Sadriddin Aini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Billet de banque du Tadjikistan de 5 somonis à l'effigie d'Aini (1999)

Sadriddin Aini (en tadjik : Садриддин Айнӣ , en persan : صدردين عيني), né le 27 avril 1878 à Saktara et mort le 15 juillet 1954 à Douchanbé, est un intellectuel et écrivain soviétique du Tadjikistan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sadriddin Aini naquit dans l'Émirat de Boukhara et aida à la propagation de la révolution bolchévique dans les actuels Ouzbékistan et Tadjikistan. Il consolida le nationalisme tadjik et renouvela la littérature en tadjik, interdite par le gouvernement pendant l'émirat, en écrivant le premier roman en tadjik, Dokhunda (1927). Son œuvre principale est Yoddoshtho.

Il étudia dans une madrasa à Boukhara, la madrasa Koukeldash, où il apprit l’écriture arabe. Il assista au Congrès des écrivains soviétiques en 1934 comme représentant tadjik. Ses écrits furent moins censurés que ceux d’autres écrivains et il fut membre du Soviet suprême du Tadjikistan pendant vingt ans. Il fut récompensé de l’ordre de Lénine et président de l'Académie des sciences de la République soviétique du Tadjikistan.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :