Saber Khalifa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Saber Khelifa)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Khalifa.
Saber Khalifa
Saber Khlifa.jpg
Saber Khalifa arborant les couleurs du Évian TG FC
Situation actuelle
Équipe Drapeau : Tunisie Club africain (prêt)
Numéro 30
Biographie
Nationalité Drapeau : Tunisie Tunisien
Naissance 14 octobre 1986 (28 ans)
Lieu Gabès (Tunisie)
Taille 1,83 m (6 0)
Période pro. 2005-
Poste Attaquant
Pied fort Droit
Parcours junior
Saisons Club
1995-2005 Drapeau : Tunisie Stade gabésien
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
2005-2006 Drapeau : Tunisie Stade gabésien 29 (15)
2006-2011 Drapeau : Tunisie ES Tunis 50 0(2)
2008-2010 Drapeau : Tunisie CS Hammam Lif 34 (20)
2011 Drapeau : Libye Alahly Benghazi S.C. 02 0(0)
2011-2013 Drapeau : France Évian TG FC 61 (20)
2013- Drapeau : France Olympique de Marseille 36 0(1)
2014- Drapeau : Tunisie Club africain 8 0(5)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe M. (B.)
2008 Drapeau : Tunisie Tunisie olympique 01 0(1)
2010- Drapeau : Tunisie Tunisie 26 0(5)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 21 octobre 2014

Saber Khalifa (arabe : صابر خليفة), né le 14 octobre 1986 à Gabès, est un footballeur international tunisien évoluant au poste d'attaquant au Club africain[1] en prêt de l'Olympique de Marseille.

Biographie[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Khalifa commence sa carrière au Stade gabésien en tant que junior, avant de monter à la capitale, plus précisément à l'Espérance sportive de Tunis (EST), au cours de la saison 2006-2007. Saber Khalifa est un jeune attaquant prometteur du club tunisien de l'EST lorsque, en 2008, il est prêté pour deux ans au Club sportif de Hammam Lif, club de la banlieue sud de la capitale. Le 8 avril 2010, un match oppose son club d'origine, vingt-deux fois champion de Tunisie, à la modeste équipe de bas de classement dans laquelle il évolue désormais. Il est l'auteur à la dixième minute de la surprenante ouverture du score pour Hammam Lif — le match se terminera sur le score de trois buts partout grâce à la remontée de l'EST d'abord menée 3-0. Lors de cette rencontre, arrêtée pendant un quart d’heure suite à une coupure d'électricité, des actes de violence entre supporters ont lieu dans les gradins[2] ; Saber Khalifa est agressé par un dirigeant espérantiste, Riadh Bennour[3],[4], et molesté par les supporters, qui considèrent son but comme un « acte de trahison », d'après les propres mots du joueur. Il est marqué à jamais par ce match, ce qui le pousse à faire des choix de carrière différents d'un attaquant tunisien lambda, choix qui le mèneront jusqu'en Haute-Savoie. En effet, malgré une saison 2009-2010 de grande qualité (douze buts en vingt-deux matchs), il est très réticent à rejoindre l'EST au moment de son retour de prêt, boycottant les entraînements voire certains matchs, ce qui n'améliore pas ses relations avec les supporters. Ce bras de fer empêche un éventuel transfert alors que quelques clubs européens (comme le Neuchâtel Xamax, le FC Nantes ou le Valenciennes FC) s'intéressent à lui. L'EST, décimée par de nombreuses blessures, fait tout de même appel à lui, ce dernier cédant à ce qu'il considère lui-même comme un harcèlement de la part de son club qui l'oblige à reprendre finalement la compétition, notamment lors de la finale de la Ligue des champions africaine face au club congolais du Tout Puissant Mazembe (défaite 5-0 à l'aller et match nul 1-1 au retour)[5],[6],[7].

