Sabaot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Sabaot
Parlée au Kenya
Nombre de locuteurs 249 000 (recensement de 2009)[1]
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-3 spy
IETF spy

Le sabaot est une langue nilo-saharienne de la branche des langues nilotiques parlée sur les flancs sud du massif de l'Elgon, au Kenya[2].

Les Sabaot[modifier | modifier le code]

Selon Rottland[2], le terme de Sabaot est récent et est utilisé par trois groupes kalenjins qui sont proches culturellement et qui s'identifient comme tels, les Kony, Pok et Bong’om. Un des traits culturels de ces trois groupes est la culture de la banane, prise à leurs voisins Bantous. La banane fait partie de l'alimentation de base, chose inconnue chez les autres Kalenjins.

Les Kony, ou Elgony, parfois sous le nom ambigu d'Elgon Maasai, s'auto-désignent par le nom de kɔ́ːɲin ou kɔ́ːɲcɛk, au singulier, kóːɲin ou koːɲintét. La langue est, elle, appelée kóːɲin[2].

Les Pok, ou Book, appelés Lago par leurs voisins bantous Bukusu, s'auto-désignent par le nom de pɔ́k ou pɔkwɛ́k, au singulier, poːkin ou poːkintét. La langue est, elle, appelée pɔ́k[2].

Le petit groupe des Bong’om, ou Ng’oma, Ong’om, s'auto-désignent par le nom de pɔːŋɔ́m ou pɔːŋɔ́mɛ̂k, au singulier, pɔːŋɔ́miːn ou pɔːŋɔ́miːntét. La langue est, elle, appelée pɔːŋɔ́m[2].

Classification[modifier | modifier le code]

Le sabaot est une des langues parlées par les Kalenjins, et forme avec le terik le sous-groupe elgon. Les langues et dialectes kalenjins forment, avec le datooga (en) et l'omotik, le sous-groupe des langues nilotiques méridionales, rattaché aux langues soudaniques orientales[3].

Phonologie[modifier | modifier le code]

Les tableaux présentent les voyelles[4] et les consonnes[5] du kony.

Voyelles[modifier | modifier le code]

Antérieure Centrale Postérieure
Fermée i [i] ɪ [ɪ]
Moyenne e [e] ɛ [ɛ] ɔ [ɔ] o [o]
Ouverte a [a] ɑ [ɑ]

Les voyelles ont des équivalents longues, à l'exception de [ɛ] n'apparaît que comme voyelle longue.

Deux types de voyelles[modifier | modifier le code]

Le sabaot, comme la plupart des langues nilotiques, différencie les voyelles selon leur lieu d'articulation. Elles sont soit prononcées avec l'avancement de la racine de la langue, soit avec la rétraction de la racine de la langue[6].

Les voyelles avec avancement de la racine de la langue sont [i], [e], [o], [a], ainsi que les longues correspondantes. Les voyelles avec rétraction de la racine de la langue sont [ɪ], [ɛ], [ɔ], [ɑ], avec les voyelles longues.

Consonnes[modifier | modifier le code]

    Bilabiale Alvéolaire Palatale Vélaire
Occlusives p [p] t [t] k [k]
Fricative s [s]
Affriquées c [t͡ʃ]
Nasale m [m] n [n] ɲ [ɲ] ŋ [ŋ]
liquide l [l]
Roulée r [r]
Semi-voyelles w [w] y [j]

Une langue tonale[modifier | modifier le code]

Le sabaot est une langue tonale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon Ethnologue
  2. a, b, c, d et e Rottland 1982, p. 23-24.
  3. Rottland 1982, p. 19-20.
  4. Rottland 1982 p. 76.
  5. Rottland 1982 pp. 71.
  6. Rottland, 1982 p. 74. Le terme anglais est +ATR ou -ATR (Advanced Tongue Root).

Sources[modifier | modifier le code]

  • (de) Rottland, Franz, Die südnilotischen Sprachen. Beschreibung, Vergleichung und Rekonstruktion, Kölner Beiträge zur Afrikanistik n° 7, Berlin, Dietrich Reimer Verlag, 1982, (ISBN 3-496-00162-3)

Liens externes[modifier | modifier le code]