Sadirac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sadirac (homonymie).
Sadirac
L'ancienne gare de Sadirac le long de la piste Roger-Lapébie
L'ancienne gare de Sadirac le long de la piste Roger-Lapébie
Blason de Sadirac
Blason
Sadirac
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Gironde
Arrondissement de Bordeaux
Canton de Créon
Intercommunalité Communauté de communes du Créonnais
Maire
Mandat
Daniel Coz
2014-2020
Code postal 33670
Code commune 33363
Démographie
Gentilé Sadiracais
Population
municipale
3 659 hab. (2011)
Densité 191 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 46′ 57″ N 0° 24′ 32″ O / 44.7825, -0.40888888888944° 46′ 57″ Nord 0° 24′ 32″ Ouest / 44.7825, -0.408888888889  
Altitude Min. 31 m – Max. 112 m
Superficie 19,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

Voir sur la carte administrative d'Aquitaine
City locator 14.svg
Sadirac

Géolocalisation sur la carte : Gironde

Voir sur la carte topographique de Gironde
City locator 14.svg
Sadirac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sadirac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sadirac
Liens
Site web www.mairie-sadirac.fr/

Sadirac est une commune du sud-ouest de la France, située dans le département de la Gironde, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Bordeaux elle est située au cœur de l'Entre-deux-Mers et est la plus grande commune du canton. La commune est traversée par La Pimpine qui se jette dans la Garonne et dont les deux principaux affluents, sur la commune, sont Le Gouchebouc et Le Ruzat.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Le communbes limitrophes en sont Camarsac au nord sur moins de 100 mètres, Le Pout au nord-nord-est, Cursan au nord-est, Créon à l'est, Saint-Genès-de-Lombaud au sud-est, Madirac au sud, Saint-Caprais-de-Bordeaux au sud-ouest, Lignan-de-Bordeaux à l'ouest et Loupes au nord-ouest.

Communes limitrophes de Sadirac
Loupes Camarsac Le Pout                              
Cursan
Lignan-de-Bordeaux Sadirac Créon
Saint-Caprais-de-Bordeaux Madirac Saint-Genès-de-Lombaud

Toponymie[modifier | modifier le code]

En gascon, la graphie du nom de la commune est identique.

Ses habitants sont appelés les Sadiracais[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sadirac connait depuis l'Antiquité le savoir-faire potier. Plusieurs potiers s'installent dans la ville[Quand ?] et fabriquent la poterie grâce a l'argile propice qui est sur la commune. Au XVIIIe siècle, toutes les familles habitant à Sadirac avaient au moins un potier. À cette époque, on comptait 150 fours sur la commune.

Deux dynasties régnaient sur Sadirac : les Laurian et les Sadirac qui toutes deux s'éteignirent très vite et laissèrent au comte de Tustal la direction de la commune. Ces dynasties vendirent ou donnèrent à la puissante abbaye de la Sauve-Majeure des terres situées sur la commune.

Il y a aujourd'hui à Sadirac une quinzaine de châteaux dont les plus importants sont le château de Tustal et le château du Grand Verdus.

  • Bernard Journu-Aubert achète le château de Tustal en 1791 et commence une exploitation de moutons mérinos qui ne fonctionne pas. Il devient, sous Napoléon Ier, comte de Tustal et d'Empire et Pair de France.
  • Sous Napoléon Ier, Claude Deschamps, architecte des ponts de pierre de la région (Bordeaux et Libourne entre autres), achète le château du Grand Verdus ; ses descendants sont aujourd'hui la famille Le Grix de la Salle.

La piste cyclable Roger-Lapébie qui passe à Sadirac-bourg était auparavant la voie de chemin de fer du ciment français. La gare de Sadirac a été reconvertie en Maison du Patrimoine.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1791   Jean-Baptiste Lavergne    
       
mars 2001 mars 2008 Roland Ferredj    
mars 2008 16 septembre 2013 † Jacky Verdier UMP  
décembre 2013[2] mars 2014 Alain Stival DVD  
mars 2014 en cours Daniel Coz    
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

  • Police municipale de Sadirac ;
  • Brigade de gendarmerie de Créon ;
  • Caserne de sapeurs-pompiers de Créon.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 659 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 048 923 1 081 1 077 1 087 1 138 1 101 1 106 1 140
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 043 1 105 1 108 1 085 1 074 1 085 1 072 1 030 984
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 030 1 054 1 019 972 920 870 898 885 868
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
921 1 043 1 206 2 116 2 899 3 022 3 357 3 372 3 501
2011 - - - - - - - -
3 659 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • « Silver Tiag », Festival country ;
  • « Sadirock », festival rock ;
  • Championnat du Monde de lancer de cruche, annuellement le 1er dimanche de septembre ;
  • Course des Coteaux.

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Tustal ;
  • Église Saint-Martin de Sadirac ;
  • Château du Grand Verdus ;
  • Les croix de Sadirac.

Équipements culturels[modifier | modifier le code]

  • Musée de la poterie et de la céramique ;
  • Oh Légumes Oubliés ;
  • Maison du Patrimoine Naturel du Créonnais ;
  • Bibliothèque municipale de Sadirac.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Bernard Journu-Auber (1745-1815), comte de Tustal et d'Empire et Pair de France, propriétaire, en 191, de l'ancienne baronnie de Calamiac sur la commune.
  • Jacques Piou (1838-1932), ancien maire
  • Jean-Marie Darmian (1947), né dans la commune et ancien maire de Créon jusqu'en 2014.
  • Claude Deschamps, architecte des ponts de pierre de Bordeaux et de Libourne sous Napoléon Ier, il acheta le château du Grand Verdus situé à Sadirac.
  • George le Fèvre, sadiracais[réf. nécessaire].
  • André Lapaillerie, ancien maire[Quand ?].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Sadirac Blason D'or à la grappe de raisin de gueules tigée et feuillée de sinople senestrée d'un pot de terre d'orangé, l'anse à senestre[5],[6].
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Nom des habitants de Sadirac sur habitants.fr, consulté le 12 janvier 2012.
  2. [PDF] Le mot du maire sur le magazine municipal no 28 de février 2014.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  5. Sadirac sur le site « Visites en Aquitaine - Région Aquitaine » (CC-BY-SA).
  6. Le blason sur Armorial de France.