Sabine Herold

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Herold.

Sabine Herold

Description de cette image, également commentée ci-après

Sabine Herold en 2007.

Naissance 8 juillet 1981 (33 ans)
Drapeau de la France Reims, Marne
Nationalité Française
Profession Capital risque[1]
Formation
Études supérieures en gestion, HEC, IEP

Sabine Herold, née le 8 juillet 1981 à Reims, est une cadre financière et militante politique française. Elle s'est faite connaître en 2003 en tant que porte-parole de l'association Liberté chérie, puis en tant qu'animatrice d'Alternative libérale, dont elle a été porte-parole, puis présidente de 2008 à 2009.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née de parents enseignants, elle est diplômée de l'Institut d'études politiques de Paris et d'HEC Paris. Elle est mariée à Edouard Fillias depuis septembre 2006.

Le militantisme[modifier | modifier le code]

Sabine Herold se fait connaître par le biais de l'association Liberté chérie, dont elle est l'une des fondatrices et l'ancienne porte-parole. Sabine Herold est apparue sur la scène médiatique quand l'association a organisé, le 15 juin 2003, une manifestation pour dénoncer les grèves décidées par les syndicats français dans le cadre du débat sur la Loi Fillon sur les retraites[2].

Elle a par ailleurs souvent revendiqué son admiration pour la politique de Margaret Thatcher et est parfois surnommée « Mademoiselle Thatcher » par la presse[3],[4]. Alain Madelin ne lui cache pas de son côté son soutien et revendique une part de la paternité des actions de Liberté chérie : « J'ai eu une influence intellectuelle et un peu organisationnelle, je connais bien Sabine Herold, nous avons des amis qui font le lien. »

Néanmoins, Sabine Herold finit par s'éloigner de ce dernier, disant à son sujet qu'il s'est « autocaricaturé ». Elle refuse son libéralisme, considéré comme surtout économique, et cofonde Alternative libérale avec Édouard Fillias, qu'elle a épousé depuis, pour promouvoir un libéralisme « grand angle », qui s'inscrit dans une « autre dimension » de la vie politique.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Pour les législatives de juin 2007, Sabine Herold se présente dans la 15e circonscription de Paris face au sortant UMP Bernard Debré. Elle réalise un score de 1,36 % (345 voix)[5].

Le 5 mars 2008, Sabine Herold devient la nouvelle présidente d'Alternative libérale et succède à Aurélien Véron, étant élue lors des élections internes du parti avec 54 % des voix.

Sabine Herold mène la liste d'Alternative libérale pour les élections européennes de 2009 en Île-de-France[6]. À 27 ans, elle est l'une des plus jeunes candidates aux élections européennes[7]. Sa liste réalise un score de 0,10 % (2792 voix)[8].

En novembre 2009, Sabine Herold ne se représente pas aux élections internes du bureau d'Alternative libérale. Elle est nommée par le nouveau président, Louis-Marie Bachelot, à un poste de porte-parole[9].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation de Sabine Herold sur son profil agoravox.fr
  2. À Paris, les "antigrèves" défilent pour soutenir le projet Fillon, Le Monde, 15 juin 2003
  3. Sabine Herold, « mademoiselle Thatcher », Le Journal du dimanche, 18 juin 2006 (cité par Alternative libérale)
  4. « Mlle Thatcher to run for a seat in Parliament », The Daily Telegraph, 19 juin 2006 (cité par Alternative libérale)
  5. Résultats officiels
  6. [1]
  7. [2]
  8. Élections européennes 2009 > Île-de-France www.france-politique.fr
  9. Louis-Marie Bachelot élu au parti libéral, Le Journal du dimanche, 19 novembre 2009
  10. Ouvrage qui dénonce une prétendue alliance entre Olivier Besancenot et le président Nicolas Sarkozy, au service d'intérêts réciproques

Lien externe[modifier | modifier le code]