Sac de Rome (546)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les autres sacs de la ville de Rome, voir Sac de Rome.
Sac de Rome
Informations générales
Date 546
Lieu Rome
Issue Victoire Ostrogoth
Belligérants
Empire byzantin Royaume ostrogoth
Commandants
Totila
Guerre des Goths (535-553)
Batailles
Palerme (535) · Naples (536) · Rome (537-538) · Vérone (541) · Faventia (542) · Mucellium (542) · Naples (542-543) · Rome (546) · Rome (549-550) (en) · Sena Gallica (551) · Taginae (552) · Vésuve (552) · Volturno (554)

Le sac de Rome de 546 est un pillage organisé par le roi ostrogoth Totila au cours de la guerre dite des Goths opposant le royaume ostrogoth à l’empire byzantin. Totila, depuis Tivoli, fait mouvement vers Rome dans sa tentative de reconquérir le Latium. Les défenses de la ville tiennent bon cependant, et pour la faire tomber, Totila décide de l’affamer.

Le pape Vigile, qui a fui Rome pour trouver refuge à Syracuse en Sicile, envoie un chargement de grains pour ravitailler Rome, mais la marine de Totila intercepte les navires près des bouches du Tibre. La flotte impériale, conduite par Bélisaire, échoue à soulager la ville et Rome tombe finalement aux mains des Ostrogoths.

Rome est pillée, mais Totila, qui avait l’habitude de mettre à bas les fortifications des villes conquises, épargne les murs et les portes de Rome[1]. Après que Totila s’est retiré, les fortifications de Rome sont rapidement restaurées et Totila se voit contraint de marcher contre Rome une nouvelle fois. Il est cette fois battu par Bélisaire mais le général byzantin ne pousse pas son avantage. De nombreuses villes dont Pérouse sont prises par les Ostrogoths, alors que Bélisaire reste sans réaction et est finalement rappelé d’Italie. En 549 Totila s’avance une troisième fois contre Rome, qu’il parvient une nouvelle fois à prendre grâce à la trahison de quelques-uns de ses défenseurs affamés. Mise à sac, la ville est vidée de tout habitant pendant quarante jours.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. A Traveller in Rome, H. V. Morton, 2003, Da Capo Press, ISBN 0306811316