Saalburg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plan de la Saalburg

La Saalburg est un ancien fort romain situé, dans le massif du Taunus, land de Hesse en Allemagne. Il faisait partie du limes de Germanie, série de forts établis à la frontière nord de l'Empire romain. Le site a été inscrit en 2005 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, avec l'ensemble du Limes de Germanie.

Entrée principale du fort.

Historique des fouilles[modifier | modifier le code]

Entrée principale : Statue d'Antonin le Pieux et hommage à Guillaume II

Les premières recherches concernant le site furent entreprises de 1853 à 1862 par l'association pour l'antiquité de Nassau sous la direction de Friedrich Gustav Habel. Mais l'apogée de l'archéologie romaine en Allemagne intervint en 1892 quand la Reichs-Limes-Kommission (Commission impériale sur le limes) commença à rechercher l'intégralité du limes de Germanie ainsi que l'emplacement de chacun des forts qui le jalonnaient. Dans le cadre de ce projet de grande ampleur, des fouilles intensives furent réalisées à la Saalburg et dans les environs par les archéologues Louis Jacobi et son fils Heinrich Jacobi. En 1897, à la suite d'une suggestion de Louis Jacobi, Guillaume II ordonna la reconstruction du fort de la Saalburg suivant les résultats détaillés obtenus grâce aux fouilles. La Saalburg devint le fort le plus complètement reconstruit de tout le limes. Il héberge aussi le musée de la Saalburg, une des plus importantes institutions dédiées à l'étude du limes de Germanie.

Environs[modifier | modifier le code]

Reconstruction du limes au nord de la Saalburg.

À seulement 200 m au nord de la porta decumana (porte arrière du fort), le limes suit approximativement un axe est-ouest. Une partie de la ligne de défense (fossé et palissade) ont été reconstruits.

Comme c'est souvent le cas dans le Taunus, le limes près de la Saalburg est remarquablement bien conservé et peut être facilement suivi à travers le paysage. Les palissades et les fossés sont visibles sur de longues distances et d'anciennes tours de guet ont été partiellement conservées. La Saalburg est un bon point de départ pour explorer le limes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dietwulf Baatz, Saalburg (Taunus). In: Die Römer in Hessen. Nikol, Hamburg 2002, ISBN 3-933203-58-9
  • Dietwulf Baatz, Der Römische Limes. Archäologische Ausflüge zwischen Rhein und Donau. Gebr. Mann, Berlin 2000, ISBN 3-7861-2347-0
  • Margot Klee, Die Saalburg. Theiss, Stuttgart 1995. (Führer zur hessischen Vor- und Frühgeschichte 5), ISBN 3-8062-1205-8
  • Margot Klee, Der Limes zwischen Rhein und Main. Theiss, Stuttgart 1989, ISBN 3-8062-0276-1
  • Anne Johnson, Römische Kastelle des 1. und 2. Jahrhunderts n. Chr. in Britannien und in den germanischen Provinzen des Römerreiches. Zabern, Mainz 1987. (Kulturgeschichte der antiken Welt, Bd. 37), ISBN 3-8053-0868-X
  • Egon Schallmayer (Hrsg.), Hundert Jahre Saalburg. Vom römischen Grenzposten zum europäischen Museum. Zabern, Mainz 1997, ISBN 3-8053-2359-X
  • Heinrich Jacobi (Archäologe)|Heinrich Jacobi in der Reihe Der obergermanisch-raetische Limes des Römerreiches (Hrsg. Ernst Fabricius, Friedrich Hettner, Oscar von Sarwey): Abteilung B, Band II,1 Kastell Nr. 11 Saalburg (1937)
  • Saalburg-Jahrbuch
  • Saalburg-Schriften

Liens externes[modifier | modifier le code]

50° 16′ 17″ N 8° 34′ 00″ E / 50.27139, 8.56667