrine. Les individus s'imprègnent mutuellement le dos. D’après K. Izawa, il semble que le marquage ne soit pas à but territorial.

Communication tactile[modifier | modifier le code]

Toilettage mutuel avec les dents et les mains.

Menaces[modifier | modifier le code]

Assez peu chassé mais victime d’une capture intensive pour la recherche biomédicale. Reste toutefois commun localement.

Conservation[modifier | modifier le code]

PN de La Paya, SB de Caparú, PN d’Amacayacú et PN de Cahuinarí (Colombie). SB de Jatun Sacha (Pérou).

Statut[modifier | modifier le code]

Tamarin d’Hernández-Camacho (S. n. hernandezi) : Vulnérable.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :