Sacro Cingolo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

43° 52′ 55.33″ N 11° 05′ 52.19″ E / 43.8820361, 11.0978306

Saint Thomas recevant la ceinture de la Vierge par Ridolfo del ghirlandaio
Scène du Retour de Michele Dagomari, par Agnolo Gaddi

La Santa Cintola ou Sacra Cintola, ou le Sacro Cingolo, est la Sainte Ceinture, une relique de la Vierge Marie, conservée au Duomo de Prato, en Toscane (Italie).

Les fresques d’Agnolo Gaddi, de la chapelle de la Sainte-Ceinture, relatent l’histoire de la relique, qui, selon un texte apocryphe des Ve et VIe siècles, aurait été reçue par saint Thomas apôtre : ne voulant pas croire à l’Assomption de la Vierge, il aurait fait ouvrir son tombeau, l’aurait trouvé plein de fleurs, et aurait aperçu la Vierge qui lui tendait sa ceinture en levant les yeux.

Histoire[modifier | modifier le code]

La relique aurait été rapportée de Jérusalem en 1141 par le marchand de Prato Michele Dagomari qui l’aurait reçue en dot du père de son épouse, en Palestine (ou la lui aurait volée).

Elle est conservée dans la chapelle du Duomo et présentée à la foule cinq fois par an[1] depuis la chaire extérieure, située à l’angle droit du Duomo, sous un chapiteau en bronze de Michelozzo, le Pergamo del Santo Cingolo, recouvert des bas-reliefs de la Danse des Putti, de Donatello.

En plus de la vénération d’une grande foule de fidèles, la Cintola a reçu et reçoit celle de nombreux personnages illustres, comme saint François en 1212, le pape Alexandre V et le roi Louis d’Anjou en 1409, saint Bernard en 1424, le pape Eugène IV et l’empereur byzantin Jean VIII Paléologue en 1439, Jeanne d'Autriche en 1565, Marie de Médicis en 1600, le pape Pie VII en 1804 et 1815, le pape Pie IX en 1857 et le pape Jean-Paul II en 1986.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. À Noël, à Pâques, le 1er mai, le 15 août et le 8 septembre.

Liens externes[modifier | modifier le code]