De son côté, l'Évian Thonon Gaillard Football Club (ETG) s'intéresse de près aux championnats considérés comme moins importants (comme le championnat tunisien) pour y trouver de bons joueurs à moindre frais. C'est ainsi que, le 6 janvier 2011, Khalifa signe à Évian, club avec lequel il avait déjà des contacts en 2010 quand celui-ci évoluait en National. Cependant son arrivée en France est retardée par des problèmes de visa et il est contraint de retourner dans son pays jusqu'à la reprise en juin. Toujours indésirable à Tunis (où les dirigeants sont furieux de la signature à Évian), il est prêté au club libyen du Al-Ahly Benghazi pour quelques mois. Au même moment, la guerre civile libyenne éclate et Khalifa ne joue que deux matchs avec son nouveau club avant d'être finalement rapatrié à Tunis deux jours avant le bombardement de Benghazi. Résigné à ne plus jouer avec l'EST, il ne joue presque plus au football durant cinq mois, s'entraînant avec ses anciens clubs (Hammam Lif et le Stade gabésien) de février à juin, avant d'arriver en Haute-Savoie dès la reprise de l'entraînement le 3 juillet[5],[6],[8],[7],[9]. Le 14 août, il dispute son premier match pour le club haut-savoyard et offre le but de la victoire face à l'OGC Nice.

Le 6 octobre 2012, il marque un triplé qui permet à son équipe de gagner 2-3 face à Montpellier, champion de France en titre[10]. L'ETG avait alors joué en contre-attaque (seulement quatre tirs tentés contre quatorze subis) en 4-4-2 carré[11].

Le 12 mai 2013, dans un match de Ligue 1 de l'ETG contre l'OGC Nice, Khalifa délivre une passe décisive et inscrit un doublé dont le quatrième but du match (victoire 4-0 des Croix de Savoie) en lobant le gardien adverse d'un tir de 64 mètres. Ce but est qualifié de « but de l'année » par de nombreux médias, et nommé dans la catégorie du « plus beau but de l'année » des trophées UNFP du football[12],[13],[14],[15],[16],[17], qu'il remporte lors de la cérémonie des remises de récompenses du 19 mai[18]. Sa capacité à tirer de loin (à l'époque peu exploitée en match) avait déjà été soulignée par les observateurs du club savoyard l'année précédente, durant laquelle il avait marqué un total de quatre buts et délivré le même nombre de passes décisives, pour 31 matchs joués[19].

Après avoir pris ses marques en Haute-Savoie lors de sa première saison dans le Chablais, tout en se remettant des événements tragiques de son début de carrière, Saber Khalifa s'impose donc, au fur et à mesure, comme une pièce importante du jeu des Croix de Savoie. Son profil de joueur, alliant vitesse et technique, contribue fortement au maintien du club pour sa deuxième saison en première division (plus compliquée que la première, à l'issue de laquelle ils avaient terminé à une honorable neuvième place)[19]. Le symbole de cette réussite tardive en championnat est l'inattendue fin de saison du club. En effet, en contraste avec une saison en dents de scie (dans le bas du classement), les Croix signent une très belle série à domicile du 26 février au 18 mai (25 buts marqués, dont sept de Khalifa, pour six encaissés, avec notamment une écrasante victoire 5-1 sur le FC Sochaux-Montbéliard le 9 mars, et un doublé de Khalifa), en ne s'inclinant qu'une seule fois (défaite 0-1 face au Paris Saint-Germain le 28 avril) et en remportant tous leurs matchs de Coupe de France (tous disputés à domicile durant cette période prolifique), ce qui permet en outre à l'équipe de l'attaquant tunisien de se qualifier pour la finale de la compétition qui se déroule au Stade de France face aux Girondins de Bordeaux. L'apothéose est atteinte lorsqu'en l'espace de trois matchs à domicile consécutifs, du 8 au 18 mai (un en Coupe de France face au FC Lorient puis deux en championnat face à l'OGC Nice et au Valenciennes FC), l'équipe marque dix buts sans en encaisser aucun, dont trois buts de Khalifa, ce qui a rattrapé, selon le staff, les joueurs et les observateurs, les mauvais résultats à l'extérieur (défaites à Nancy et à Troyes) et permet au club d'assurer son maintien dès l'avant-dernière journée, avant de rencontrer les Girondins pour le compte de la 38e journée, puis de disputer la finale de la Coupe de France le 31 mai[20],[21],[22],[23].

Alors qu'à l'approche du mercato estival Khalifa est courtisé par plusieurs formations en France mais aussi à l'étranger, le club haut savoyard fixe son prix à six millions d'euros[24]. Le 9 août 2013, un accord de transfert est trouvé avec l'Olympique de Marseille pour 2,5 millions d'euros auxquels il faut ajouter un prêt d'un an de Modou Sougou[25]. Il annonce peu après son transfert sur OMTV que son vrai nom est Khalifa et non Khlifa. Une erreur de prononciation aurait conduit à Khlifa. Il inscrit son premier but sous les couleurs phocéennes lors de la rencontre opposant Marseille à Montpellier, comptant pour la 15e journée du championnat de Ligue 1.

Le 26 juillet 2014, il est prêté pour un an au Club africain.

En sélection nationale[modifier | modifier le code]

Saber Khalifa reçoit sa première sélection en équipe de Tunisie lors d'un match face au Botswana le 17 novembre 2010 (défaite 0-1), match de qualifications pour la Coupe d'Afrique des nations 2012. Il y dispute le dernier quart d'heure de jeu en remplacement d'Ahmed Akaichi.

Il est ensuite sélectionné pour la CAN 2012 où il réalise de bonnes performances, marquant un but important lors du match contre le Ghana en quarts de finale, qui permet à la Tunisie d'égaliser et d'aller en prolongation malgré une défaite (2-1).

Il occupe désormais une place de titulaire où son profil de pivot est devenu un point fort de l'attaque tunisienne.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

 

Distinction personnelle[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de Saber Khalifa au 21 octobre 2014
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Sélection Total
Division M B M B M B C M B Équipe M B M B
2005-2006 Drapeau de la Tunisie Stade gabésien 2 29 15 - - - - - - - - - - 29 15
2006-2007 Drapeau de la Tunisie ES Tunis 1 9 0 - - - - C1 3 0 - - - 12 0
2007-2008 Drapeau de la Tunisie ES Tunis 1 13 1 - - - - C2 6 0 - - - 19 1
2008-2009 Drapeau de la Tunisie CS Hammam Lif (prêt) 1 12 8 - - - - - - - - - - 12 8
2009-2010 Drapeau de la Tunisie ES Tunis 1 3 0 - - - - - - - - - - 3 0
2009-2010 Drapeau de la Tunisie CS Hammam Lif (prêt) 1 22 12 - - - - - - - - - - 22 12
2010-2011 Drapeau de la Tunisie ES Tunis 1 10 1 - - - - C1 7 0 Drapeau : Tunisie Tunisie 1 0 18 1
2010-2011 Drapeau de la Libye Alahly Benghazi S.C. (prêt) 1 2 0 - - - - - - - - - - 2 0
2011-2012 Drapeau de la France Évian Thonon Gaillard FC 1 31 4 - - 1 0 - - - Drapeau : Tunisie Tunisie 11 4 43 8
2012-2013 Drapeau de la France Évian Thonon Gaillard FC 1 25 13 3 2 1 1 - - - Drapeau : Tunisie Tunisie 11 1 40 17
2013-2014 Drapeau de la France Olympique de Marseille 1 28 1 2 0 2 0 C1 4 0 Drapeau : Tunisie Tunisie 3 0 39 1
2014-2015 Drapeau de la Tunisie Club africain 1 8 5 - - - - - - - - - - 8 5
Total sur la carrière 192 60 5 2 4 1 - 20 0 - 26 5 247 68

Buts en sélection[modifier | modifier le code]

Date Lieu Adversaire Score Résultat Compétition
1. 8 octobre 2011 Drapeau : Tunisie Stade olympique de Radès, Radès Drapeau : Togo Togo 2-0 2 - 0 Éliminatoires CAN 2012
2. 9 janvier 2012 Drapeau : Émirats arabes unis Stade de Sharjah, Charjah Drapeau : Soudan Soudan 1-0 3 - 0 Match amical
3. 5 février 2012 Drapeau : Gabon Stade de Franceville, Franceville Drapeau : Ghana Ghana 1-1 1 - 2 CAN 2012
4. 9 juin 2012 Drapeau : Cap-Vert Estádio da Várzea, Praia Drapeau : Cap-Vert Cap-Vert 0-1 1 - 2 Éliminatoires Coupe du monde 2014
5. 10 janvier 2013 Drapeau : Qatar Al-Wakrah Stadium, Al Wakrah Drapeau : Gabon Gabon 1-0 1-1 Match amical

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sabri Gharbi, « Officiel : Saber Khalifa rejoint le CA », sur fr.starafrica.com,‎ 24 juillet 2014.
  2. « L1 : Le CSHL s’envole, l’Espérance le reprend : 3/3 », sur akhbar.tn,‎ 8 avril 2010.
  3. « Incidents EST-CSHL : Trois matchs à huis clos pour les Sang et Or », sur kawarji.com,‎ 10 avril 2010.
  4. « Affaire close », sur lapresse.tn,‎ 20 mai 2010.
  5. a et b « Évian : Khalifa déjà là », sur eurosport.fr,‎ 3 juillet 2011 (consulté le 11 juillet 2011).
  6. a et b André Vouillamoz, « De Benghazi à Évian TG, la douce revanche de Saber Khalifa », sur tdg.ch,‎ 15 août 2011 (consulté le 24 mars 2013).
  7. a et b José Barroso, « Khalifa, l'incroyable histoire », sur etgfc.com,‎ 27 juin 2011 (consulté le 1er avril 2013).
  8. Pierre Nigay, « De Benghazi à Évian TG, la douce revanche de Saber Khalifa », sur sofoot.com,‎ 1er août 2011 (consulté le 24 mars 2013).
  9. Patrick Julliard, « Khalifa signe à Évian », sur footafrica365.fr,‎ 6 janvier 2011 (consulté le 20 mai 2013).
  10. « Khalifa fait plier Montpellier », sur lequipe.fr,‎ 6 octobre 2012.
  11. Thomas Rudeau, « Montpellier 2-3 Évian TG », sur lequipe.fr,‎ 6 octobre 2012.
  12. « Le lob génial de Saber Khalifa », sur europe1.fr,‎ 12 mai 2013 (consulté le 13 mai 2013).
  13. « Ligue 1 : Khalifa met le but de l'année », sur tempsreel.nouvelobs.com,‎ 12 mai 2013 (consulté le 13 mai 2013).
  14. « Foot/Ligue 1 : le but de l'année de Khalifa », sur midilibre.fr,‎ 12 mai 2013 (consulté le 13 mai 2013).
  15. « L'incroyable lob de Khalifa contre Nice. Le but de l'année ? », sur charentelibre.fr,‎ 12 mai 2013 (consulté le 13 mai 2013).
  16. « Foot : Khalifa met le but de l’année en Ligue 1 », sur rue89.com,‎ 12 mai 2013 (consulté le 13 mai 2013).
  17. « Le but de l’année pour Saber Khalifa ? », sur afrik.com,‎ 12 mai 2013 (consulté le 13 mai 2013).
  18. « Le but de Khalifa élu plus beau but de la saison », sur lequipe.fr,‎ 19 mai 2013 (consulté le 20 mai 2013).
  19. a et b Pierre Brouillaud et Julien Babaud, Évian Thonon Gaillard Football Club : le livre officiel de la saison 2011-2012, Le Dauphiné libéré,‎ 22 juin 2012, 144 p. (ISBN 978-2-8110-0021-9, présentation en ligne), p. 67
  20. « Khalifa, forte tête », sur lequipe.fr,‎ 17 mai 2013 (consulté le 22 mai 2013).
  21. « Évian-TG - Valenciennes (Ligue 1, 37e journée) : Saber Khalifa (ETG), la semaine d'après », sur eurosport.fr,‎ 17 mai 2013 (consulté le 22 mai 2013).
  22. Alexis Billebault, « Khalifa, la bonne année », sur lequipe.fr,‎ 18 mai 2013 (consulté le 22 mai 2013).
  23. « Tout ce qu'il faut savoir sur Évian TGFC - Valenciennes », sur franceinfo.fr,‎ 16 mai 2013 (consulté le 22 mai 2013).
  24. « OM, ASSE, Girondins de Bordeaux : Khalifa, ce ne sera pas donné ! », sur butfootballclub.fr,‎ 2 juin 2013 (consulté le 28 juin 2013).
  25. « Transfert. Khalifa d’Évian à Marseille, Sougou fait le chemin inverse », sur ouest-france.fr,‎ 7 août 2013 (consulté le 8 août 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :